aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le tourisme s’éclate sur le web... et à Pau

08/10/2014 | Les 10e rencontres nationales du e-tourisme institutionnel ont lieu en ce moment à Pau. Belle occasion pour parler de quelques lames de fond

Nadine Pedemarie, paloise d'origine, cofondatrice de la start'up Waynote

J’ai du mal à joindre les deux bouts. Mais j’ai quand même envie de changer d’air. Bien que mon budget n’augmente pas, je m’organise donc. Et je laisse très peu de choses au hasard. Voilà ce que les Français ont en tête lorsqu’ils préparent leurs vacances, explique Guy Raffour, le fondateur d’un cabinet d’étude spécialisé. Cette tendance est rappelée ces jours-ci à Pau, lors des 10es rencontres nationales du e.tourisme institutionnel organisées par l’Agence aquitaine du numérique. Une grand’messe du bien-être et de l’Internet à laquelle participent près de 800 professionnels.

Une armada de représentants d’offices et comités du tourisme, mais aussi des gestionnaires de destination et des prestataires y réfléchissent à l’avenir d’une activité qui pèse dans le paysage économique. On considère que, l’an passé, 16 milliards d’euros de ventes ont été générées dans notre pays par la recherche en ligne de produits touristiques.

« On veut moins de routine »Rien de surprenant à cela. Les Français éprouvent « un besoin vital » de bouger, insiste Guy Raffour :  6 sur 10 partent en vacances, dont une large majorité d’ouvriers, d’employés et de professions intermédiaires. Si leurs effectifs n’augmentent guère depuis une décennie, la crise économique engendre par contre des comportements nouveaux. Tel celui qui  consiste à voir le nombre des courts séjours (moins de 4 jours) augmenter.

Autre évolution : « On veut moins de routine, y compris géographique, plus d’expérimental. Des séjours dont on revient avec des images, des idées, et que l’on va vivre intensément avec des stages, des rencontres, de l’authenticité ». A Pau, la remarque attire d’autant plus l’attention des professionnels que « 65% des Français ne partent en vacances qu’en France. Nous sommes, avec l’Italie, l’un des seuls pays à avoir cette caractéristique. »

Quant à savoir quels sont les critères qui définissent les séjours réussis, le palmarès est éloquent. La météo tient bien sur le haut du pavé. Mais le désir d’enrichissement personnel et de découverte arrive tout de suite derrière. « C’est un changement radical dans les exigences formulées par les gens ».

La toile rend les consommateurs exigeants

Guy Raffour :

 

Dans un monde où l’on dénombre aujourd’hui 2,9 milliards d’internautes (et 43,4 millions  en France chez les plus de 15 ans), le web joue également un rôle essentiel. Car il présente l’énorme avantage de pouvoir préparer un séjour. Ce dont les intéressés, devenus de plus en plus exigeants et informés, ne se privent pas. « Les taux de réservation en ligne atteignent 45%. Ce qui importe pour les gens, c’est d’abord de pouvoir se connecter à tout moment. Mais aussi ne pas avoir à se déplacer, comparer facilement les offres, rechercher le meilleur rapport qualité/prix… ».

Raison de plus pour « être absolument transparent dans l’information que l’on délivre. Car les utilisateurs veulent tout imprimer, tout contrôler. » Mais aussi pour faire preuve d’imagination. Du moins si l’on veut sortir du lot dans un environnement très concurrentiel où le secteur privé n’a pas attendu les institutionnels. « Des thématiques sont à travailler par profils, par exemple sur les personnes sans voiture, les seniors, les petits budgets, la notion de première visite, ou encore que faire sous la pluie ? ».

Vous avez dit soigner l'accueil ? Autant de suggestions que  l’usage des technologies mobiles vient conforter à travers ce que l’on appelle le M-tourisme. « 6 millions de Français partis en vacances ont utlisé leur smartphone pour réserver un train, un taxi, avoir un guide touristique… On n’est pas là dans la conversation. On est dans l’utile »

Tout cela sans oublier, parmi bien des pistes à suivre, quelques points  sur lesquels ont  insisté les Assises du tourisme organisées en juin dernier. Telle l’importance de se regrouper afin de mettre en avant des destinations phares. Mais aussi (sourires dans l’assistance) un accueil à améliorer. « Un travail de fond a été mené dans ce domaine par les montagnards des Alpes et des Pyrénées, pourtant réputés gens rudes. Les Espagnols s’y sont mis aussi. C’est une question de culture. Il y a beaucoup à faire » .

Les trouvailles de la génération YQuant aux nouvelles technologies, elles continuent à progresser à grands pas. Un concours ouvert aux Start’up dans le cadre des rencontres de l’e-tourisme en a témoigné mercredi. Parmi les lauréats sélectionnés, on a vu là des représentants de la " génération Y " proposer une balade touristique sur le même mode qu’un jeu vidéo (entreprise Wizar). D'autres ont niché un majordome, pardon, un assistant numérique, dans un mobile (Wiidii). D'autres encore imaginent des solutions malignes pour un budget prédéfini (Simpki). Ou bien, ils expliquent à partir d’un smarphone tout ce que l’on peut faire et découvrir lorsque l’on quitte l’autoroute (Waynote). Les créateurs de SamBoat,eux, sont  devenus les premiers opérateurs de France à mettre en relation des propriétaires de bâteaux avec des particuliers qui souhaitent naviguer.

« Travaillez, prenez de la peine. C’est le fonds qui manque le moins » disait déjà ce bon Monsieur de La Fontaine il y a plus de 300 ans.

Pour en savoir plus : http://rencontres-etourisme.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
1494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !