aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/05/16 : En Lot-et-Garonne, aujourd’hui, à la demande du préfet, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des occupants sans droit ni titre (zadistes), installés sur des parcelles faisant partie du périmètre de la future technopôle Agen-Garonne (TAG)

30/05/16 : A Villeneuve-sur-Lot, grève générale des enseignants de l'EREA, établissement régional d'enseignement adapté, le mercredi 1er juin pour les risques de suppression définitive des postes d'enseignants éducateurs en internat.

29/05/16 : En battant Colomiers, 28-16, l'Aviron Bayonnais obtient dans son stade fétiche son billet pour la finale de Pro D2 qu'il disputera samedi prochain à Toulouse face à Aurillac, grâce à la botte de Bustos Moyano qui a marqué 23 points à lui seul.

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

CJD - Soirée 2016 - Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le financement participatif, nouvel eldorado des entrepreneurs girondins

30/10/2014 | L'auberge numérique a récemment signé un partenariat avec la société de crowdfunding girondine Happy Capital. Une chance pour de nombreuses jeunes sociétés.

Happy Capital et l'Auberge Numérique investissent dans des start-up innovantes du financement participatif.

En octobre, les deux acteurs girondins Happy Capital, spécialisée dans le crowdfunding et l'Auberge Numérique, qui vient en aide aux jeunes start-up régionales, ont signé un partenariat. Un engagement concret qui va permettre à de nombreux nouveaux entrepreneurs d'utiliser le financement participatif comme nouvel outil de développement pour leurs sociétés. Et le modèle commence déjà à faire ses preuves, depuis que les 2 gérants de "Samboat", une jeune société de location de bateaux, ont lancé leur propre campagne. Tour d'horizon d'une mode qui pourrait bien booster l'économie locale.

Et si l'on vous disait que le crowdfunding n'est pas uniquement destiné au financement de projets artistiques, mais qu'il peut aussi contribuer à l'économie locale et aux développement de jeunes entrepreneurs de la région ? C'est danc cette optique qu'un partenariat a été signé à la mi-octobre entre l'Auberge Numérique, dispositif d'accompagnent pour les porteurs de projets numériques en Aquitaine et Happy Capital, société bordelaise de cronfunding lancée en 2013. L'auberge, qui a lancé sa propre plateforme de crowdfunding, Aquitaine Startup, a donc bénéficié des nouvelles formes de collectes que sont le prêt et la prise de participation au capital. Leur objectif : fournir aux jeunes entrepreneurs un nouveau moyen de financer leur start-up naissante.

Car le numérique est en train de devenir un secteur clé de l'économie participative, comme le souligne Thierry Ulmet, directeur du service d’accompagnement et d’émergences de projets au sein de l’Auberge Numérique. "Aujourd’hui, le numérique est le secteur où l’on constate la plus grande progression du nombre d’entreprises. Il représente la moitié des demandes de subventionnements publics. On a constaté les besoins de financements de ces entreprises. Aujourd’hui, les budgets publics sont contraignants, les enveloppes s’assèchent. On a signé ce partenariat parce que c’est une des cartes du jeu de la collecte de financements privés/publics", affirme-t-il. 

SamBoat, première société à bénéficier de ce partenariatC'est ainsi que les 2 fondateurs de "Samboat", une société girondine de location de bateaux entre particuliers, ont été les premiers à bénéficier de ce partenariat entre les deux organismes. Lancés avec le soutien de l'Auberge Numérique en janvier dernier, ils ont créé, il y a 10 jours, leur première campagne de crowdfunding sur la plateforme Happy Capital. Concrètement, cette start-up part d'un constat local, comme nous l'explique Laurent Calando, co-fondateur de Samboat : " On a constaté qu’aujourd’hui, la plupart du temps dans la région, les bateaux restent à quais tout le temps, et ce système coûte très cher à leurs propriétaires". "Aujourd’hui, le système du Airbandb explose. Le nautisme est le dernier arrivé sur le mode de consommation collaborative. Notre campagne est fixée à hauteur de 200 000 euros. Elle a commencé depuis à peine dix jours, et on est déjà à 15 000 euros de récoltés soit 8% de notre objectif. C’est très encourageant", ajoute son collègue Nicolas Cargou.

Le crowdfunding, une solution innovanteAujourd'hui, avec 40 000 euros de volume d'affaires, l'entreprise progresse bien. Mais si les deux créateurs ont lancé cet appel aux internautes, c'est qu'ils ont déjà un plan de développement précis en tête. "Il est aussi important d'informer les gens, qu'ils sachent à quoi cet argent va servir", explique Nicolas Cargou. "Environ 30 à 40% de la somme sera injectée dans le développement du site internet, et dans la création d’une plateforme mobile (application Smartphone). La deuxième partie, environ 30%, servira à la création de prescripteurs, qui vont pouvoir aller sur le terrain dans les différentes régions et nous faire connaître. On a déjà testé le système cet été sur le bassin d’Arcachon, et ça à beaucoup plu, les retours étaient très bons. La dernière partie servira à agrandir l’équipe, passer de deux à six personnes".

"Les gens ont envie de décider par eux-mêmes et d'agir"Pour le patron d'Happy Capital, cette collaboration s'inscrit dans l'air du temps. "On est en train de passer d’une économie de propriété à une économie de participation. Les gens ont envie de décider par eux-mêmes et d’agir. Partager son capital, ça à un coût, et un chef d’entreprise aujourd’hui ne doit pas se limiter à une seule source de financement. On veut montrer qu’il ne faut pas nécessairement avoir crée 10 boîtes pour réussir uniquement à la 11ème",déclare-t-il. Chacun y trouve donc son compte : L'Auberge peut obtenir des financement via cette nouvelle méthode, et Happy Capital dispose de projets économiquement viables et aux réelles sources de profits potentiels. Au futur entrepreneur, maintenant, d'apprendre comment tirer son épingle du jeu... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7852
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !