Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

27/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Deux grues supplémentaires au port de Bayonne qui se développe

14/04/2018 | Cet investissement permettra au port d’accueillir des bateaux de 180 m, d'accélérer la productivité et donc sa compétitivité

Port de bayonne

Mercredi, la Chambre de commerce de Bayonne Pays basque, gestionnaire du port de Bayonne, propriété de la Nouvelle Région a franchi un cap dans son indispensable développement: la commande de deux énormes grues au groupe allemand Liebherr. Paraphe effectué par le président de la CCI André Garreta et Léopold Berthold, directeur général de cette holding, en présence de Mathieu Bergé, président du Conseil portuaire et conseiller régional, délégué aux ports et aéroports. Après l'achat de la drague, avec cette acquisition le port de Bayonne a fait le pari de son développement dans une conjoncture économique qui s'améliore

Avec la signature, cette semaine, de la commande de deux nouvelles grues, le Conseil régional Nouvelle Aquitaine, son propriétaire et la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque son gestionnaire, confirment  le plan d'action de développement du port signé en novembre 2017 jusque l'année 2023. Un plan qui voyait les investissements passer de 2,7 millions d'euros à 14,3 millions d'euros. Alors que la courbe du trafic du port se tassait, notamment en raison d'une conjoncture économique en berne et d'un marché de l'acier qui ne tenait pas ses promesses. "Nous avons fait le pari de l'audace, tout d'abord avec l'acquisition de la drague qui nous a permis déjà de désensabler l'embouchure de l'Adour, facilitant le passage des bateaux à l'embouchure de l'Adour et permettant de rengraisser les plages d'Anglet et, d'autre part, la commande de ces deux grues" insistait le président Garreta.

Le ciel s'est en effet éclairci avec le démarrage de l'activité du laminoir des Landes repris par le groupe Añon qui vient en pur additionnel par rapport à l'ensemble du trafic portuaire actuel, soit 230 000 tonnes avec un objectif de 500 000 T en 2022; le retour des hydrocarbures raffinés qui devraient générer un trafic de 150 000 tones, les vrac agro-alimentaires qui devraient se consolider à 900 000 tonnes et enfin CELSA qui devrait confirmer sa position avec un investissement à l'étude de 60 millions d'euros dans la construction d'un laminoir et augmenter sa capacité de production de 650 0000 Tonnes à 1,1 Million de tonnes, avec un impact à terme de 300 000 tonnes supplémentaires pour le trafic maritime.

Ces nouvelles conditions d'exploitation permettent d'envisager une progression du trafic  de +15% dès 2018, soit 2,680 millions de tonnes sur la base de 2,340 millions de tonnes pour 2017. Ce qui ferait en 2023  3,110 millions de tonnes et une progression de +33%. "Une réduction du passage améliorera de manière spectaculaire, la compétitivité de ce port", résumait Georges Strullu, vice président de la CCI.  En outre grâce au "nettoyage" de l'embouchure par la drague Hondarra, acquise par la CCI, le port pourra accueillir des navires de  180m de long sur 30 de large.

Deux grues du groupe allemand Liebherr sur deux sites

 

Signature grues port de Bayonne

Cette projection ambitieuse nécessitait évidemment que l'on anticipe les moyens, afin de fiabiliser le traitement des mouvements du port actuel et d'anticiper les besoins des industriels. Et la CCI a donc décidé d'acquérir deux grues portuaires à flèches pivotantes sur rail pour la manutention des marchandises conventionnelles et en vrac, sur les quais européen et eaux profondes. La première sur la rive droite de l'Adour, à Tarnos et la seconde sur la rive gauche à Anglet Blancpignon. Ce qui porterait à sept le nombre de grues du port de commerce de Bayonne. Après appel d'offres, sur quatre candidats retenus, c'est le leader mondial des grues sur rail, le groupe allemand Liebherr qui a été choisi et en a installé quarante-cinq de ce type sur les sites maritimes de l'Hexagone.

Fondée à Rostock en 1949 par Hans Liebherr, elle avait pour but de participer à la reconstruction d'une Allemagne de l'après-guerre en grande partie détruite..  Aujourd'hui, cette holding dont le siège est à Rostock a commencé à s'implanter en France en 1961. La société familiale - et qui tient à le demeurer — outre l'aménagement portuaire s'est diversifiée et compte aujourd'hui 130 sociétés dans le monde, 42 000 employés, 9 milliards de chiffre d'affaires et quatre imposantes usines en Europe.

Le coût total des deux grues atteint 9 millions d'euros. La plus impressionnante se situera sur la rive droite de l'Adour, au terminal de Tarnos, et la seconde, sur la rive gauche sur un quai Blancpignon à Anglet, complètement réaménagé pour l’accueillir. La commande a donc été signée par le directeur général de Liebherr Léopold Berthold et André Garreta en présence de Mathieu Bergé, Conseiller régional délégué aux ports et aéroports, président du Conseil portuaire, de Georges Strullu, vice-président de la CCI et du nouveau directeur général de la CCI, Franck Lavieille. Les deux mastodontes seront livrés dans treize mois. Et le président Garreta en a profité pour bien préciser que dans le souci de permettre au port de Bayonne de conserver son label A environnemental, elles seront électriques, donc moins bruyantes, et non thermiques. "Une différence qui a un coût: un million d'euros."

À l'occasion de cette signature, la CCI en a profité pour rappeler que la prochaine étape, déjà amorcée, était le développement du fret ferroviaire. Toujours dans un souci environnemental et le but de libérer l'axe aquitaine d'une partie de ses semi-remorques.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
12409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !