aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Les artisans périgourdins, entre espoir et inquiétude

01/12/2016 | Samedi, la confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment de la Dordogne accueillait son président national, loccasion d'évoquer les sujets d'actualité.

Frédéric Liogier de la Capeb Dordogne et Patrick Liébus président national

En fin de semaine, la Capeb Dordogne (confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment) inaugurait ses nouveaux locaux et recevait son président national, Patrick Liébus. Les deux jours de festivités furent l'occasion de rencontres et d'échanges entre professionnels, élus et représentants des services de l'Etat et d'évoquer les sujets d'actualité : situation économique, lutte contre la concurrence déloyale, le RSI. L'organisation professionnelle, par la voix de son président national, entend peser sur les débats des élections présidentielles et législatives du printemps prochain.

L'activité de l'artisanat du bâtiment progresse pour le troisième trimestre consécutif après dix huit trimestres de baisse. La croissance s'accélère au troisième trimestre en affichant une hausse de 2 % en volume. Cette augmentation s'explique d'abord par une forte progression de la construction neuve (+ 3 %) et par une progression plus mesurée en entretien rénovation. "Les prévisions pour l'ensemble de l'année sont aussi orientées à la hausse, + 1 % à 1, 1, 5 % pour l'activité globale. Il y a du mieux, mais c'est encore insuffisant pour déclencher des créations d'emplois pour le secteur," déclare Patrick Liébus, président national de la Capeb, invité en Dordogne, il y a quelques jours pour l'inauguration des nouveaux locaux de l'organisation locale. Du côté de la Dordogne, si les artisans périgourdins perçoivent un léger mieux, c'est encore l'inquiétude qui prédomine. "La bonne nouvelle est que le nombre d'adhérents progresse. Nous atteignons plus de 700 entreprises, cela prouve le dynamisme de notre organisation  professionnelle, se réjouit Frédéric Liogier, président de la Capeb Dordogne depuis trois ans.

Pas de recrutement en vue dans le bâtiment

Côté carnets de commandes et situation économique, ce n'est pas encore cela. Une enquête interne révèle que 15 % des artisans adhérents ont seulement 15 jours de travail devant eux et plus de 62 % ont entre deux et cinq mois de chantiers devant eux. Trop peu pour recruter, avoir une lisibilité  et investir,  considèrent la majorité des artisans périgourdins. "Nos adhérents ont le plus souvent, deux ou trois salariés, et embaucher leur parait réellement trop compliqué dans le contexte actuel. S'il embauche une personne en CDI et qu'il n'y a plus de travaux dans quatre ou six mois, que faire du salarié ?, c'est la question qui revient le plus souvent, poursuit Frédéric Liogier. De nombreux artisans périgourdins sont contraints d'aller chercher dans les départements voisins des chantiers et les marges sont réduites.
A l'occasion de l'inauguration du nouveau siège à Marsac sur l'Isle, la Capeb Dordogne avait invité les adhérents à échanger avec des avocats, des cabinets comptables. 150 professionnels ont répondu présents. Ces deux jours de rencontres ont permis de faire le point avec des représentants des services de l'Etat et des élus sur plusieurs sujets :  la concurrence déloyale,  le compte pénibilité, et le prélèvement de l'impôt à la source. "Il faudrait que l'on arrête de nous mettre des dispositifs qui renforcent les contraintes des petites entreprises que nous sommes, avec un ou deux salariés, trois au plus. Nous voulons simplement pouvoir travailler. Je ne vois pas où sont réellement les mesures de simplification promises, poursuit le président de la Capeb Dordogne. Ces paroles sont relayées par Patricl Liébus, le président confédéral. "Prenons pour exemple, le prélèvement de l'impôt à la source est une fausse bonne idée. Il pose plusieurs problèmes : le chef d'entreprise va s'imiscer dans la vie  privé du salarié, l'artisan va devoir investir dans un nouveau logiciel ou confier cette nouvelle mission à son comptable. Cela va générer des frais supplémentaires et il peut avoir un risque de tension entre le salarié et son patron."
Au niveau national, l'organisation professionnelle représente 386000 entreprises de moins de 20 salariés pour un chiffre d'affaires de 81 milliards d'euros. Elle entend être une force de proposition dans le cadre des prochaines élections législatives et présidentielles. "Dans les prochaines semaines, les membres du bureau national vont aller à la rencontre des candidats : "Nous voulons être une force de proposition, il faut redonner confiance aux entreprises. Et nos TPE, ce sont des emplois non délocalisables, poursuit Patrick Liébus. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6199
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !