aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le vignoble bordelais, le bel endormi de l'oenotourisme?

20/06/2015 | Et si en matière d'oenotourisme le Bordelais campait un peu trop sur ses acquis? C'est ce que semble constater le Professeur de Finance Chris Faugère

Vinexpo 2015: conférence sur l'oenotourisme organisée par la CCI de Bordeaux

Membre fondateur de Vinexpo en 1981, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux reste au nombre de ses grands partenaires, à travers une présence importante tout au long de la manifestation que ce soit sur la valorisation de ses formations Vins et Spiritueux, ou encore l'organisation de dégustations et de conférences. Ce 17 juin, en partenariat avec le Réseau des Capitales de Grands Vignobles qui rassemble 8 grandes métropoles à travers le monde, la CCI proposait un focus sur l'oenotourisme et les nouvelles stratégies commerciales développées en la matière. L'occasion de constater, à travers une étude réalisée par Chris Faugère, Professeur Senior de Finance à BEM-Kedge Business School, des différences notables, pour ne pas dire parfois, un certain retard, dans les choix mis en place par les acteurs Bordelais au regard des autres grandes capitales viti-vinicoles.

Si ailleurs dans le monde les acteurs considèrent que les activités oenotouristiques vont amener plus de revenus à l'ensemble de leur région viticole et à eux-mêmes à travers leurs propres activités dans les 5 prochaines années, « les bordelais, semblent optimistes sur les apports du développement de l'oenotourisme au niveau régional, mais pas forcément sur leurs propres exploitations », constate perplexe, Chris Faugère.
Mais au delà de cette différence de point de vue, et sans doute de confiance, la manière d'envisager l'activité oenotouristique en elle-même varie selon que l'on soit acteur du vignoble bordelais ou d'un autre grand vignoble. La stratégie bordelaise sur les 3 dernières années a privilégié les investissements sur les infrastructures du vignoble. Dans les autres capitales vinicoles étudiées les investissements se sont faits au profit du développement de services, d'activités évènementielles, ou encore de la formation des personnels autour de l'activité oenotouristique, choix manifestement, et étonnement boudé dans les stratégies bordelaises. Le constat de Chris Faugère est alors assez logique : en Bordelais les principales sources de rentabilité sont la vente de vin « peu cher » sur place, les dégustations ou encore la visite des chais, là où dans les autres capitales les sources de rentabilités sont plus diversifiées : services hôteliers, restauration, événement,... "Un contraste intéressant", note le chercheur.

"Une position d'attentisme"Autre différence notable, l'appropriation des outils numériques. Si les acteurs de Bordeaux, à l'image des autres capitales viticoles utilisent largement Facebook comme moyen de communication, contrairement à leurs homologues internationaux, ils sont beaucoup moins présents sur les autres réseaux sociaux comme Twitter, Pinterest, etc... Autre constat « étonnant » pour le chercheur : « le nombre de sites internet propre à chaque structure est très bas en Bordelais », là où les acteurs des autres capitales du réseau étudiées s'en sont bien davantage dotés.
Enfin, l'étude prend également en compte le regard des propriétaires viticoles sur leur vision des facteurs les plus impactants sur leur propre activité oenotouristique. Ici l'unanimité règne pour tous les acteurs des capitales sur l'impact fort de la réputation de la région viticole, de sa beauté naturelle ou encore de ses atouts historiques, bref du capital social de la Région. Autant dire, synthétise Fred Faugère, que « c'est un peu une position d'attentisme ». Une positionnement qui se base donc sur la concurrence entre les atoûts régions, mais qui ne peut pas suffire pour développer à long terme son visitorat. Pour « sortir du lot » il, faut parvenir à concurrencer sur d'autres terrains. Un enjeu concurrentiel que les capitales viticoles, sauf Bordeaux, semblent avoir pris conscience. « Dans les autres capitales viti-vinicoles, les acteurs ont développé une approche coopérative forte avec d'autres entreprises sur leur territoire. Des coordinations se font avec des agences de voyage ou d'autres acteurs privés ou non. L'idée est de proposer une expérience globale au touriste qui ne reste pas autocentrée sur le vin, mais qui lui permet de bouger, de découvrir d'autres choses».

"Le vin comme oeuvre d'art"De bonnes pistes selon le chercheur pour envisager le futur, d'autant qu'il constate que les acteurs étrangers restent aussi beaucoup plus en contact avec leur client via notamment les outils numériques que les acteurs Bordelais, même si ces derniers ont conscience de l'impact du numérique est des réseaux sociaux sur leur visitorat. La dimension coopérative et l' « économie du relationnel », voit déjà quelques résultats différenciant. En effet, la nouvelle génération d'amateurs de vin (les moins de 35 ans) sont sensibles à ce genre de propositionS et sont plus présents chez les acteurs oenotouristiques des capitales étrangères que dans les Châteaux de Bordeaux, qui jouent la carte de la sacralisation du vin. La proposition oenotouristique bordelaise qui met globalement le vin au rang d'oeuvre d'art, et  propose une sophistication du Bordeaux, semble certes plaire aux étrangers (ils sont un peu plus nombreux à Bordeaux qu'ailleurs), mais attire moins les jeunes au profit d'une population touristique plus âgée. Autant dire un pari sur l'avenir, pour le moins maladroit...
Au total, selon le professeur Chris Faugère, envisager l'oenotourisme comme « une expérience de vie authentique et plus globale », peut être en bordelais une piste à privilégier qui collerait d'avantage aux attentes des (nouveaux ) touristes, sans oublier de les fidéliser davantage via les écrans numériques. Une vision des choses qui est au final celle portée par la future Cité des Civilisations du vin, qui donnera sans doute de nouvelles perspectives et une nouvel élan de l'oenotourisme en bordelais.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2865
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Romain | 05/07/2015

Merci pour cet excellent résumé d'une conférence qui ne manquait pas de contenu ! L'expert oenotourisme de mon-viti a également signé une tribune qui a beaucoup fait réagir suite à cette conférence : http://blog.vinizos.com/debats-en-vins/loenotourisme-francais-manque-dambition/

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !