Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

  • 13/12/19 | Attractivité : Bordeaux en décrochage ?

    Lire

    Dans une enquête récemment parue (dévoilée par 20 Minutes) sur la perception de l'attractivité dans 18 métropoles françaises (par Hellowork et le cabinet Hays), Bordeaux arrive en septième position, notamment derrière Rennes, Toulouse Strasbourg ou encore Tours. Dans l'ensemble des six critères d'attractivité (dynamisme économique, marché du travail, qualité de vie, coût de la vie, loisirs/culture et qualité des infrastructures), Bordeaux ne figure qu'une seule fois dans les cinq premières villes, à la cinquième place de la catégorie "loisirs".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les Caves de Rauzan : un exemple de responsabilité sociétale de l'entreprise

10/01/2018 | Engagée dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises, les Caves de Rauzan viennent de recevoir leur labellisation au niveau "exemplaire". La belle récompense d'un travail de longue haleine.

Anne-Eugénie Gaspar (AFNOR), Denis Baro et Philippe Hébrard, respectivement président et directeur des Caves de Rauzan.

Hôtellerie, restauration... plus le nombre d'étoiles est important, plus le niveau atteint est élevé. Le système est le même avec la responsabilité sociétale des entreprises, RSE, dont la labellisation est assurée par l'AFNOR. Et, dans le cadre de cet audit, elles sont peu nombreuses les entreprises françaises à avoir réussi à atteindre le degré le plus élevé de cette certification. En obtenant plus de 700 points sur 1000, la coopérative Les Caves de Rauzan(3500he de vignobles, 350 vignerons, 45 salariés) non seulement confirme sa certification obtenue en 2014, mais progresse, et, avec désormais, trois étoiles dorées à son palmarès, elle entre officiellement dans le groupe des entreprises engagées RSE « exemplaires ». En d'autre terme, le haut du panier de la responsabilité sociétale.

Voilà donc une année qui commence bien pour les Caves de Rauzan en Gironde ! Si la bonne nouvelle est tombée l'avant veille de Noël, c'est ce mardi 9 janvier que son président Denis Baro, et son directeur Philippe Hébrard ont reçu des mains d'Anne-Eugénie Gaspar, déléguée régionale de l'AFNOR, le certificat de la labellisation RSE niveau « exemplaire » de la coopérative. La cave, qui lors de sa première évaluation avait déjà atteint le très honorable niveau « confirmé » a donc encore progressé dans sa démarche ces 3 dernières années.

Initiatives environnementales, sociales, et de gouvernance
Une démarche en réalité entamée depuis 2009 et qui prend en compte à la fois les aspects et impacts environnementaux, sociaux et sociétaux de la Cave tant dans ses pratiques, que dans sa relation avec ses parties prenantes (des clients aux adhérents et salariés, en passant par les fournisseurs ou autres acteurs du territoires) ou encore son mode de gestion. « Concrètement si les mesures prises dans le domaine de l'environnement sont les plus ''spectaculaires'' parce que les plus visibles pour le consommateurs, les démarches mises en place sur un plan social ou de gouvernance sont aussi primordiale pour une démarche RSE réussies », souligne Philippe Hébrard.
Côté environnemental, la cave valorise et recycle 99% de ses déchets. « Pour parvenir à un tel résultat, nous avons du identifier les filières de valorisation pour tous nos types de déchets, et mettre en place un système de collecte. Nous avons aussi créer des stations d'épuration sur chacun de nos sites (c'est à dire 3 équipements, ndlr), ou encore mis en place un système de traitement collectif permettant à nos viticulteurs adhérents de nettoyer les pulvérisateurs par micro-filtration. » Autres initiatives environnementales : la récente création d'un parcours de biodiversité de 40 ha, sur une surface globale de 80 ha, le déploiement de la démarche « Agriconfiance volet vert » sur 100% des exploitations des adhérents (en cours), ou encore, la récente certification environnementale HVE (haute valeur environnementale) de niveau 3 (valorisable sur les bouteilles) pour les 10 premières exploitations de la caves, soit 15 % du vignoble.

"La RSE est notre outil de management, le fondement de l'entreprise"
Sur le plan social, il est par exemple proposé la présence régulière d'un coach sportif pour les employés, ou est en projet sur 2018, la participation à un groupe test sur l'égalité professionnelle avec la DIRRECTE. Mais d'un point de vue plus global, on pourrait également citer l'encouragement et la formation des adhérents à des démarches bio et éco-responsables, l'accompagnement à l'installation de jeunes agriculteurs, une garantie de traçabilité, ou encore un taux d'achats locaux de plus de 80%... Quant à la gouvernance, c'est un principe de transparence, qui s'applique à la coopérative. Une dimension non négligeable pour une structure qui s'est régulièrement, et avec succès, agrandie par fusion de caves ces dernières années.
Sur les moyens mis en oeuvres pour de tels résultats, au-delà de la mise à disposition d'1,5 Equivalent Temps Plein du point de vue des ressources humaines, « et un effort régulier de l'ensemble des salariés », c'est aussi bien sûr de l'investissement financier. « Je peux citer quelques exemple précis d'investissement comme par exemple notre dernière station d'épuration de Romagne, livrée en novembre nous a coûté 360 000€, l'aménagement du parcours biodiversité, 50 000 €,... Mais la RSE est tellement intégrée à tous les niveaux de l'entreprise, que c'est impossible budgétairement de la différencier du reste. Par exemple, la sécurité alimentaire, comme le profil produits sont intégrés dans la RSE. C'est notre outil de management, un fondement de l'entreprises et de nos plans d'investissement à 3 ans (de 4M€, ndlr). »

"La RSE contribue à notre performance de valorisation commerciale"
Mais au-delà des impacts sociaux et environnementaux positifs de cette démarche, la RSE de la cave coopérative est aussi un facteur important de différenciation et donc de valorisation commerciale. « Nos équipes commerciales ont obligation de parler de la RSE de la cave lors de nos rendez-vous commerciaux », indique le directeur. « Au-delà de la relation purement commerciale, c'est aussi une autre forme de relation qui se met en place car de plus en plus de nos clients d'affaires se renseignent auprès de nous pour à leur tour entrer dans une telle démarche ». De quoi assurer des partenariat de longs termes avec ces interlocuteurs...
Et, des acteurs de la grande distribution en passant par les grands compte nationaux et internationaux, tout le monde, à son rythme, s'y met... « même certains acteurs du négoce et des grands crus classés commencent à s'y intéresser. Ca va assurément être un facteur différenciant dans les années à venir ». Un élément qui est tout au bénéfice du chiffre d'affaires des Caves de Rauza(31 M€ en 2017), qui est la seule cave coopérative de Bordeaux à avoir franchi le pas, et de manière spectaculaire. « Historiquement, en terme de performance de valorisation nous nous situons 10% au dessus du marché bordelais, autrement dit, nous sommes 10 % au dessus de la moyenne des transactions enregistrée chaque année par le CIVB entre production et négoce. Désormais c'est la RSE qui contribue de plus en plus à cette performance et à notre statut de leader dans notre activité », assure Philippe Hébrard. Car non seulement, cela renforce l'activité en général mais le bio et le haut de gamme en particulier... Une des dernières belles réussites de la cave, portée par la RSE, est celle d'avoir franchi la porte de la Société des Alcools du Québec, qui, chez nos cousins québécois a le monopole de la distribution de l'alcool et des vins. En d'autres termes, la SAQ est l'unique moyen de pénétrer ce marché. La structure a en 2016 ajouté une clause RSE à son appel d'offre sur les vins de Bordeaux. « Notre avance en la matière qui nous a permis de remporter ce marché ». Concrètement : ce sont 150 000 bouteilles supplémentaires qui partent à l'export chaque année. Un beau coup pour la cave !

Mais désormais l'enjeu pour les Caves de Rauzan est de parvenir à maintenir son haut niveau d'engagement RSE. Pour ce faire, les attentes sociétales étant toujours plus fortes, la cave ne doit non seulement rien lâcher de ses actions, mais bien continuer à les développer. Au programme des trois prochaines années, il s'agira de « mettre les bouchées doubles sur la réduction des intrants, mettre en œuvre la décision politique de la cave d'arrêter les CMR, et regarder de très prés la question du glyphosate, pour être prêt lorsqu'il sera définitivement interdit. Il s'agira aussi pour nous de plus et mieux communiquer sur notre exemplarité en la matière », prévoit le directeur.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6310
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !