18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le Maroc va-t-il redonner des couleurs au port de Bayonne?

11/03/2016 | Après trois espoirs déçus pour développer son trafic,le port de Bayonne semble avoir fait enfin une bonne pioche avec l' affréteur allemand, HU LogitiK et le directeur d'une société de marketing

Port de Bayonne

Le quai Saint-Bernard du port de Bayonne, situé sur la rive droite de l'Adour sera-t-il rebaptisé quai Saint-Antoine-de-Padoue? Ce quai remarquablement aménagé a perdu beaucoup d'illusions dans sa vocation: l'accueil de ce trafic qui ferait remonter les chiffres. Après deux désillusions, en 2011, la ligne Bayonne-Anvers qui avait pris l'eau au bout de deux semaines et un projet Bayonne-Rotterdam resté dans les cartons. L'an dernier le "Lydia" affrété par l’armateur marseillais Marfret effectuait sa première escale marquant ainsi le lancement d’une ligne de porte-conteneurs entre Bayonne et Le Havre. Illusion perdue

La ligne allait s'éteindre aussi discrètement qu'elle avait été lancée en fanfare quelques mois auparvant. Et voilà que surgit l'homme providentiel, Pierre Ruelle, (notre photo), directeur d'une société de conseil en logistique, Marconsulting. L'homme à l'embonpoint rassurant, jovial est un chasseur de marchés. Le sexagénaire qui a une indiscutable connaissance du Maroc rencontre sur un salon spécialisé dans les croisières le directeur commercial de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays Basque qui le reçoit sur le port. Le lieu le séduit.

Une étude de marché réalisée début 2015  démontre que le port de Bayonne constitue pour les industriels aquitains un point de sortie idéal pour les exportations vers le Magrheb en général et le Maroc en particulier. Le potentiel identifié justifiait la mise en place d'un service maritime régulier vers Casablanca.

C'est en juillet, en toute discrétion que s'effectue la première liaison grâce à l'appui de la CCI de Bayonne et le manutentionnaire Berge Maritime qui joue le jeu dès le départ, sans aucune garantie de succès. HU Logistiks, le partenaire allemand habitué aux trafics de bois en sortie d’Allemagne et à destination du Maroc et de l’Algérie tente donc « l’aventure » en ouvrant Bayonne sur ces destinations, avec les risques que cela suppose. Une phase d'essai intervient fin 2015 avec trois navires et le prévisionnel s'établit à 15 escales,  avec un départ par mois sur Casablanca, d'une durée de cinq jours effectué sur un navire adapté à chaque expédition d’une capacité d’environ 3 500 m3. Des volumes en hausse permettant des prix de plus en plus compétitifs.

Merci les entreprises Gascogne et Lesbats Les premiers clients qui ont suivi, notamment sur les premiers navires sans certitude, ont démontré que, contrairement aux expériences précédentes le long terme était envisageable. Ces deux premiers clients ont pour nom Gascogne, le spécialiste landais des produits à base de papier et Lesbats qui possède plusieurs scieries en Aquitaine. L'argument de séduction? Paradoxalement, le service proposé est conventionnel par rapport au trafic marchand maritime basé sur le transport par container. "Ces entreprises nous ont fait savoir que le conditionnement en container leur coûterait plus cher que les colis unitaires, fardeaux, machinerie, palette, vrac sec.  Ce qui permet d'ouvrir l'accès maritime à des entreprises qui n'avaient ni les volumes ni les moyens d'affréter des navires seuls et se tournaient tout naturellement vers d'autres moyens de transport. Et ça fonctionne."

Pierre Ruelle port de Bayonne 2016

Pierre Ruelle, qui connaissait la concurrence des ports voisins, basques espagnols en particulier savait que Le Port de Bayonne avait un créneau. Les faits semblent lui donner raison. Ok à plein à l'aller, mais qu'en est-il au retour? "Pour l'instant, le retour se fait à vide regrette-il. Si le Maroc exporte du phosphate ou du minerai, Bayonne n'en est pas la destination. Nous le savions en ouvrant cette ville. Mais le directeur de Marconsulting sait qu'un marché peut s'ouvrir en d'autres lieux du Maghreb, vers l'Algérie par exemple. Une sortie est prévue en avril même si les entreprises du Sud Ouest sont plus absentes dans ce pays qu'au Maroc. Bien que certaines d'entre elles tentent de reconquérir ce marché, même si le bas prix du pétrole a obligé ce pays à resserrer son quota export.
Mais l'habile Pierre Ruelle sait qu'avec une prévision de 40 à 45 000 tonnes de fret à rajouter à l'actif du port de Bayonne, il a indiscutablement marqué des points et n'oubliera pas que sa première rencontre fortuite avec le directeur commercial a eu lieu à l'occasion d'un salon du tourisme. Or Bayonne aimerait bien accueillir ces escales florissantes et en plein développement. Biarritz et le Pays basque bénéficient d'une image touristique qui va crescendo, nul ne le contestera. Et cette drague Hondarra qui nettoie en permanence le chenal de l'Adour pour y accueillir des bateaux d'un tonnage non négligeable est aussi dans la mire de ce chef d'entreprise. La Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque a annoncé un prochain départ pour Casablanca mi-mars. Alors Pierre Ruelle a-t-il ouvert enfin une voie royale pour le port de Bayonne?

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photos F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
14300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !