Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le tourisme nouvelle priorité de Grand Poitiers

01/02/2018 | Prochainement la création d’un événement de portée nationale devrait être annoncé par Grand Poitiers.

René Gibault, maire de Lusignan et vice-président de Grand Poitiers en charge du tourisme était ce mercredi 31 janvier à Bordeaux pour assister au CA du Comité régional du tourisme.

Depuis janvier 2017, René Gibault, ex-cadre infirmier au CHU de Poitiers, maire de Lusignan (depuis 1995) est surtout vice-président de Grand Poitiers en charge du tourisme. Le tourisme fait partie des priorités de la nouvelle communauté urbaine qui avec ses 40 communes détient un patrimoine riche qui représente de potentielles visites pour les touristes qui se rendent au parc du Futuroscope… Point de vue et rencontres avec René Gibault, qui était à Bordeaux, à l’hôtel de région, pour un conseil d’administration du comité régional du tourisme. Car la région pourrait aider Grand Poitiers à devenir l’un des pôles touristiques de Nouvelle Aquitaine.

@qui : Le tourisme semble désormais l’un des axes de développement de Grand Poitiers ?

René Gibault : Grand Poitiers, c’est potentiellement plus de deux millions de touristes. Chaque année, ils sont environ deux millions à visiter le parc du Futuroscope qui fait partie de Grand Poitiers. À proximité, il y a également un Center Parc (à Loudun). Il y a donc du monde qui vient. Maintenant nous devons savoir pourquoi on le fait venir dans Grand Poitiers en canalisant et organisant ce nouveau flux touristique. Pour cela je pense qu’il faut que les 7 intercommunalités travaillent ensemble. Sur notre territoire, il y a de la culture, un patrimoine unique qu’il faut valoriser et cela développera forcément le secteur économique. Aujourd’hui (ce mercredi 31 janvier), je suis à Bordeaux au Comité régional du tourisme (CRT) de Nouvelle-Aquitaine. La région veut mettre en place une politique sur l’ensemble du territoire, il faut que nous travaillions aussi avec eux.  

Un patrimoine historique « unique »

@qui : Que faudrait valoriser ? Poitiers est très reconnue pour son passé historique… 

R. G. Dans Grand Poitiers, le tourisme de loisir prend une place importante avec le Futuroscope.  Mais quand on parle Poitiers, on pense aussi à l’histoire médiévale. Je pense qu’aujourd’hui la visite d’un bâtiment, d’une église ne suffit pas : il faut raconter l’histoire de ce bâtiment, du quartier aux visiteurs et que ce soit agréable. Après, l’histoire est très riche dans la communauté urbaine, il y a aussi Lusignan avec le régent de Lusignan qui fut roi de Jérésulem, il y a aussi Chauvigny et les touristes peuvent aller au-delà des frontières de Grand Poitiers en découvrant l’abbaye de Saint-Savin, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la vallée de la Gartempe ou encore le Nord du département. 

" Il faut que les touristes restent sur Poitiers "

@qui : L’objectif c’est donc de faire « rester » plus longtemps les touristes qui viennent au Futuroscope ? 

R. G. Pas seulement… Les touristes viennent déjà mais nous devons surtout les faire revenir pour qu’ils prennent le temps de visiter, de consommer aussi, de découvrir notre territoire. Pour cela, Grand Poitiers doit gagner en notoriété. Il y a un projet autour du palais de justice qui va déménager en 2019. Il occupe actuellement  l’ancien palais des ducs d’Aquitaine, le coeur du futur projet. L’ensemble du quartier va être repensé. Ce projet « culturel » s’étale jusqu’à 2024. Ce qui est intéressant, c’est qu’on implique la population pour qu’elle vive cette transformation. Vous voyez, quand j’ai su que j’étais vice-président de Grand Poitiers en charge du tourisme, en janvier 2017, la première chose que j’ai faite, c’est visiter Poitiers. Essayer de comprendre comment s’est construite cette ville, politiquement, historiquement. Cela permet ensuite de porter des projets et de savoir comment on va s’organiser.

@qui : Alors que peuvent faire les touristes sur Poitiers. 

R. G. Beaucoup de choses. Énormément de balades, de visites. En ce moment, la mairie de Poitiers réaménage l’ilôt de Tison qui deviendra d’ici peu un parc naturel urbain et qui redonnera vie aux berges de la rivière Le Clain. Après, il y a énormément de forêts, des musées. Notre « région » est magnifique ». Nous devons faire vivre cet ensemble. Le faire découvrir aux gens qui ne s’en sont pas forcément rendus compte.

@qui : Quelles innovations pour développer le tourisme ?  

R. G. Il va falloir prendre le tournant des nouvelles technologies, nous ne pouvons pas passer à côté. Le numérique, c’est le tourisme de demain. Il va falloir aussi créer un événement. Les villes touristiques sont souvent associées à des événements. Regardez, il y a Lyon et la fête des Lumières par exemple. Pour Grand Poitiers ce sera un événement qui tourne autour de la culture, une biennale pensée par Alain Claeys, maire de Poitiers et président de Grand Poitiers. C’est pour bientôt, je pense qu’il va l’annoncer d’ici peu et le premier événement devrait se dérouler en 2019. Grand Poitiers communique de plus en plus autour du tourisme. Nous allons nous rendre à un salon du tourisme à Lyon et à Londres. Nous partagerons un stand avec le Futuroscope.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2891
Aimé par vous
32 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !