Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le Jambon de Bayonne affiche sa vitalité

29/08/2014 | La Chine et les Etats-Unis se sont ouverts depuis peu au jambon de Bayonne. Le porc frais se porte bien, lui aussi. Mais des défis importants sont à relever

Le Jambon de Bayonne est devenu le premier jambon sec français

Le jambon de Bayonne a le vent en poupe. Devenu le premier jambon sec français en volume et en valeur, il représente 20% de la production nationale. Ce qui lui permet de distancer clairement son concurrent d’Aoste, qui marque aujourd’hui le pas. Certains constats ne trompent pas : « Dans les linéaires des distributeurs, nous sommes passés à 107 centimètres contre 77 il y a six ans » constate Bernard Dupont, le président de l'interprofession.

Deux avancées importantes viennent conforter cette vitalité.  Les frontières de la Chine se sont en effet ouvertes en juin  à l’important opérateur qu’est la société Delpeyrat. Un agrément a par ailleurs été accordé en juillet par les Etats Unis, via cette même entreprise et l’abattoir de la Fipso, pour le salage et l’affinage du jambon de Bayonne produit à partir de porcs élevés dans le Sud-Ouest de la France.

IGP : bientôt le sel de Salies-de-Béarn ?La nouvelle est excellente pour ce produit soumis à une Indication géographique protégée (IGP). D’autres pourraient-elles suivre ?  En juin, l’INAO a décidé que le sel de Salies-de-Béarn, utilisé pour le jambon de Bayonne, était lui aussi en voie d’obtenir une IGP, rappelle Bernard Dupont. « Cela nécessitera une enquête publique et une validation par Bruxelles. Mais le plus compliqué est terminé. L’ensemble des industriels utilisent ce sel qui occupe aussi les linéaires des grandes surfaces. »

Le porc frais à développer dans le grand sud-ouestQuant à la démarche IGP porc frais du Sud-Ouest (une indication obtenue en 2013),  elle a bien démarré. « C’est pour nous un véritable espoir de valeur ajoutée. Car cela représente 75% de la carcasse » confie le président de l’interprofession. Avant de rappeler que l’idée de voir les régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées travailler ensemble cette production a été lancée l’an dernier. L’objectif est de « mutualiser les moyens. Car tout est réuni sur ce territoire : «On a le maïs et près de 700 000 porcs. Beaucoup de choses militent donc pour que l’on adapte nos stratégies et que l’on réalise des économies. »

Le projet est d’autant plus important que les effectifs de porcs ne sont pas pléthoriques sur le grand sud-ouest. « L’Aquitaine maintient ses volumes, même s’ils sont plutôt à la baisse. Mais on n’arrive pas à se développer. » Alors que les USA et leurs 400 millions de consommateurs potentiels viennent de s’ouvrir, « il serait dramatique de dire que l’on a les marchés, mais pas la production».

 La viande la plus populaire, mais quelle image ?«Il faut que les entreprises aillent au-delà de ce qu’elles font » a-t-il donc été souhaité cet été lors d’un débat organisé cet été à la Maison du jambon de Bayonne, à Arzacq. Ce qui suppose également de trouver une main-d’œuvre  et, ce qui a été fait, de mettre en place des formations. « Mais on a du mal à trouver des candidats. »

Autre chantier et non des moindres : « Le porc est un animal très riche, qui permet de nombreuses présentations sur le plan gastronomique. En plus, c’est la viande la plus populaire, la moins chère et la plus consommée au monde. Or, en ce qui concerne le coefficient de sympathie, nous avons un déficit d’image. Il faut surmonter ce handicap ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Etienne Follet

Partager sur Facebook
Vu par vous
1558
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !