Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

11/10/18 : Venue de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, le 12 octobre à Bordeaux, à l’invitation d’Alain Juppé, pour participer notamment à une consultation citoyenne sur les attentes des jeunes vis-à-vis de l’UE organisée par Kedge BS

11/10/18 : A Bordeaux, rassemblement pour le climat le 13 oct. à 14 h, place Pey-Berland. Débutant par une prise de parole, la mobilisation se poursuivra par la remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et psdt de BM pour cheminer jusqu'à Darwin

11/10/18 : Du 19 au 29 octobre : prévention contre les AVC dans la Métropole bordelaise soit 1 000 prises de tension, 10 000 tensiomètres offerts, 8 conférences, sensibilisation sur les marchés, places publiques, galeries marchandes et dans le tram AVC.

11/10/18 : La Maison de l’Europe de Bordeaux organise une grande consultation citoyenne sur « Quel projet européen pour quelle unité européenne ? » le lundi 15 octobre à 19 h à la ME 1 place Jean Jaurès, à Bordeaux. Entrée gratuite.

11/10/18 : Tour de France : la fédération est venue visiter la Charente-Maritime il y a peu, annonce aujourd'hui le président du Département Dominique Bussereau. La Charente-Maritime saura si elle fait partie des étapes du tour 2019 mi-octobre...

11/10/18 : Dans les Landes, samedi 13 Octobre, un rassemblement, statique, est prévu à Dax dans le cadre de la Marche pour le climat de 10h30 à 13h, place Roger Ducos, devant la Cathédrale

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

  • 15/10/18 | L’accès au numérique pour tous dans le Marmandais

    Lire

    Vendredi 12 octobre, le Conseil Territorial du Numérique (CTN) Garonne Guyenne Gascogne s’est réuni à Marmande pour aborder l’avancée du Plan Numérique Territorial et travailler des actions visant à l’accès au numérique pour tous. Et notamment en proposant un accompagnement individualisé assuré par un « aidant numérique » et des cours collectifs sur le numérique dans des lieux proches des habitants. A terme, une charte « Territoire d'action pour un numérique inclusif » verra le jour.

  • 15/10/18 | Conseil municipal à hauts risques ce soir à Biarritz

    Lire

    Ce soir lundi 15 octobre, le Conseil municipal se réunira avec une seule question à l'ordre du jour: le financement des travaux de l'Hôtel du Palais et son futur mode de gestion. Un sujet essentiel qui vise le patrimoine de la ville et son impact touristique et qui, en quelques mois, a créé un climat de haute tension parmi les élus de la ville impériale. Notamment le financement d'indispensables travaux dont le coût varie de 65 à 85 millions d'euros, le choix des partenaires mais aussi, tout simplement, l'avenir du contrôle du palace, aujourd'hui propriété de la ville.

  • 15/10/18 | Tailleur de pierre, un métier à découvrir à Limoges

    Lire

    Suite aux travaux de réhabilitation qui ont débuté en septembre au Jardin d’orsay, la Ville de Limoges, l’entreprise Blanchon et la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment proposent des démonstrations des métiers de taille de pierre et de maçonnerie tous les mercredis après-midi du 17 octobre jusqu’à la fin novembre de 14h à 17h. Ces démonstrations gratuites, commentées par des professionnels, s’adressent à tous et notamment aux jeunes souhaitant découvrir ces métiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le Jambon de Bayonne : qualité bien sûr mais innovation aussi

03/03/2018 | Peïo Etchelecu, le vice-président, régale

C'est l'un des produits phare de cette Nouvelle Aquitaine qui, sous signes de qualité, en revendique, désormais, quelques 216: le jambon de Bayonne est à l'honneur au Salon de l'agriculture de la Porte de Versailles. Et, dès les premières heures, ses figures de proue, les responsables de ce Consortium qui, depuis Arzacq aux confins du Béarn et des Landes dans ce Bassin de l'Adour qui a l'exclusivité de la salaison, étaient présents au stand de la Nouvelle Aquitaine. A deux pas du chef Frédéric Coiffé qui n'était pas en reste pour satisfaire l'envie de dégustation des visiteurs.

Pierre Harambat, le landais président du Consortium et producteur de porcs et Peïo Etchelecu, le salaisonnier basque, ont présenté à la presse les objectifs d'une filière qui s'évertue à défendre la qualité d'un produit qui fête, cette année, les vingt ans de sa reconnaissance en tant qu'IGP, Indication Géographique Protégée. Vingt ans et un nombre de jambons produits multiplié par deux: 1.200.000 aujourd'hui et une valeur ajoutée estimée à quelques 50 millions d'euros au bénéfice de 980 éleveurs. Pour y parvenir il a fallu mettre en oeuvre un travail partagé, dans le respect d'un strict cahier des charges. De l'amont à l'aval, à la fois de la conduite des élevages jusqu'à l'affinage. C'est ainsi que le poids moyen d'un jambon est passé de 9,5 à 10,5 kilos et que la  quantité de sel de Salies, utilisé pour le salage, est passé de 7 à 3%. Et Pierre Harambat d'ajouter que la reconnaissance en 2014 de l'IGP Porc du Sud Ouest a permis de valoriser les autres pièces de la carcasse du porc, à travers les petites salaisons.

Pour autant, quand on revendique un produit aussi élaboré que le jambon de Bayonne, représentatif de la gastronomie française, on ne se contente pas du marché intérieur. C'est ainsi que le Consortium s'est attaqué, depuis trois ans surtout, à la conquête de nouveaux marchés à l'export, celui des Etats-Unis amorcé en 2015 en même temps que la Chine mais renforcé surtout depuis 2017, avec une campagne de promotion et du Japon, très demandeur, où l'apôtre du Kintoa, le porc basque, Pierre Oteiza a ouvert la voie. Des pays où il s"agit de " conforter" des parts de marché face à la concurrence qui est rude, qu'elle soit italienne ou espagnole.

Ces ambitions correspondent au souhait du développement, en amont, des élevages dans cette vaste zone de production habilitée à produire des porcs destinés à devenir jambon de Bayonne qui, rappelons-le, recoupe les limites de 22 départements du Grand Sud Ouest, ceux de Nouvelle Aquitaine, d'Occitanie et le département du Cantal. Et, ce n'est pas la moindre des surprises de cette présentation des responsables du Consortium, son président annonce le lancement d'une "démarche collective RSE" pour l'ensemble de la filière. Elle va se traduire par un audit des entreprises, individuelles ou coopératives, et la définition d'un référentiel. " Nous  ne vivons pas dans une bulle; nous voulons être en phase avec les attentes sociétales affirme Pierre Harambat; par exemple, travailler sur le bien être animal mais aussi aller, en aval, jusqu'à faire progresser encore le traitement des eaux de salage". Et, de la sorte, si l'on a bien compris, élever encore l'image d'un produit qui n'en a pas fini de poursuivre son développement et de générer de nouveaux emplois: 9000 aujourd'hui sur le bassin de production.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo :

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4669
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !