18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le déploiement du très haut débit se précise en Dordogne

07/10/2013 | Les élus du Département se sont enfin accordés sur un plan de déploiement du très haut débit. L'investissement représente 150 millions d'euros sur six ans.

D'ici six ans, 60 % des foyers périgourdins devraient bénéficier du très haut débit

Vendredi lors de la session du Conseil général consacrée au très haut débit, les élus ont voté à l'unanimité un premier plan de déploiement du très haut débit en Dordogne sur six ans. Le but est de permettre à 60 % des foyers périgourdins de bénéficier du très haut débit, à partir de 30 mégas bits par seconde, de raccorder tous les sites jugés prioritaires ( zones économiques, établissements scolaires, sites touristiques). Le plan prévoit un déploiement progressif par plaques FTTH ( fiber to the home) et une montée en débit. Le budget est de 150 millions d'euros sur six ans.

Les élus de l'assemblée départementale sont enfin tombés d'accord : " Les Périgourdins ne resteront pas sur le bord de la route du très haut débit." Ils ont voté à l'unaminimité vendredi un premier plan de déploiement associant la construction d'un réseau de collecte raccordant 300 sites prioritaires, des opérations de montée en débit et une diffusion progressive et complémentaire de plaques FTTH (fiber to the home). Ce premier de six ans est d'un montant estimé à 150 millions d'euros, soit 25 millions par an. L'Etat apporterait une aide de 8,5 millions d'euros par an. 

Quels usages demain ?La diffusion de plaques complémentaires FTTH consiste à amener la fibre optique jusqu'au domicile des périgourdins. La montée en débit, solution beaucoup moins onéreuse, est le moyen de pas fibrer le département jusqu'à tous les foyers, ceux se trouvant  notamment dans les zones les plus isolées. Les derniers mètres de raccordement sont en effet les plus chers.  Il s'agit de fibrer les terminaux existants, à l'entrée d'une commune, ou d'une zone économique pour augmenter le débit final, via le cuivre actuel. Pour les élus, cette option semble une réponse satisfaisante aux usages domestiques actuels, entre 8 et 20 mégas.  Invité du Conseil général, Antoine Darodes de Tailly, directeur national de la mission très haut débit, a rappelé les enjeux du plan national, lancé en mai qui prévoit un investissement de 20 milliards d'euros et l'objectif du très haut débit (à partir de 30 mégabits) pour tous à l'horizon 2020. Un plan centré sur la fibre optique.  
Il a évoqué l'enjeu de la compétitivité pour les entreprises et de l'efficacité des services publics. "Il faut préparer l'avenir en imaginant dès à présent quels seront les usages de demain." Quels sont-ils ? On ne le sait pas encore. "Mais, affirme le directeur de la mission très haut débit, il faut envisager les nécessités de demain et être en mesure de les anticiper." 

Une carte d'ici un moisC'est tout l'enjeu du débat qui anime les élus du Département depuis l'hiver dernier. Très en pointe sur ce dossier, le syndicat départemental d'énergies (SDE) défend un déploiement par plaques FTTH où sites publics, économiques, foyers sont équipés de fibre optique sur un même secteur. Le Conseil général souhaite structurer un réseau de 300 sites jugés prioritaires avant d'équiper les foyers, mais en favorisant les montées en débit sur 200 communes. Aujourd'hui, les positions de Philippe Ducène, conseiller d'opposition et président du SDE et celles de Bernard Cazeau, président PS, se rapprochent. La carte de déploiement de ce plan est cours de réalisation et doit être précisée d'ici un mois.
En attendant, les débats se poursuivent mais une première étape a été franchie. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Denis Nidos, Conseil général de la Dordogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
931
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !