aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

02/12/16 : La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé que la zone à 15 km des côtes de l'île d'Oléron, situé au coeur du Parc naturel marin, fera partie des prochains appels d'offres de L'Etat en vue d'y implanter un parc éolien.

01/12/16 : Huit courses à obstacles figureront le samedi 3 décembre, à partir de 12h15, au programme de la première journée du meeting d'hiver organisé sur l'hippodrome du Pont Long à Pau.+ d'info

30/11/16 : La Patinoire fait son grand retour à Villeneuve/Lot ! Samedi, elle sera inaugurée à 11h, Halle Lakanal, en plein centre-ville. Elle sera ouverte du 3 décembre au 1er janvier à partir de 10h. Tarif : 3€ la 1/2 heure (location des patins comprise)

30/11/16 : Un accord entre la Région et l'Etat est en cours pour la reprise par la Région de trois lignes TET (Trains d'Equilibre du Territoire) : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. Il sera examiné le 19 décembre à la Région.

28/11/16 : Pour encourager les déplacements à vélo, La Rochelle et les associations Vélo-école et Vive le vélo organisent une opération de conseils de sécurité et distribution gratuite de kit d'éclairages « Voir et être vu » du 28 novembre au 2 décembre 2016.

25/11/16 : La secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie sera en visite en Charente-Maritime lundi 28 novembre. Pascale Boistard visitera en particulier les thermes de Saujon, spécialisés notamment dans l'accompagnement du vieillissement

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/16 | La menace de grippe aviaire s'étend près des Pyrénées

    Lire

    Une zone de protection de 3 kms, ainsi qu'une zone de surveillance de 10 kms située à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, ont été mises en place par les pouvoirs publics après la découverte d'un cas de grippe aviaire H5N8 dans un élevage d'Ibos (65). Celui-ci avait reçu un lot de canards en provenance d'une exploitation du Tarn proche de celle infectée par l'influenza. Dans les zones concernées, tous les mouvements de volailles sont interdits, ainsi que leurs rassemblements sur les foires et marchés. Le confinement des animaux est imposé.

  • 03/12/16 | RN21 : concertation sur la section « accès sud de Villeneuve-sur-Lot »

    Lire

    La section de la RN21 « accès sud de Villeneuve-sur-Lot » s'inscrit dans le programme de modernisation de la RN21 entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Ce projet prévoit une mise à 2x2 voies avec la création de carrefours giratoires et la suppression des accès directs. Une réunion publique d’information sur ce projet est organisée à l’attention des riverains et usagers de la RN21, le lundi 5 décembre à 20h à la salle des amandiers à Pujols.

  • 03/12/16 | Grippe aviaire : appel à la vigilance en Dordogne

    Lire

    À ce jour, aucun foyer d’influenza aviaire H5N8 n’a été détecté en Dordogne. C’est pourquoi, aucune mesure spécifique n’est donc prise. Seules les 37 communes intégrées dans la « zone à risque particulier » vis à vis du danger H5N8 dans la faune sauvage restent concernées par la claustration des basses cours sans dérogation et le confinement des élevages professionnels. La préfecture appelle à la vigilance tous les acteurs pour tout mettre en oeuvre pour se protéger de la propagation de ce virus. Plus d'infos : http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-et-indemnisations,

  • 03/12/16 | Appel à projet « Prototypage numérique » : 19 entreprises retenues sur le territoire de l'ex-Aquitaine !

    Lire

    Afin d'accompagner le développement de l'économie numérique, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé cet été un appel à projet « Prototypage numérique » à destination de jeunes entreprises du numérique porteuses de projets. Sur les 153 dossiers de candidatures, un projet lot-et-garonnais a été retenu baptisé Horai qui est une messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux professionnels de santé et à leurs patients.

  • 30/11/16 | Tout Agen court de nuit le 3 décembre !

    Lire

    Venez visiter, baskets aux pieds, Agen by night ! Le parcours vous conduira, bonnet du père Noël sur la tête et baskets aux pieds, au cœur de la ville. Épreuves ouvertes à tous, à partir de la catégorie Minime pour le 5km et à partir de la catégorie Cadet pour le 10 km. Nouveauté pour cette édition 2016 : des courses enfants seront organisées : 1500m pour les enfants nés en 2006 et 2007 et 800m pour les enfants nés en 2008 et après.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le financement participatif, nouvel eldorado des entrepreneurs girondins

30/10/2014 | L'auberge numérique a récemment signé un partenariat avec la société de crowdfunding girondine Happy Capital. Une chance pour de nombreuses jeunes sociétés.

Happy Capital et l'Auberge Numérique investissent dans des start-up innovantes du financement participatif.

En octobre, les deux acteurs girondins Happy Capital, spécialisée dans le crowdfunding et l'Auberge Numérique, qui vient en aide aux jeunes start-up régionales, ont signé un partenariat. Un engagement concret qui va permettre à de nombreux nouveaux entrepreneurs d'utiliser le financement participatif comme nouvel outil de développement pour leurs sociétés. Et le modèle commence déjà à faire ses preuves, depuis que les 2 gérants de "Samboat", une jeune société de location de bateaux, ont lancé leur propre campagne. Tour d'horizon d'une mode qui pourrait bien booster l'économie locale.

Et si l'on vous disait que le crowdfunding n'est pas uniquement destiné au financement de projets artistiques, mais qu'il peut aussi contribuer à l'économie locale et aux développement de jeunes entrepreneurs de la région ? C'est danc cette optique qu'un partenariat a été signé à la mi-octobre entre l'Auberge Numérique, dispositif d'accompagnent pour les porteurs de projets numériques en Aquitaine et Happy Capital, société bordelaise de cronfunding lancée en 2013. L'auberge, qui a lancé sa propre plateforme de crowdfunding, Aquitaine Startup, a donc bénéficié des nouvelles formes de collectes que sont le prêt et la prise de participation au capital. Leur objectif : fournir aux jeunes entrepreneurs un nouveau moyen de financer leur start-up naissante.

Car le numérique est en train de devenir un secteur clé de l'économie participative, comme le souligne Thierry Ulmet, directeur du service d’accompagnement et d’émergences de projets au sein de l’Auberge Numérique. "Aujourd’hui, le numérique est le secteur où l’on constate la plus grande progression du nombre d’entreprises. Il représente la moitié des demandes de subventionnements publics. On a constaté les besoins de financements de ces entreprises. Aujourd’hui, les budgets publics sont contraignants, les enveloppes s’assèchent. On a signé ce partenariat parce que c’est une des cartes du jeu de la collecte de financements privés/publics", affirme-t-il. 

SamBoat, première société à bénéficier de ce partenariatC'est ainsi que les 2 fondateurs de "Samboat", une société girondine de location de bateaux entre particuliers, ont été les premiers à bénéficier de ce partenariat entre les deux organismes. Lancés avec le soutien de l'Auberge Numérique en janvier dernier, ils ont créé, il y a 10 jours, leur première campagne de crowdfunding sur la plateforme Happy Capital. Concrètement, cette start-up part d'un constat local, comme nous l'explique Laurent Calando, co-fondateur de Samboat : " On a constaté qu’aujourd’hui, la plupart du temps dans la région, les bateaux restent à quais tout le temps, et ce système coûte très cher à leurs propriétaires". "Aujourd’hui, le système du Airbandb explose. Le nautisme est le dernier arrivé sur le mode de consommation collaborative. Notre campagne est fixée à hauteur de 200 000 euros. Elle a commencé depuis à peine dix jours, et on est déjà à 15 000 euros de récoltés soit 8% de notre objectif. C’est très encourageant", ajoute son collègue Nicolas Cargou.

Le crowdfunding, une solution innovanteAujourd'hui, avec 40 000 euros de volume d'affaires, l'entreprise progresse bien. Mais si les deux créateurs ont lancé cet appel aux internautes, c'est qu'ils ont déjà un plan de développement précis en tête. "Il est aussi important d'informer les gens, qu'ils sachent à quoi cet argent va servir", explique Nicolas Cargou. "Environ 30 à 40% de la somme sera injectée dans le développement du site internet, et dans la création d’une plateforme mobile (application Smartphone). La deuxième partie, environ 30%, servira à la création de prescripteurs, qui vont pouvoir aller sur le terrain dans les différentes régions et nous faire connaître. On a déjà testé le système cet été sur le bassin d’Arcachon, et ça à beaucoup plu, les retours étaient très bons. La dernière partie servira à agrandir l’équipe, passer de deux à six personnes".

"Les gens ont envie de décider par eux-mêmes et d'agir"Pour le patron d'Happy Capital, cette collaboration s'inscrit dans l'air du temps. "On est en train de passer d’une économie de propriété à une économie de participation. Les gens ont envie de décider par eux-mêmes et d’agir. Partager son capital, ça à un coût, et un chef d’entreprise aujourd’hui ne doit pas se limiter à une seule source de financement. On veut montrer qu’il ne faut pas nécessairement avoir crée 10 boîtes pour réussir uniquement à la 11ème",déclare-t-il. Chacun y trouve donc son compte : L'Auberge peut obtenir des financement via cette nouvelle méthode, et Happy Capital dispose de projets économiquement viables et aux réelles sources de profits potentiels. Au futur entrepreneur, maintenant, d'apprendre comment tirer son épingle du jeu... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
12683
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !