Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le Réseau Entreprendre Adour et la Banque de France partenaires pour accompagner l'entrepreneuriat

08/03/2018 | Le Réseau Entreprendre Adour et la Banque de France s'allient au service des créateurs d'entreprise sur les départements des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.

François Savary Dir. de la Banque de France 40, Frédéric Cabarrou Dir. de la Banque de France 64, Joël Plissoneau Prés. Réseau Entreprendre Adour et Monique Pouchain Dir. de la Banque de France 65

Un seul Réseau Entreprendre Adour, une seule Banque de France, mais, ce 7 mars à Pau, quatre signataires de la convention de partenariat liant les 2 structures. Et pour cause, le Réseau Entreprendre Adour s'étendant sur 3 départements (Les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées), ce sont les 3 directeurs et directrice départementaux de la Banque de France qui ont signé le partenariat au coté de Joël Plissonneau, Président de Réseau Entreprendre Adour. Objectif dans un contexte économique qui s'améliore : valoriser l'esprit d'entreprendre et mieux faire connaître leurs actions mutuelles auprès des entrepreneurs.

Sur les territoires de la Bigorre, du Béarn, de la Côte Basque et des Landes le Réseau Entreprendre Adour compte 155 chefs d'entreprise adhérents. Avec pour credo que « la création d'emplois, passe d'abord par la création d'entreprises », ces dirigeants s'engagent bénévolement dans l'accompagnement de créateurs ou repreneurs d'entreprise, sélectionnés sur dossiers. Et les résultats sont là. « Depuis 15 ans que l'association existe 1910 emplois ont été créés ou sauvegardés sur nos quatre territoires, et le taux de pérennité à 5 ans des entreprises que nous avons soutenues est de 80 % », pointe le Président de l'association et sa directrice Aurélie Cardet Demoulin.

"Sortir le chef d'entreprise de la solitude"
Pour une telle réussite, pas de secret : d'abord dans le choix des dossiers sélectionnés, « on se fie à la personnalité du porteur de projet et à son ambition en terme d'emplois créés localement (de 5 à 10 dans un délais de 3 ans, ndlr). », pointe en premier lieu Joël Plissonneau, par ailleurs lui-même dirigeant de l'entreprise Serrano. Ensuite dans la méthode : le candidat devenu lauréat ( en 2016, 26 lauréats sur 200 candidats), bénéficie d'un accompagnement collectif, et, surtout, d'un accompagnement individuel sur une durée de 2 ans minimum assuré par un chef d'entreprise membre du réseau. « C'est une spécificité de notre réseau cet accompagnement par un pair passé par les mêmes étapes et questionnements que le créateur qu'il accompagne. Ça apporte véritablement quelque chose en plus. », insiste Joël Plissonneau. Enfin, être lauréat du Réseau Entreprendre Adour, c'est bénéficier d'un prêt d'honneur, de 15 000 à 20 000 €, sans intérêt et remboursable sur 5 ans, qui vient conforter les fonds propres de l'entreprise. "Un prêt qui assure aussi un effet levier pour l’obtention d'autres financements", intervient Monique Pouchain, Directrice de la Banque de France des Hautes-Pyrénées.
A ces prestations liées au démarrage des entreprises, l'association est également en train de mettre en œuvre deux autres parcours d'accompagnement davantage liés d'une part au développement de l'entreprise, et d'autre part au changement d'échelle de son activité. Quel que soit le moment de l'intervention de l'association dans la vie de l'entreprise, l'idée est bien toujours « de sortir le chef d'entreprise de la solitude face à son projet de création, de reprise ou de développement ». En d'autres termes, être à ses côtés pour le suivre et le conseiller dans les grandes étapes de sa vie entrepreneuriale.

Une expertise économique et financière approfondie
Quant à la Banque de France, elle propose elle aussi des services aux entreprises et notamment aux TPE rappelle Frédéric Cabarou Directeur de la Banque de France des Pyrénées-Atlantiques. « Nous accompagnons les entrepreneurs sur les cotations des entreprises mesurant leur capacité à honorer leurs engagements financiers sur un horizons de trois ans. Ce sont près de 8000 entreprises qui ont été analysées et cotées sur les 3 départements en 2017. Nous avons rencontré plus de 1200 entreprises, et près de 50 dirigeants de TPE ont été accompagnés par les ''correspondants TPE'' mis en place depuis 2016 au sein des services déconcentrés de la Banque de France. »
A cela s'ajoute, une cinquantaine de saisines des médiateurs départementaux du crédit ou encore une trentaine de prestations personnalisées réalisées via le service GEODE. « C'est une expertise économique et financière approfondie et un accompagnement personnalisé du dirigeant par un analyste financier pour construire ou valoriser la stratégie de l'entreprise », explique le Directeur.

Autant de services et d'interactions avec des entrepreneurs tant pour le Réseau Entreprendre Adour que pour la Banque de France, que la convention de partenariat signée ce mercredi va permettre de mettre à profit mutuellement. En d'autres termes, chacun des organismes s'engage à présenter et promouvoir leurs services mutuels auprès de dirigeants des TPE, voire de les y orienter si nécessaires. Un partenariat qui prévoit également la mise en œuvre d'actions de communication communes, telles des formations ou conférences à destination des entrepreneurs des trois départements. Autant d'actions visant à valoriser et redynamiser la création de petites entreprises sur les territoires par l'accompagnement de leurs créateurs. "Ce sont celles-là, les TPE, qui créent 20% des richesses et 20% des emplois salariés en France. Nos trois départements s'inscrivent tout à fait dans cette tradition économique française", rappelle François Savary, le Directeur de la Banque de France des Landes. Et d'autant plus quand la reprise est au rendez-vous.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5902
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !