aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le groupe Gascogne sort la tête de l'eau

12/04/2014 | Un accord vient enfin d'être signé entre le groupe, ses créanciers et le consortium d'investisseurs pour recapitaliser cette entreprise.

Le groupe Gascogne va être restructuré

C'est un soulagement pour les 2 000 salariés du groupe landais, Gascogne, leader de la filière bois en France. Après de longs mois d'âpres négociations, un accord vient enfin d'être signé avec ses créanciers et le consortium d'investisseurs pour recapitaliser cette entreprise. Le capital du groupe, actuellement très endetté, va être augmenté de 43 millions d'euros pour redonner de l'oxygène à sa trésorerie. Fin 2013, son endettement brut avait atteint 162 millions d'euros. Mais, l'entreprise a des perspectives d'avenir et un carnet de commandes bien rempli.

C'est l'arrivée au capital d'un consortium composé de deux entreprises régionales, Biolandes, société familiale produisant des huiles essentielles, et de DRT, spécialisée sur les dérivés du pin (chimie, parfumerie et cosmétique), mais aussi de la Banque publique d'investissement (BPI) et du Crédit Agricole, qui ont déclenché la signature de cet accord. Il a été conclu avec certaines de ses filiales, les créanciers bancaires, fiscaux et sociaux du groupe, Electricité et Eaux de Madagascar(EEM) et ce consortium. Ce qui entraîne un remodelage capitalistique. Le consortium va détenir une participation au moins égale aux 2/3 du capital et des droits de vote de Gascogne. La participation d'EEM serait ramenée d'environ 28,9% à environ 20% du capital de Gascogne. 

Restructuration à venirTout ceci s'accompagne d'une profonde restructuration. Le plan industriel et commercial concerne les 4 branches du groupe. Pour la branche bois, l'objectif est de préparer le positionnement à long terme de l'activité sur des secteurs en croissance et à valeur ajoutée. Les sites industriels de la branche bois pourraient être réduits. Un investissement dans une ligne de coupe-aboutage sera mis en place de même qu'une ligne de fabrication de pellets. En ce qui concerne la branche papier, il s'agit de sortir de la dépendance vis-à-vis de l'énergie fossile, notamment au travers d'un investissement dans une chaudière biomasse. La branche va devoir gagner en efficacité opérationnelle par des investissements d'automatisation ciblés permettant des gains de productivité. La branche sacs, quant à elle, doit renforcer un positionnement de spécialiste par l'investissement dans une 3e ligne plastique à Mimizan afin de suivre la forte croissance des marchés. Pour la branche complexes, qui comprend l'usine de Dax et l'usine de Linnich en Allemagne, l'objectif poursuivi est d'accélérer la croissance sur les marchés ouverts grâce à la dernière machine achetée pour le site de Dax. Les opérations de restructuration financière devraient se dérouler jusqu'en septembre 2014.

"Cet accord, conclu sous l'égide des services du Ministère, s'appuie sur un projet industriel ambitieux préservant l'ensemble des branches d'activité du groupe Gascogne et associe renforcement des fonds propres du groupe et restructuration de sa dette. Le projet industriel prévoit d'importants investissements productifs", s'est réjoui Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique. Au passage, il a salué "le volontarisme des investisseurs industriels qui permettra la préservation de cet acteur essentiel de la filière bois française et d'environ 2.000 emplois".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Groupe Gascogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
6043
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !