aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le tourisme s’éclate sur le web... et à Pau

08/10/2014 | Les 10e rencontres nationales du e-tourisme institutionnel ont lieu en ce moment à Pau. Belle occasion pour parler de quelques lames de fond

Nadine Pedemarie, paloise d'origine, cofondatrice de la start'up Waynote

J’ai du mal à joindre les deux bouts. Mais j’ai quand même envie de changer d’air. Bien que mon budget n’augmente pas, je m’organise donc. Et je laisse très peu de choses au hasard. Voilà ce que les Français ont en tête lorsqu’ils préparent leurs vacances, explique Guy Raffour, le fondateur d’un cabinet d’étude spécialisé. Cette tendance est rappelée ces jours-ci à Pau, lors des 10es rencontres nationales du e.tourisme institutionnel organisées par l’Agence aquitaine du numérique. Une grand’messe du bien-être et de l’Internet à laquelle participent près de 800 professionnels.

Une armada de représentants d’offices et comités du tourisme, mais aussi des gestionnaires de destination et des prestataires y réfléchissent à l’avenir d’une activité qui pèse dans le paysage économique. On considère que, l’an passé, 16 milliards d’euros de ventes ont été générées dans notre pays par la recherche en ligne de produits touristiques.

« On veut moins de routine »Rien de surprenant à cela. Les Français éprouvent « un besoin vital » de bouger, insiste Guy Raffour :  6 sur 10 partent en vacances, dont une large majorité d’ouvriers, d’employés et de professions intermédiaires. Si leurs effectifs n’augmentent guère depuis une décennie, la crise économique engendre par contre des comportements nouveaux. Tel celui qui  consiste à voir le nombre des courts séjours (moins de 4 jours) augmenter.

Autre évolution : « On veut moins de routine, y compris géographique, plus d’expérimental. Des séjours dont on revient avec des images, des idées, et que l’on va vivre intensément avec des stages, des rencontres, de l’authenticité ». A Pau, la remarque attire d’autant plus l’attention des professionnels que « 65% des Français ne partent en vacances qu’en France. Nous sommes, avec l’Italie, l’un des seuls pays à avoir cette caractéristique. »

Quant à savoir quels sont les critères qui définissent les séjours réussis, le palmarès est éloquent. La météo tient bien sur le haut du pavé. Mais le désir d’enrichissement personnel et de découverte arrive tout de suite derrière. « C’est un changement radical dans les exigences formulées par les gens ».

La toile rend les consommateurs exigeants

Guy Raffour :

 

Dans un monde où l’on dénombre aujourd’hui 2,9 milliards d’internautes (et 43,4 millions  en France chez les plus de 15 ans), le web joue également un rôle essentiel. Car il présente l’énorme avantage de pouvoir préparer un séjour. Ce dont les intéressés, devenus de plus en plus exigeants et informés, ne se privent pas. « Les taux de réservation en ligne atteignent 45%. Ce qui importe pour les gens, c’est d’abord de pouvoir se connecter à tout moment. Mais aussi ne pas avoir à se déplacer, comparer facilement les offres, rechercher le meilleur rapport qualité/prix… ».

Raison de plus pour « être absolument transparent dans l’information que l’on délivre. Car les utilisateurs veulent tout imprimer, tout contrôler. » Mais aussi pour faire preuve d’imagination. Du moins si l’on veut sortir du lot dans un environnement très concurrentiel où le secteur privé n’a pas attendu les institutionnels. « Des thématiques sont à travailler par profils, par exemple sur les personnes sans voiture, les seniors, les petits budgets, la notion de première visite, ou encore que faire sous la pluie ? ».

Vous avez dit soigner l'accueil ? Autant de suggestions que  l’usage des technologies mobiles vient conforter à travers ce que l’on appelle le M-tourisme. « 6 millions de Français partis en vacances ont utlisé leur smartphone pour réserver un train, un taxi, avoir un guide touristique… On n’est pas là dans la conversation. On est dans l’utile »

Tout cela sans oublier, parmi bien des pistes à suivre, quelques points  sur lesquels ont  insisté les Assises du tourisme organisées en juin dernier. Telle l’importance de se regrouper afin de mettre en avant des destinations phares. Mais aussi (sourires dans l’assistance) un accueil à améliorer. « Un travail de fond a été mené dans ce domaine par les montagnards des Alpes et des Pyrénées, pourtant réputés gens rudes. Les Espagnols s’y sont mis aussi. C’est une question de culture. Il y a beaucoup à faire » .

Les trouvailles de la génération YQuant aux nouvelles technologies, elles continuent à progresser à grands pas. Un concours ouvert aux Start’up dans le cadre des rencontres de l’e-tourisme en a témoigné mercredi. Parmi les lauréats sélectionnés, on a vu là des représentants de la " génération Y " proposer une balade touristique sur le même mode qu’un jeu vidéo (entreprise Wizar). D'autres ont niché un majordome, pardon, un assistant numérique, dans un mobile (Wiidii). D'autres encore imaginent des solutions malignes pour un budget prédéfini (Simpki). Ou bien, ils expliquent à partir d’un smarphone tout ce que l’on peut faire et découvrir lorsque l’on quitte l’autoroute (Waynote). Les créateurs de SamBoat,eux, sont  devenus les premiers opérateurs de France à mettre en relation des propriétaires de bâteaux avec des particuliers qui souhaitent naviguer.

« Travaillez, prenez de la peine. C’est le fonds qui manque le moins » disait déjà ce bon Monsieur de La Fontaine il y a plus de 300 ans.

Pour en savoir plus : http://rencontres-etourisme.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1355
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !