Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les Caves de Rauzan : un exemple de responsabilité sociétale de l'entreprise

10/01/2018 | Engagée dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises, les Caves de Rauzan viennent de recevoir leur labellisation au niveau "exemplaire". La belle récompense d'un travail de longue haleine.

Anne-Eugénie Gaspar (AFNOR), Denis Baro et Philippe Hébrard, respectivement président et directeur des Caves de Rauzan.

Hôtellerie, restauration... plus le nombre d'étoiles est important, plus le niveau atteint est élevé. Le système est le même avec la responsabilité sociétale des entreprises, RSE, dont la labellisation est assurée par l'AFNOR. Et, dans le cadre de cet audit, elles sont peu nombreuses les entreprises françaises à avoir réussi à atteindre le degré le plus élevé de cette certification. En obtenant plus de 700 points sur 1000, la coopérative Les Caves de Rauzan(3500he de vignobles, 350 vignerons, 45 salariés) non seulement confirme sa certification obtenue en 2014, mais progresse, et, avec désormais, trois étoiles dorées à son palmarès, elle entre officiellement dans le groupe des entreprises engagées RSE « exemplaires ». En d'autre terme, le haut du panier de la responsabilité sociétale.

Voilà donc une année qui commence bien pour les Caves de Rauzan en Gironde ! Si la bonne nouvelle est tombée l'avant veille de Noël, c'est ce mardi 9 janvier que son président Denis Baro, et son directeur Philippe Hébrard ont reçu des mains d'Anne-Eugénie Gaspar, déléguée régionale de l'AFNOR, le certificat de la labellisation RSE niveau « exemplaire » de la coopérative. La cave, qui lors de sa première évaluation avait déjà atteint le très honorable niveau « confirmé » a donc encore progressé dans sa démarche ces 3 dernières années.

Initiatives environnementales, sociales, et de gouvernance
Une démarche en réalité entamée depuis 2009 et qui prend en compte à la fois les aspects et impacts environnementaux, sociaux et sociétaux de la Cave tant dans ses pratiques, que dans sa relation avec ses parties prenantes (des clients aux adhérents et salariés, en passant par les fournisseurs ou autres acteurs du territoires) ou encore son mode de gestion. « Concrètement si les mesures prises dans le domaine de l'environnement sont les plus ''spectaculaires'' parce que les plus visibles pour le consommateurs, les démarches mises en place sur un plan social ou de gouvernance sont aussi primordiale pour une démarche RSE réussies », souligne Philippe Hébrard.
Côté environnemental, la cave valorise et recycle 99% de ses déchets. « Pour parvenir à un tel résultat, nous avons du identifier les filières de valorisation pour tous nos types de déchets, et mettre en place un système de collecte. Nous avons aussi créer des stations d'épuration sur chacun de nos sites (c'est à dire 3 équipements, ndlr), ou encore mis en place un système de traitement collectif permettant à nos viticulteurs adhérents de nettoyer les pulvérisateurs par micro-filtration. » Autres initiatives environnementales : la récente création d'un parcours de biodiversité de 40 ha, sur une surface globale de 80 ha, le déploiement de la démarche « Agriconfiance volet vert » sur 100% des exploitations des adhérents (en cours), ou encore, la récente certification environnementale HVE (haute valeur environnementale) de niveau 3 (valorisable sur les bouteilles) pour les 10 premières exploitations de la caves, soit 15 % du vignoble.

"La RSE est notre outil de management, le fondement de l'entreprise"
Sur le plan social, il est par exemple proposé la présence régulière d'un coach sportif pour les employés, ou est en projet sur 2018, la participation à un groupe test sur l'égalité professionnelle avec la DIRRECTE. Mais d'un point de vue plus global, on pourrait également citer l'encouragement et la formation des adhérents à des démarches bio et éco-responsables, l'accompagnement à l'installation de jeunes agriculteurs, une garantie de traçabilité, ou encore un taux d'achats locaux de plus de 80%... Quant à la gouvernance, c'est un principe de transparence, qui s'applique à la coopérative. Une dimension non négligeable pour une structure qui s'est régulièrement, et avec succès, agrandie par fusion de caves ces dernières années.
Sur les moyens mis en oeuvres pour de tels résultats, au-delà de la mise à disposition d'1,5 Equivalent Temps Plein du point de vue des ressources humaines, « et un effort régulier de l'ensemble des salariés », c'est aussi bien sûr de l'investissement financier. « Je peux citer quelques exemple précis d'investissement comme par exemple notre dernière station d'épuration de Romagne, livrée en novembre nous a coûté 360 000€, l'aménagement du parcours biodiversité, 50 000 €,... Mais la RSE est tellement intégrée à tous les niveaux de l'entreprise, que c'est impossible budgétairement de la différencier du reste. Par exemple, la sécurité alimentaire, comme le profil produits sont intégrés dans la RSE. C'est notre outil de management, un fondement de l'entreprises et de nos plans d'investissement à 3 ans (de 4M€, ndlr). »

"La RSE contribue à notre performance de valorisation commerciale"
Mais au-delà des impacts sociaux et environnementaux positifs de cette démarche, la RSE de la cave coopérative est aussi un facteur important de différenciation et donc de valorisation commerciale. « Nos équipes commerciales ont obligation de parler de la RSE de la cave lors de nos rendez-vous commerciaux », indique le directeur. « Au-delà de la relation purement commerciale, c'est aussi une autre forme de relation qui se met en place car de plus en plus de nos clients d'affaires se renseignent auprès de nous pour à leur tour entrer dans une telle démarche ». De quoi assurer des partenariat de longs termes avec ces interlocuteurs...
Et, des acteurs de la grande distribution en passant par les grands compte nationaux et internationaux, tout le monde, à son rythme, s'y met... « même certains acteurs du négoce et des grands crus classés commencent à s'y intéresser. Ca va assurément être un facteur différenciant dans les années à venir ». Un élément qui est tout au bénéfice du chiffre d'affaires des Caves de Rauza(31 M€ en 2017), qui est la seule cave coopérative de Bordeaux à avoir franchi le pas, et de manière spectaculaire. « Historiquement, en terme de performance de valorisation nous nous situons 10% au dessus du marché bordelais, autrement dit, nous sommes 10 % au dessus de la moyenne des transactions enregistrée chaque année par le CIVB entre production et négoce. Désormais c'est la RSE qui contribue de plus en plus à cette performance et à notre statut de leader dans notre activité », assure Philippe Hébrard. Car non seulement, cela renforce l'activité en général mais le bio et le haut de gamme en particulier... Une des dernières belles réussites de la cave, portée par la RSE, est celle d'avoir franchi la porte de la Société des Alcools du Québec, qui, chez nos cousins québécois a le monopole de la distribution de l'alcool et des vins. En d'autres termes, la SAQ est l'unique moyen de pénétrer ce marché. La structure a en 2016 ajouté une clause RSE à son appel d'offre sur les vins de Bordeaux. « Notre avance en la matière qui nous a permis de remporter ce marché ». Concrètement : ce sont 150 000 bouteilles supplémentaires qui partent à l'export chaque année. Un beau coup pour la cave !

Mais désormais l'enjeu pour les Caves de Rauzan est de parvenir à maintenir son haut niveau d'engagement RSE. Pour ce faire, les attentes sociétales étant toujours plus fortes, la cave ne doit non seulement rien lâcher de ses actions, mais bien continuer à les développer. Au programme des trois prochaines années, il s'agira de « mettre les bouchées doubles sur la réduction des intrants, mettre en œuvre la décision politique de la cave d'arrêter les CMR, et regarder de très prés la question du glyphosate, pour être prêt lorsqu'il sera définitivement interdit. Il s'agira aussi pour nous de plus et mieux communiquer sur notre exemplarité en la matière », prévoit le directeur.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8074
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !