Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

  • 09/04/20 | Charente-Maritime : des masques pour les aidants

    Lire

    A partir du 10 avril, le Département 17 met à disposition, dans les pharmacies, des masques pour les professionnels employés directement par une personne bénéficiaire de l'APA ou de la PCH, pour leurs interventions à domicile. Il leur suffit de se présenter à la pharmacie et de présenter l’attestation transmise par l’ACOSS/CESU, indiquant le nombre de masques attribués, complétée (nom de l’employé et de l’employeur) et signée par l'aide à domicile ainsi que sa carte d’identité.

  • 09/04/20 | Hébergements touristiques : 4 aides régionales dans les Landes

    Lire

    Dans le cadre de sa politique de rénovation des hébergements touristiques et de structuration de la filière du tourisme, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté ce lundi 6 avril 4 aides dans le territoire landais. 3 aides pour la création de 3 gîtes de grande capacité : 37 500€ à François Dubedout, à Doazit ; 34 425€ au Domaine de Bouhemy, à Mimizan ; et 37 500€ à la commune de Pimbo. Une aide de 100 000€ a aussi été votée pour la modernisation de l'hôtel-restaurant "Les Pyrénées" à Mont-de-Marsan. Parce qu'un jour promis, on pourra à nouveau de sortir de chez nous et partir en vacances.

  • 09/04/20 | 200 000 masques distribués dans les Landes

    Lire

    Suite à la commande groupée avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine fin mars, ce sont 200 000 masques chirurgicaux qui sont distribués par les services du Département des Landes ces 8 et 9 avril. Coordonnées par l’ARS, cette distribution va permettre de fournir les établissements collectifs pour personnes handicapées ou âgées dont tous les EHPAD, les services d’aide à domicile et les accueillants familiaux de personnes âgées. Une nouvelle commande de masques, cette fois achetée avec les collectivités locales, est attendue pour ces prochains jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le paradoxe aquitain: entre forte croissance et rechute des investissements

10/09/2019 | Le Baromètre de l'Ordre des experts-comptables d'Aquitaine, sorti ces jours met en lumière une situation économique entre très forte croissance et panne des investissements.

Illustration croissance économique / récession - diagramme - graphique

Le baromètre du mois de septembre 2019 de l'Ordre des Experts-comptables, réalisé grâce aux données collectées auprès des cabinets d'expertise comptable, donne un regard sur la santé économique du 2ème trimestre 2019, sur le périmètre de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques. Commentées par Christian Prat dit Hauret, Expert-Comptable et Professeur à l'IAE-Université de Bordeaux, les données de ce baromètre livrent un 2ème trimestre marqué par "une très forte croissance de l'activité sur le périmètre, malgré une rechute des investissements".

Pour mémoire, au cours du premier trimestre 2019, l’activité des entreprises du périmètre a été en hausse de 3%, face à une moyenne nationale de +2,4%. « La progression la plus forte a été celle du mois de mai 2019 : +4,7% par rapport au même mois de 2018, dans le prolongement d’une forte croissance en avril 2019 (+4,5%) mais avant un arrêt brutal en juin (-0,3%) », rappelle le document.

Sur le deuxième trimestre les données recueillies auprès des cabinets d'expertise comptable confirment que le taux de croissance de l’activité est proche et élevé sur trois des quatre départements de la région ordinale : la Gironde (+3,6%), les Landes (+2,7%) et les Pyrénées-Atlantiques (+3,2%). En revanche, l’activité a stagné en Lot-et-Garonne (+0,1%). selon les analyses de Christian Prat dit Hauret, « cela traduit une nouvelle fois le phénomène de « métro­polisation» de Bordeaux et l’attractivité des départements maritimes de la Ré­gion. Malgré ses atouts, le Lot-et-Garonne éprouve une nouvelle fois des difficultés à tirer son épingle du jeu, pris en étau entre les deux grandes villes dynamiques que sont Bordeaux et Toulouse. »
Au total, la croissance de l’économie de la région Aquitaine (indice de 103) est supérieure à celle de l’économie française (indice de 102,4). « Ce chiffre confirme que, depuis deux ans et demi mais à l’exception du premier trimestre 2019, le niveau d’activité a toujours été meilleur en Aquitaine que sur le plan national. »

Dynamisme et attractivité: les atoûts régionaux d'une activité économique élevée

Sur le détail par secteurs d'activité, les chiffres collectés par les experts-comptables mettent en lumière une bonne croissance de l’activité des commerces (+1,9%), bien que légèrement inférieure au chiffre national (+2,3%) et un très bon résultat pour l’activité du secteur de la construction (+3,1%), en parfaite cohérence cette fois avec la situation nationale (+3,1%). Pour le Professeur des université, « on peut légitimement supposer que les commerces ont retrouvé une partie de leurs clientèles, les mouvements sociaux ayant progressivement perdu de leur vi­gueur. Quant au bâtiment, c’est un point fort de l’économie régionale. »
Autres secteurs dans lesquels l'activité est « extrêmement dynamique » : l’information et la communication (+4,6%), et les activités financières et d’assu­rance (+8,9%). Une bonne santé que l'on trouvait déjà pour ces 2 secteurs dans le baromètre du premier trimestre 2019. Du côté des bonnes surprises, voire « très bonnes surprises » selon le document, figure l'activité manufacturière qui enregistre une forte croissance de +6,1%.

Selon Christian Prat dit Hauret, ces différents chiffres traduisent le dynamisme et l’attractivité de la région Aquitaine. « Forte de son double capital géographique et humain, c’est un territoire où il fait bon vivre et qui est extrê­mement favorable au développement de deux types d’économie : l’économie résidentielle et l’économie de services. La côte Basque (de Bayonne à Saint Jean de Luz) et une partie de la côte landaise (l’axe Seignosse-Hossegor-Capbreton) en sont l’illustration. Ainsi, derrière la « locomotive » de la métropole bordelaise, la région Aquitaine peut continuer à consolider son développement économique en s’appuyant sur quatre points forts : l’économie touristique, les activités viticole et agro-alimentaire, l’économie résidentielle et l’économie des services. »

Des investissements "en panne"

Pour autant qui dit dynamisme économique sur l'activité et progression du chiffre d'affaires, ne dit pas forcément investissements. En effet, sur ce point là, le deuxième tri­mestre 2019 est marqué par « une rechute » : l’investissement a baissé de 3,2% par rapport au même trimestre de l’année 2018. Une diminution d'autant plus frappante qu'elle est bien supérieure à celle de la moyenne nationale qui n’a baissé que de 0,9%.

Les chiffres du Baromètre livrent que la baisse des investissements est particulièrement marquée dans les domaines du commerce (-5,4%) et de la construction (-3,5%). Cette double baisse ne se confirme pas au niveau natio­nal même si les chiffres ne sont pas transcendants : commerce (+1,4%) et construction (0%). Néanmoins, et en cohérence avec les progressions de chiffre d’affaires, les investissements sont réels dans des activités de services aussi différentes que les acti­vités financières et d’assurance, l’enseignement, la santé humaine, l’action sociale ou l’information et la communication.
D'un point de vue territorial, la situation est contrastée selon les départements. Les investis­sements ont fortement chuté dans les Pyrénées-Atlantiques (-9,7%) et en Lot-et-Garonne (-7,6%). Ils sont stables en Gironde (+0,1%) et ont réellement progressé dans le département des Landes (+3,8%).

Sur ces investissements « en panne », le commentateur du baromètre n'y va pas par quatre chemins. Selon lui, « ce mal qui « ronge » l’économie française né­cessite plusieurs remèdes : une diminution des impôts de production et des prélèvements sociaux qui réduisent la rentabilité économique des investissements, un renforcement des capitaux propres des TPE et PME françaises par une incitation fiscale à la mise en réserve des bénéfices réalisés et un suivi extra-comptable des investissements immatériels en capi­tal humain à travers la mise en place d’un reporting d’informations extra-financières, venant compléter la qualité des comptes annuels produits. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Mediamodifier - Pixabay

Partager sur Facebook
Vu par vous
3362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !