Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Bordeaux : Les Détrivores ramène "l'assiette à l'assiette"

15/07/2021 | Les Détrivores, propose un service de sensibilisation, collecte et compostage des déchets organiques et s'inscrit dans une démarche d'inclusion sociale et d'emploi sur le territoire

1

Les Détrivores, Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) au nom bien explicite, a ouvert les portes, ce jeudi 8 juillet, de sa plateforme de compostage située 16 quai de Brazza à Bordeaux et lieu emblématique de son écosystème. Convivialité et partage étaient au rendez-vous pour découvrir cette entreprise qui, depuis 2015, agit pour la mise en place de solutions environnementales innovantes en proposant un service de sensibilisation, collecte et compostage des déchets organiques.

L’ambition des Détrivores est simple : œuvrer pour une utilisation raisonnable des ressources naturelles et lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, les Détrivores proposent, à l’échelle du territoire bordelais, un service de sensibilisation, de collecte, de valorisation et de compostage des déchets organiques générés par les restaurateurs, les collectivités, la restauration collective et les particuliers. Frédéric Petit, président de la SCIC, explique « qu’il est nécessaire d’apporter au sein de la ville et de la métropole, un outil dédié à la collecte des biodéchets qui deviendra d’ailleurs une obligation dès le 1er janvier 2024. L’idée est donc de mettre en place des moyens, qu’ils soient logistiques ou financiers afin d’inciter le maximum de restaurateurs à séparer la fraction organique des ordures ménagères ».
Effectuées grâce à des vélos-cargos en centre-ville, et des camions en périphérie, les collectes des biodéchets permettent et facilitent l’action du tri. Les intéressés peuvent s’inscrire sur l’application dédiée, Clic&Compost, en renseignant adresse et créneau horaire, afin de permettre aux « récolteurs » de parcourir la ville pour récupérer les seaux de biodéchets. La période d’essai gratuite de l’application laisse place à un mode d’achat par tickets de récolte, 9 € l’unité environ, qu’il est possible d’acheter par paquets de 10. À destination de l’ensemble des professionnels producteurs de biodéchets, l’application Clic&Compost a été pensée afin de faciliter le retrait des déchets organiques, mais surtout de limiter le nombre de kilomètres parcourus entre le gisement des biodéchets et l’unité de traitement.
Après la collecte, les biodéchets seront compostés grâce à un processus bien précis, puis réutilisés et vendus sous forme de compost. Un cycle économique, en ressources et en moyens qui permet, comme le résument bien les membres de l’équipe, de « ramener l’assiette à l’assiette »

 

Boite de compost Les DétrivoresBoite de compost "Maître Compost" des Détrivores 

Nouveau statut, même ambition

En 2020, l’entreprise est passée d’un statut associatif à celui de Société Coopérative d’Intérêt Collectif. Un changement de statut motivé par la crise sanitaire, mais qui d’après Frédéric Petit, a permis de « renforcer sa volonté de rassembler l’ensemble des acteurs engagés sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine vers la construction d’une économie plus inclusive, organique et responsable ». En effet, la restauration commerciale représentant alors 75% du marché des Détrivores, la crise sanitaire et la fermeture des restaurants a compliqué les choses. Frédéric Petit, explique que « beaucoup de questions se sont posées et parmi elles, celle de fermer définitivement l’association, surtout dans un contexte aussi difficile et insécure ».
C’est ainsi que l'équipe s'est lancée dans une réflexion partagée autour des nouvelles façons d’entreprendre en gardant à l'esprit la problématique de l’inclusion sociale par l’emploi. En un temps record, la demande de changement de statut, d’association à Société Coopérative d’Intérêt Collectif était lancée. Résultat, un nouveau statut et surtout une meilleure séparation entre le privé et le public, puisque d’après Frédéric Petit, « le marché public représente désormais 70 % des clients des Détrivores ».
Tout ça, dans une démarche « d’inclusion et de création d’emplois sur le territoire », insiste-t-il.

En effet, chez les Détrivores, l'insertion professionnelle, ce n'est pas qu’un concept. L'équipe, en tout une quinzaine d'employés, est composée majoritairement de personnes en difficultés professionnelles, c'est-à-dire qui n’ont jamais travaillé auparavant ou qui ne possèdent pas de diplôme ou de formation. Perrine Mercier, chargée de communication chez Les Détrivores, explique que l’objectif est « d'accompagner la création du projet professionnel sur le long terme, mais surtout de donner les moyens d'améliorer l'employabilité ». Comprendre améliorer l'autonomie et permettre l'enrichissement professionnel et personnel, au moyen notamment de formations autour des outils numériques, qui favorisent indéniablement l’inclusion sociale. Des services civiques et alternants devraient rejoindre l'équipe dans les mois à venir, avec très probablement « des perspectives d'embauches à la fin de la période de formation ». 
Les Détrivores a pu compter sur le soutien de partenaires qui partagent la même ambition et qui désormais font partie intégrante de l’écosystème de l'entreprise. Parmi eux, l’UMIH 33, syndicat des métiers de l'industrie et Véolia, entreprise de référence de la transformation écologique.

Margaux Renaut
Par Margaux Renaut

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
4334
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !