18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le Pays basque n'échappe pas à la panne de croissance

09/10/2014 | La Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne a consulté 600 chefs d'entreprise pour recueillir des éléments conjoncturel pour le premier semestre 2014. Le bilan avec son président André Garreta

André Garreta, président e la CCI Bayonne

André Garreta, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque a présenté une étude conjoncturelle du premier semestre 2014 effectuée auprès de 600 entreprises qui constituent en quelque sorte son baromètre. 764 sont immatriculées au Centre de formalité d'entreprise de cette CCI, soit une hausse de 2,6% par rapport à 2013. Les données chiffrées font apparaître trois orientations. Dans une conjoncture atone les chefs d'entreprise ont maintenu leurs effectifs. Les créations nettes d'emploi s'élèvent à 200 dont la moitié dans le secteur du bâtiment. Les investissements sont en recul; seulement 8% des entreprises ont accru leurs dépenses.

"La panne qui caractérise l'économie française n'épargne pas le Pays basque souligne, le président de la CCI. La décision d'investir comme celle d'embauche nécessite un climat qui ne se décrête pas mais se gagne grâce à un environnement juridique et fiscal favorable à la prise de risque. Restaurer la compétitivité des entreprises par une politique des charges raisonnables et stables dans le temps, simplifier aussi massivement nos 400 000 normes et mettre en place aussi plus rapidement le CICE. "

L'analyse de tous les secteursEn Septembre 2014, pour résumer l'ensemble des secteurs la prudence est toujours présente. La dégradation des indicateurs de chiffres de l'année précédente et des marges tend à se réduire. En revanche, la situation est délicate pour les investissements, le chiffres d'affaires et les marges se réduisent mais les effectifs se stabilisent. Les prévisions des six prochains mois laissent entrevoir un arrêt de la dégradation des indicateurs et peut annoncer un inversement de tendance. Globalement, la confiance de dirigeants est en hausse par rapport à 2013. 70% de confiants contre 64% il y a un an. Cette lecture connait quelques subtilité quand on approfondit secteur par secteur.

Garetta et OlhagaraySelon André Garreta, la situation la plus préoccupante vise la filière du tourisme. 75% des entreprises ont maintenu leurs effectifs, 4% seulement ont accru leurs investissements et 23% les ont réduits. 39% des entreprises de tourisme prévoient une baisse de leur chiffre d'affaire et 43% un recul des marges. Les conditions météorologiques ne sont pas étrangères à ces chiffres même si septembre s'est révélé meilleur. Enfin, les pertes d'emplois sont encore très présentes  puisque 16% envisagent de les réduire. Toutefois une certaine confiance résiste , même si elle s'est dégradée depuis février 2014 en raison des conditions météorologiques, puisque par rapport à 2013, 60% l'étaient contre 55% en 2013

Dans l'industrie, la part des entreprises affichant une stabillité du chiffre d'affaire augmente: de 37% en septembre en 2013 à 56% ce jour. En matière de marges, 22% contre 39% l'année précédente disent qu'elles ont baissées, seules 8% ont déclaré avoir amélioré leurs marges tandis que 70% disent qu'elles se sont stabilisées. Pour le prochain semestre, la plupart de industriels envisagent une stagnation de leur CA et la part de confiants est en baisse par rapport à 1013, 71% contre 76%.

Dans celui de la construction, il y a stabilisation du chiffre d'affaire et des marges, mais dégradation des investissements et des emplois. Plus d'entreprises ont réduit leurs effectifs, 15% contre 8% et moins ont embauché, 10% contre 14%. En revanche, il y a une légère hausse de confiance pour les six prochains mois.

"L'Etat menace les  missions des Chambres de commerce"Le président Garetta en a profité pour dénoncer une nouvelle fois, la défiance, selon lui, de l'Etat à l’égard des CCI: "Il a décidé de sanctionner et de briser leur élan, il est nécessaire de tirer la sonnette d’alarme et de rétablir quelques vérités concernant l'Etat vis à vis des CCI.  Il faut savoir que nous faisons l’objet d’une discrimination sans commune mesure : quand les CCI subissent un prélèvement de 500 millions d’euros sur le Fonds de roulement et une diminution de la ressource fiscale de 37% d’ici 3 ans, l’Etat ne s’impose que 1,5% d’effort et 6% aux autres organismes publics."

Et de poursuivre : "Des efforts ont déjà été faits depuis 2 ans au niveau des CCI : en 2012, l’instauration du plafonnement sur les ressources fiscales des CCI a conduit à un écrêtement en 2013 et 2014 de plus de 100 millions d’euros versés au budget général de l’Etat ; en 2014, l’Etat a également opéré un prélèvement exceptionnel de 170 millions d’euros. Maintenant, je voudrais faire toucher du doigt quatre données importantes pour bien comprendre ce qui est en jeu. Les CCI ne coûtent rien à l’Etat qui ne leur verse aucune subvention… Donc, tout prélèvement par l’Etat sur les Fonds de roulement des CCI est un détournement de l’argent des entreprises.Les CCI coûtent peu aux entreprises : au Pays Basque, elles versent en moyenne 273 euros par an et 83% d’entre elles (celles de moins de 5 salariés) versent 65 euros.Cela signifie que les CCI sont un formidable système de redistribution entre les grandes entreprises et les petites entreprises qui bénéficient prioritairement des services des CCI. Enfin la ressource fiscale des CCI exerce un effet de levier : pour 1 euro de taxe, les CCI de France génèrent 2,5 euros de ressource supplémentaire par leur propre activité, ce qui témoigne de la bonne gestion du produit de la taxe qui leur est demandée."

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1803
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !