Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/19 : Trois bâtiments-écoles de la Marine Nationale font escale à Bordeaux du vendredi 26 au lundi 29 avril. "Chacal", "Léopard" et "Guépard" sont trois navires brestois en charge de la formation maritime des officiers et officiers mariniers.

25/04/19 : La Cité du Vin est exposée au Centre Pompidou depuis le 10 avril. Une salle de l'établissement parisien est dédiée au travail de l'agence XTU Architects. Ainsi, 9 maquettes et un diaporama retracent la construction et l'ouverture de la Cité du Vin.

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/19 | Daniel Barenboim honore Beethoven à Bordeaux le 28 avril

    Lire

    Le pianiste Daniel Barenboim revient sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux dimanche 28 avril à 15 h 00 pour un programme consacré au compositeur Beethoven. 4 sonates interprétées par l'un des maitres incontestés du piano, qui dirigea - entre autres - l'Orchestre de Paris, et qui consolide cette saison encore ses liens avec l'Opéra de Bordeaux, fruit de sa complicité avec Marc Minkowski. Au programme notamment la célèbre "Clair de lune"...

  • 25/04/19 | L'Europe au secours des bouquetins ibériques en Béarn

    Lire

    En février, mars et avril 2019, 1 502 projets sélectionnés par le Conseil régional, ont pu bénéficier de 69,8 M€ de fonds européens pour leur réalisation. Parmi les bénéficiaires, le Parc national des Pyrénées qui a ainsi obtenu un soutien de 142 800 € de l'Union européenne et de 15 000 € de la Région pour son projet de réintroduction du bouquetin ibérique dans le Béarn, espèce disparue il y a plus d'un siècle en France. Objectif: lâcher 75 animaux sur 3 ans pour créer 2 noyaux d'individus en vallées d'Aspe et d'Ossau et ainsi favoriser le maintien durable de l'espèce dans les Pyrénées.

  • 25/04/19 | "AVC Tous Concernés" pédale pour la prévention des attaques cérébrales

    Lire

    L'association de prévention des AVC organise "la vie est un sourire", trajet de 1 000km à tricycle. Philippe Meynard était maire de Barsac quand il a été victime d'une attaque cérébrale et a dû réapprendre à marcher, écrire et parler. Il partira de Narbonne le 2 mai pour rejoindre Bayonne le 14, en suivant un parcours en forme de sourire passant par l'Espagne. En France, 150 000 AVC ont lieu chaque année. Des actions de prévention seront organisées au départ et à l'arrivée grâce au minibus AVC.

  • 25/04/19 | Festival Philosophia en approche !

    Lire

    La treizième édition du festival Philosophia se tient du 22 au 26 mai prochain. Le thème retenu est l'histoire. La présentation officielle du festival aura lieu le 29 avril prochain à Cap Sciences. 34 rendez-vous sont au programme de ce festival qui se déroule à Saint-Émilion, Libourne et Pomerol. L'archéologue préhistorien Jean-Paul Demoule, auteur de "Comment l'archéologie bouleverse nos civilisations" (éd. La Découverte) sera présent, accompagné de nombreux spécialistes.

  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les drones prennent leur envol à Pau

28/03/2016 | Les drones font un tabac en France. Exemple en Béarn où une PME spécialisée a reçu la visite du Secrétaire d’Etat aux transports

Alain Vidalies, aux côtés de Philippe Barthomeuf, fondateur de Xamen Technologies, devant un drone équipé d'un radar

« Nous apportons de la sécurité là où, tous les jours, des hommes risquent leur vie » expliquent les responsables de Xamen Technologies. Installée à Pau sur la technopole Helioparc, cette PME employant six salariés s’est spécialisée dans la fabrication de drones à usage professionnel. En particulier ceux utilisés pour contrôler et surveiller les installations chimiques ou pétrolières sensibles et difficiles d’accès. Qu’il s’agisse de vérifier à l’aide de caméras ou de détecteurs de gaz l’état de certaines installations ou encore de prévenir d’éventuelles fuites de produits dangereux. Un usage parmi beaucoup d’autres. Car l’entreprise béarnaise, qui vient de recevoir la visite d’Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat chargé des transports, fait partie de l’armada sans cesse croissante de jeunes sociétés créées en France dans ce domaine d’activité en plein essor.

Pour les « start-up », les drones représentent un nouvel El Dorado. « Notre pays a été l’un des premiers au monde à se doter d’une règlementation spécifique permettant l’usage d’appareils civils à des fins commerciales et industrielles » rappelle-t-on au ministère de l’Ecologie et du développement durable.

Une initiative qui a porté ses fruits. Fin 2012, une cinquantaine d’entreprises s’étaient positionnées en France sur ce créneau. Trois ans plus tard, elles étaient plus de 2 300, le plus souvent de petite taille. C’est-à-dire de moins de dix salariés.
Par contre, elles mettaient en oeuvre plus de 4 200 types de drones et fournissaient du travail à 6 500 personnes. Tout cela pour un chiffre d’affaires estimé à 85 millions d’euros. Les choses ne font que commencer. A l'horizon 2020, ce secteur pourrait représenter 10 000 à 15 000 emplois.

Torchères, méthaniers et sites sensiblesDans la majorité des cas, les appareils mis en service au-dessus de nos têtes sont utilisés pour des activités de prise de vues. Que ce soit par les médias, pour les besoins du cinéma ou encore à des fins publicitaires.
Mais d’autres usages se développent : 20% des drones en service servent par exemple à inspecter des infrastructures et des chantiers. Les appareils réalisés par Xamen Technologies en fournissent un exemple à Pau.

« De grands groupes comme Total, Engie, ou l’armateur danois Maersk utilisent déjà notre technologie pour des missions diverses telles que l’inspection de torchères, de cuves et de réservoirs ou des surveillances de pollution (identification et concentration de gaz) »  indique Philippe Barthomeuf, le fondateur de l’entreprise. Tout évoquant le test réalisé dernièrement par Maersk pour livrer un colis sur un navire méthanier à l’aide d’un drone capable de voler dans un environnement difficile.

Un essai particulièrement intéressant lorsque l’on sait que l’affrètement d’une barge utilisée pour livrer par exemple des pièces détachées à bord d’un bateau se trouvant en mer coûte au bas mot entre 1 000 et 3 000 dollar. Et que, mises bout à bout, ces économies peuvent s’avérer conséquentes.

Pour une règlementation « intelligente »D’autres exemples de taches pouvant être réalisées rapidement et en toutes sécurité dans des zones difficiles d’accès sont évoqués par la PME paloise. Comme le recours aux drones pour réaliser un diagnostic thermique de bâtiments de grande taille : hôpitaux, groupes scolaires, lotissements etc. Ou encore l’inspection de panneaux solaires.Plus de 2 300 entreprises opérateurs de drones existent aujourd'hui en France

Alors que les drones sont également utilisés dans notre pays pour surveiller des carrières et qu'ils commencent modestement à être employés pour des usages  agricoles (5% des cas), les pistes sont en fait nombreuses. Même si bien des interlocuteurs sont encore à convaincre, en particulier chez les grands donneurs d’ordre industriels. C’est ce qu’a rappelé à Pau à Alain Vidalies l’un des représentants de la Fédération professionnelle du drone civil.
Un point de vue qui n’empêche pas le Secrétaire d’Etat de souligner les progrès accomplis dans notre pays, ni le souhait des pouvoirs publics de mettre en place une règlementation « tolérante et intelligente ».

Cette volonté s’exprime notamment par la mise en place depuis juin 2015 d’un Conseil pour les drones civils dans lequel on retrouve aussi bien les constructeurs et les exploitants, que les industriels, les gestionnaires de réseaux et divers utilisateurs aux côtés des services de l’Etat. Son but étant de repérer les « verrous » qui s’opposent à l’usage des drones, examiner l’ensemble des questions liées à la sécurité de ces appareils, et promouvoir la filière.

Le défi des longues distancesCar les chantiers ne manquent pas. « La filière doit répondre aujourd’hui à un besoin identifié, commun chez les grands donneurs d’ordre tels que la SNCF, ERDF, RTE, GRTgaz, ou encore Engie  » expliquent ainsi les pouvoirs publics. «  Il s’agit de la capacité à surveiller sur de grandes distance des réseaux linéaires, telles des lignes à haute tension ou des voies ferrées. Cet enjeu présente une complexité jamais abordée jusqu’alors : survol de zones peuplées, maintien du contrôle à distance, besoin de vol autonome, insertion dans les basses couches du transport aérien etc. »

Dans le même temps, depuis décembre 2015, deux arrêtés ont assoupli la règlementation s’appliquant aux drones professionnels civils, en particulier en ce qui concerne le survol des zones peuplées.
Enfin, une campagne vient tout juste d’être lancée sur les réseaux sociaux pour sensibiliser le grand public aux règles d’usage des drones de loisir : « Je ne survole pas les autres personnes… Je ne perds jamais mon drone de vue et je ne l’utilise pas la nuit… Je ne survole pas de site sensible ou protégé… Je n’utilise pas mon drone à proximité d’un aéroport… ».

De simples questions de bon sens. Comme la route, le ciel se partage.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
10481
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !