aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Les coopératives encouragées à se lancer dans la distribution

11/07/2013 | Les coopératives d'Aquitaine se portent bien. A tel point qu'elles réfléchissent à franchir le pas de la distribution commerciale

Philippe Moati, Jean-Pierre Raynaud,Président Coop de France Aquitaine et Jacques Weill directeur Coop de France Aquitaine

Ce 9 juillet, Coop de France aquitaine, la fédération des coopératives d'Aquitaine, a tenu son assemblée générale. L'occasion pour Jean-Pierre Raynaud, son Président de souligner que malgré la crise, «les coopératives d'Aquitaine ont dégagé en 2012 un chiffre d'affaire en hausse de 10% soit 5,6 Mds €». Un bon chiffre que chacun s'accorde à expliquer par «le choix stratégique mené par les coopératives de structurer les filières de l'amont agricole à l'aval». Seul «maillon faible», la distribution et le rapport aux grandes enseignes. Une situation qui pourrait évoluer selon Philippe Moati, économiste invité dont l'intervention portée sur «La grande distribution doit se réinventer».

Philippe Moati le dit haut et fort à qui veut bien l'entendre, «nous vivons rien de moins qu'une révolution commerciale!». La dernière en date remonte aux années 60 avec l'arrivée de la grande distribution qui doit désormais faire face à trois grandes catégories de ruptures. Des mutations que le modèle actuel de la distribution a bien du mal à intégrer selon l'économiste, professeur à l'Université Paris Diderot et co-président de l'ObSoCo. Que ce soit sur le plan technologique, avec la révolution du e-commerce, sur le plan sociologique, avec une société passée de la masse à l'individu ou encore, économique avec notamment un manque d'adaptation à une économie de plus en plus servicielle, la grande distribution «connaît des râtés dans son socle» répète à l'envie Philippe Moati. Le modèle «n'est plus en phase avec son époque», et il a en outre bien du mal à s'adapter aux nouveaux paradigmes de notre société, qui tendraient à une segmentation et une différenciation des offres. Un renouveau que la distribution et plus encore l'alimentaire a bien du mal à penser et à réaliser. «Un retard encore plus vrai en France qu'ailleurs», assène l'économiste.

"Court-circuiter les grandes enseignes"Un retard qui pourrait être bénéfique aux coopérateurs, en permettant par exemple un rapport de force plus équilibré avec la grande distribution, en passant selon l'économiste "du statut de sous-traitant à celui de véritable partenaire" de distributeurs eux-même mutés en «agrégateurs» non plus seulement de biens, mais aussi de services afin de répondre aux mieux aux attentes d'un marché très segmenté. Autre choix pour les coopératives, repris par Jean-Pierre Raynaud dans sa conclusion «court-circuiter les grandes enseignes pour atteindre directement les consommateurs». Autrement dit, mettre un pied dans cette nouvelle distribution, en devenant eux même des agrégateurs.
Philippe Moati les y encourage: «votre culture coopérative vous en donne les atouts, il est encore temps de monter dans le train de la distribution, à la condition qu'il n'y ait pas de dissonance entre votre discours et vos actes». Les consommateurs avertis que décrit Philippe Moati le ne pardonneraient pas.
Une suggestion bien entendue par les coopérateurs et déjà anticipée par Coop de france. Jean-Pierre Raynaud, a en effet annoncé qu'un premier projet aquitain de cet ordre «prend racine pour un démarrage début 2014». Sans en dévoiler plus, il affirme tout de même que «les moyens techniques, financiers et humains sont réunis». Le rendez-vous des premières révélations est fixé au 18 juillet prochain.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
588
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !