Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le Jambon de Bayonne : qualité bien sûr mais innovation aussi

03/03/2018 | Peïo Etchelecu, le vice-président, régale

C'est l'un des produits phare de cette Nouvelle Aquitaine qui, sous signes de qualité, en revendique, désormais, quelques 216: le jambon de Bayonne est à l'honneur au Salon de l'agriculture de la Porte de Versailles. Et, dès les premières heures, ses figures de proue, les responsables de ce Consortium qui, depuis Arzacq aux confins du Béarn et des Landes dans ce Bassin de l'Adour qui a l'exclusivité de la salaison, étaient présents au stand de la Nouvelle Aquitaine. A deux pas du chef Frédéric Coiffé qui n'était pas en reste pour satisfaire l'envie de dégustation des visiteurs.

Pierre Harambat, le landais président du Consortium et producteur de porcs et Peïo Etchelecu, le salaisonnier basque, ont présenté à la presse les objectifs d'une filière qui s'évertue à défendre la qualité d'un produit qui fête, cette année, les vingt ans de sa reconnaissance en tant qu'IGP, Indication Géographique Protégée. Vingt ans et un nombre de jambons produits multiplié par deux: 1.200.000 aujourd'hui et une valeur ajoutée estimée à quelques 50 millions d'euros au bénéfice de 980 éleveurs. Pour y parvenir il a fallu mettre en oeuvre un travail partagé, dans le respect d'un strict cahier des charges. De l'amont à l'aval, à la fois de la conduite des élevages jusqu'à l'affinage. C'est ainsi que le poids moyen d'un jambon est passé de 9,5 à 10,5 kilos et que la  quantité de sel de Salies, utilisé pour le salage, est passé de 7 à 3%. Et Pierre Harambat d'ajouter que la reconnaissance en 2014 de l'IGP Porc du Sud Ouest a permis de valoriser les autres pièces de la carcasse du porc, à travers les petites salaisons.

Pour autant, quand on revendique un produit aussi élaboré que le jambon de Bayonne, représentatif de la gastronomie française, on ne se contente pas du marché intérieur. C'est ainsi que le Consortium s'est attaqué, depuis trois ans surtout, à la conquête de nouveaux marchés à l'export, celui des Etats-Unis amorcé en 2015 en même temps que la Chine mais renforcé surtout depuis 2017, avec une campagne de promotion et du Japon, très demandeur, où l'apôtre du Kintoa, le porc basque, Pierre Oteiza a ouvert la voie. Des pays où il s"agit de " conforter" des parts de marché face à la concurrence qui est rude, qu'elle soit italienne ou espagnole.

Ces ambitions correspondent au souhait du développement, en amont, des élevages dans cette vaste zone de production habilitée à produire des porcs destinés à devenir jambon de Bayonne qui, rappelons-le, recoupe les limites de 22 départements du Grand Sud Ouest, ceux de Nouvelle Aquitaine, d'Occitanie et le département du Cantal. Et, ce n'est pas la moindre des surprises de cette présentation des responsables du Consortium, son président annonce le lancement d'une "démarche collective RSE" pour l'ensemble de la filière. Elle va se traduire par un audit des entreprises, individuelles ou coopératives, et la définition d'un référentiel. " Nous  ne vivons pas dans une bulle; nous voulons être en phase avec les attentes sociétales affirme Pierre Harambat; par exemple, travailler sur le bien être animal mais aussi aller, en aval, jusqu'à faire progresser encore le traitement des eaux de salage". Et, de la sorte, si l'on a bien compris, élever encore l'image d'un produit qui n'en a pas fini de poursuivre son développement et de générer de nouveaux emplois: 9000 aujourd'hui sur le bassin de production.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo :

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8720
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !