Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/02/20 : En visite ce jeudi à la papeterie de Condat (24), la secrétaire d'Etat à l'Economie annonce une aide de 14 millions via l'ADEME pour une ligne de production et la maîtrise de l'énergie. L'actionnaire, le groupe espagnol Lecta va investir 92 millions d'€.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Réunis ce lundi 10 février à l'Hôtel de Région à l'occasion de la commission permanente, les élus régionaux ont voté 287 dossiers pour un montant total de 746 184 085,40 euros d'aides réparties sur l'ensemble du territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

05/02/20 : Dordogne : le sénateur LREM, ex PS, président socialiste du conseil départemental de la Dordogne de 1994 à 2015, Bernard Cazeau ne sera pas candidat à un nouveau mandat aux sénatoriales de septembre. Il mettra ainsi fin à 40 années de vie politique.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/02/20 | Un cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    L’Institut Pasteur a signalé un cas de rage chez un chien, à Saint-Martin-de-Ré. Il a été euthanasié. Une enquête de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé (ARS) vise à rechercher d’autres personnes ou d’autres carnivores (chiens, chats, furets, etc) qui ont pu être en contact avec l’animal. Un arrêté préfectoral a été pris ce vendredi pour restreindre les mouvement des chats et chiens, qui doivent être tenus en laisse ou en caisse.

  • 16/02/20 | L'Europe et la Région en soutien au projet de Maison médicale d'Arudy (64)

    Lire

    Dans le cadre des réflexions engagées depuis 2015 sur l'accès aux soins et l'attractivité médicale de la Vallée d'Ossau, classée comme territoire vulnérable, plusieurs projets sont en cours. Parmi eux les projets de Maisons de Santé Pluri professionnelles (MSP) sur Arudy et Laruns. Le projet de MSP d'Arudy qui pévoit la construction d'un nouveau bâtiment et l'accueil de 10 médecins généralistes et professionnels de santé vient d'obtenir le soutien de la Région (200 000 €) et du FEDER (527 285 €). La livraison est prévue pour janvier 2022.

  • 14/02/20 | Isabelle Boudineau réélue présidente du COTER

    Lire

    Isabelle Boudineau vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient d'être réélue à la présidence du COTER, la commission de la cohésion territoriale et du budget au sein du Comité des Régions, lieu qui regroupe les élus des pays membres de l'Union. Son expérience acquise et son engagement personnel, ces dernières années, seront d'autant plus précieux que les perspectives budgétaires, en particulier consécutives au Brexit, s'annoncent délicates. Et ceci alors que les régions, avec la gestion décentralisée des fonds européens, jouent un rôle clé dans l'accompagnement des territoires, au plus près du terrain et de leurs priorités.

  • 14/02/20 | Salon de l’apprentissage et de l’emploi, les 14 et 15 février à Poitiers

    Lire

    Au Parc des expositions de Poitiers, de 9h à 18h, le salon de l’apprentissage et de l’emploi accueille les jeunes et les adultes en reconversion pour discuter orientation. A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain, l’entrée dans le forum est libre. Des professionnels proposent un accompagnement personnalisé sur place et une découverte des métiers ouverts à l’apprentissage dans 8 secteurs différents. 18 organismes de formation seront également sur place pour répondre aux diverses interrogations.

  • 14/02/20 | Les écoles de la 2ème chance renforcées dans le 64

    Lire

    Déjà aidée en 2019, l'École départementale de la 2ème chance des Pyrénées-Atlantiques (Mourenx) est à nouveau soutenue par la Région en 2020 à hauteur de 180 000€. En effet, l'ouverture des sites de Pau et de Bayonne permet d'optimiser le maillage territorial en complétant le site "historique" de Mourenx. Conséquence: les effectifs passeraient de 50 en 2019 à 180 en 2020, soit + 260%. Pour mémoire ces écoles, labellisées, associent dans un parcours de formation individualisé, l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et la définition d'un projet professionnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le projet de refit de bateaux à Bordeaux devrait finalement voir le jour

02/06/2014 | Le nouveau projet présenté par le Grand port de Bordeaux semble faire l'unanimité

Formes de radoub aux bassins à flot à Bordeaux

Il y a encore quelques semaines, c'était inespéré. Le projet de refit de bateaux aux bassins à flot semblait enterré. Il entraînerait trop de nuisances sonores et visuelles selon ses détracteurs et rendraient moins attractif le futur quartier des bassins à flot, dessiné par le célèbre architecte-urbaniste, Nicolas Michelin. Alain Juppé, le maire de Bordeaux, semblait s'être rangé aux arguments des promoteurs immobiliers. Mais, le nouveau projet présenté par le Grand port de Bordeaux change la donne. Explications.

Après de longs mois d'âpres négociations, l’ensemble du Conseil de surveillance du port à savoir le Conseil régional (Philippe Dorthe), le Conseil général (Jean Touzeau), la CUB (Jean-Pierre Turon), la Ville de Bordeaux (Nathalie Delattre), est tombé d’accord sur le projet de refit de bateaux présenté par son directeur, Christophe Masson. "Un élément a été déterminant, c'est la prise en compte pour la première fois dans l'étude du marché de l'entretien des bateaux de croisière fluviale", souligne Philippe Dorthe, conseiller régional et administrateur du port, ravi de "voir que le bons sens l'a enfin emporté". En effet, de plus en plus de paquebots fluviaux font escale dans la capitale de l'Aquitaine. Déjà quatre ont Bordeaux comme port d’attache. Ils devraient être douze d’ici à trois ans. "Or, la cale de Bassens, la seule capable de les accueillir actuellement, n'est pas disponible toute l'année", pointe Philippe Dorthe. Elle va être bientôt mobilisée pour le dragage du fleuve et des chantiers de démantèlement. De quoi faire fuire les croisières, qui rapportent à l'économie locale, lorsqu'elles font escale ici s'ils ne peuvent pas assurer leur maintenance à Bordeaux. 

Un projet avec à la clé 700 emploisPour y remédier, le port apporte des solutions. Dans un premier temps, la remise en état et en service des deux cales sèches des bassins à flot avec aménagement de l’ancien bâtiment des pompes (entre la forme 1 et 2) pour accueillir les bureaux des équipages. Ces formes seront dédiées aux grand paquebots fluviaux de croisière, aux barges de transport de l’Airbus A380 et aux refit légers des yachts de luxe de 60 à 75 mètres. Un investissement de 3,5 millions d'euros. Deuxième phase ensuite, la mise en oeuvre d’un chantier de refit lourd pour grands yachts de luxe. Une plateforme pouvant accueillir 10 à 12 postes de travail et un hangar seront aménagés sur le terrain du port se trouvant rue Achard entre les bureaux administratifs du GPMB et les garages du tram. Avantage pour la mairie de Bordeaux, cela limite énormément les impacts visuels (pas de couverture des formes de radoub) de l'activité sur le projet immobilier aux bassins à flot. Mais, cela suppose un investissement de 20 millions d'euros. "On ne peut pas refuser une activité qui va créer 700 emplois", lance Philippe Dorthe. En outre, "les jeunes qui sont formés à la maintenance aéronautique à Aerocampus Aquitaine, créé par la Région Aquitaine, auront toutes les compétences nécessaires pour travailler sur ces chantiers de refit. L'aménagement intérieur des avions et des bateaux, ce sont les mêmes métiers", met en avant l'élu bordelais.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Thomas Sanson, mairie de Bordeaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
2022
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !