Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le groupe Gascogne sort la tête de l'eau

12/04/2014 | Un accord vient enfin d'être signé entre le groupe, ses créanciers et le consortium d'investisseurs pour recapitaliser cette entreprise.

Le groupe Gascogne va être restructuré

C'est un soulagement pour les 2 000 salariés du groupe landais, Gascogne, leader de la filière bois en France. Après de longs mois d'âpres négociations, un accord vient enfin d'être signé avec ses créanciers et le consortium d'investisseurs pour recapitaliser cette entreprise. Le capital du groupe, actuellement très endetté, va être augmenté de 43 millions d'euros pour redonner de l'oxygène à sa trésorerie. Fin 2013, son endettement brut avait atteint 162 millions d'euros. Mais, l'entreprise a des perspectives d'avenir et un carnet de commandes bien rempli.

C'est l'arrivée au capital d'un consortium composé de deux entreprises régionales, Biolandes, société familiale produisant des huiles essentielles, et de DRT, spécialisée sur les dérivés du pin (chimie, parfumerie et cosmétique), mais aussi de la Banque publique d'investissement (BPI) et du Crédit Agricole, qui ont déclenché la signature de cet accord. Il a été conclu avec certaines de ses filiales, les créanciers bancaires, fiscaux et sociaux du groupe, Electricité et Eaux de Madagascar(EEM) et ce consortium. Ce qui entraîne un remodelage capitalistique. Le consortium va détenir une participation au moins égale aux 2/3 du capital et des droits de vote de Gascogne. La participation d'EEM serait ramenée d'environ 28,9% à environ 20% du capital de Gascogne. 

Restructuration à venirTout ceci s'accompagne d'une profonde restructuration. Le plan industriel et commercial concerne les 4 branches du groupe. Pour la branche bois, l'objectif est de préparer le positionnement à long terme de l'activité sur des secteurs en croissance et à valeur ajoutée. Les sites industriels de la branche bois pourraient être réduits. Un investissement dans une ligne de coupe-aboutage sera mis en place de même qu'une ligne de fabrication de pellets. En ce qui concerne la branche papier, il s'agit de sortir de la dépendance vis-à-vis de l'énergie fossile, notamment au travers d'un investissement dans une chaudière biomasse. La branche va devoir gagner en efficacité opérationnelle par des investissements d'automatisation ciblés permettant des gains de productivité. La branche sacs, quant à elle, doit renforcer un positionnement de spécialiste par l'investissement dans une 3e ligne plastique à Mimizan afin de suivre la forte croissance des marchés. Pour la branche complexes, qui comprend l'usine de Dax et l'usine de Linnich en Allemagne, l'objectif poursuivi est d'accélérer la croissance sur les marchés ouverts grâce à la dernière machine achetée pour le site de Dax. Les opérations de restructuration financière devraient se dérouler jusqu'en septembre 2014.

"Cet accord, conclu sous l'égide des services du Ministère, s'appuie sur un projet industriel ambitieux préservant l'ensemble des branches d'activité du groupe Gascogne et associe renforcement des fonds propres du groupe et restructuration de sa dette. Le projet industriel prévoit d'importants investissements productifs", s'est réjoui Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique. Au passage, il a salué "le volontarisme des investisseurs industriels qui permettra la préservation de cet acteur essentiel de la filière bois française et d'environ 2.000 emplois".

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Groupe Gascogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
9006
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !