Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les Ateliers du Succès veulent redonner le pouvoir aux hôteliers et restaurateurs!

08/11/2013 | Rémi Ohayon, Jean-François Mesplède et Michel Bouquier partent à la rencontre des hôteliers et restaurateurs afin de les adapter à la révolution numérique.

Rémi Ohayon, Jean-François Mesplède et Michel Bouquier partent à la rencontre des hôteliers et restaurateurs afin de les adapter à la révolution numérique.

Au regard de l’intérêt suscité par l’ouvrage de Rémi Ohayon (ancien cuisinier chez Bernard Loiseau), “Addi©tion, le hold up des intermédiaires en ligne" l’auteur et ses préfaciers Jean-François Mesplède, ancien directeur du Guide Michelin et Michel Bouquier,ancien directeur de Relais & Châteaux ont souhaité faire un tour de France à la rencontre des hôteliers-restaurateurs dans le cadre des“Ateliers du Succès”. La dernière rencontre avait lieu à Bordeaux, au Novotel de Mériadeck le jeudi 7 novembre au matin.

Redonner aux hôteliers et restaurateurs le contrôle de leur marque! Tel est l'objectif des "Ateliers du Succès" qui se sont déroulés entre le 21 octobre et le 7 novembre dans huit villes de France: Beaune, Lyon, Avignon, Nice, Strasbourg, Paris, Nantes et enfin Bordeaux. Ce tour de France a rassemblé pas moins de mille participants désireux de trouver des solutions aux nouveaux enjeux à l'heure de la révolution numérique. Ces rencontres visaient à informer les professionnels sur le marché actuel et les conseiller sur les stratégies à adopter pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs sur Internet. 

Est-il moins cher de passer par les portails de réservation en ligne?Dans l’étude réalisée par Rémi Ohayon auprès de 2000 consommateurs, 86% d’entre eux pensent payer 30% de moins en passant par les portails de réservation en ligne. Il ne s’agit pourtant que d’une simple idée reçue nous explique l'ancien cuisinier dans son livre. Les prix ne peuvent être différents puisqu’ils sont soumis à une clause de parité tarifaire. Il y a donc une parfaite égalité entre les prix sur les sites des intermédiaires en ligne et ceux pratiqués par les hôteliers à leur propre clientèle. Les astuces marketing “pas cher, meilleur prix” des portails en pôle position sur les moteurs de recherche laissent pourtant croire au consommateur qu’il fera une affaire en cliquant sur ce lien plutôt que sur celui de l’hôtel qu’il cherchait…Rémi Ohayon dénonce ces pratiques marketing qui permettent aux intermédiaires de gagner de l'argent "à moindre effort" selon lui.

Quelle alternative aux intermédiaires?L'auteur condamne les commissions abusives exigées par ces intermédiaires qui étranglent les hôteliers et restaurateurs et menacent leur indépendance. Il cherche ainsi à redonner le pouvoir, renouer un dialogue direct entre les clients et les professionnels et instaurer une confiance au profit de l'image de l'entreprise… Le projet des "Ateliers du Succès" est alors de proposer une alternative aux portails de réservation en ligne: les plateformes de visibilité. Celles-ci regroupent les hôtels et restaurants adhérents qui gèrent eux même et en direct les réservations et les échanges avec les clients.L'intérêt est alors multiple:les professionnels échappent aux frais de commission demandés par les intermédiaires, reprennent le contrôle direct de leurs ventes tout en restant visibles dans le référencement des moteurs de recherche.  

A l'heure où les stratégies digitales sont incontournables, ce projet innovant est une solution intéressante qui semble séduire les professionnels de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme. 

Ombeline de Fournoux
Par Ombeline de Fournoux

Crédit Photo : Les Ateliers du Succès

Partager sur Facebook
Vu par vous
1087
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !