Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les entreprises de Dordogne vont mieux

12/02/2018 | Les résultats du dernier baromètre de l'économie en Dordogne montrent une reprise de l'activité en 2017 et surtout des prévisions optimistes pour 2018.

Plusieurs entrepreneurs dont Claude Adeline et Sophie Grolière ont témoigné de leurs démarches à l'export

Vendredi, la chambre économique de la Dordogne a dressé le bilan 2017 de l'activité des 32 000 entreprises, installées sur le territoire départemental. Les résultats sont plutôt encourageants : artisanat, commerce, industrie et services enregistrent une nette amélioration de leur situation. L'agriculture demeure en souffrance. Les chefs d'entreprises périgourdins se montrent plutôt optimistes pour 2018. Seul bémol de taille, cette reprise ne se traduit pas encore sur le nombre de créations d'emplois et le niveau de rémunération. Le chômage, en particulier des jeunes, reste élevé.

 Plus de 7 chefs d'entreprise périgourdins sur 10 ont confiance à l'avenir, c'est ce que révèle le dernier baromètre présenté vendredi par la chambre économique de la Dordogne. Le département de la Dordogne  profite donc de l'embellie qui concerne toute la France, dont l'activité économique est elle-même stimulée par une croissance mondiale proche de 4 %. Les indicateurs de la Nouvelle Aquitaine et départementaux sont à la hausse. "Il n'existe pas de décrochage des indicateurs départementaux, confirme Jean Luc Mesure, directeur de la banque de France de Périgueux. "En ce début d'année, les prévisions d'activité anticipent une année de croissance dans tous les secteurs. De nombreuses filières, artisanat, commerce, industrie, services enregristrent une nette amélioration de l'activité économique, mais en Dordogne, cette embellie a été plutôt ressentie à partir du deuxième semestre 2017. Le nombre de défaillances est en nette diminution. Le chiffre d'affaires des entreprises périgourdines est en hausse de 22% en moyenne sur l'année 2017.
Le commerce de détail et le secteur de l'hôtellerie restauration ont retrouvé le sourire avec une hausse de la fréquentation en fin d'année. La production industrielle enregistre un regain d'activité qui encourage le secteur à investir en moyen de production et effectifs. Si les entreprises de construction de plus de 10 salariés se portent bien,  chez les petits artisans du bâtiments, la situation est stabilisée mais reste fragile, mais ces derniers affichent des perspectives ambitieuses pour le premier semestre 2018. Par contre, la grande distribution a connu un net essoufflement au niveau de la fréquentation. Le secteur table sur de meilleurs résultats pour 2018. L'embellie économique est passé à côté des filières agricoles, à l'exception du tabac et de la forêt. Les productions animales  demeurent très fragiles, et la filière volailles relève la tête malgré la crainte d'un nouvel épisode de grippe aviaire

Un chomâge qui reste élevé

Ces résultats encourageants et cette dynamique économique ne se traduisent pas encore sur le nombre de créations d'emplois La Dordogne a un des taux de chomâge les plus élevés de la Nouvelle Aquitaine, et les revenus y sont plus faibles qu'ailleurs. Certes, le nombre d'emplois en intérim est reparti à la hausse, et atteint un niveau qu'il n'avait pas connu ces dernières années. En matière de créations d'emplois durables, les entrepreneurs se montrent prudents. Pour autant, le chômage a baissé en fin d'année 2017 et 2018 devrait s'accompagner d'embauches. De nombreux entrepreneurs envisagent de recruter cette année. 

Pour Jean Luc Mesure, les entreprises de Dordogne doivent faire face aux transformations de l'économie" et relever un certain nombre de défis, notamment celui de l'export qui apparait aujourd'hui, comme un levier de croissance. Deux chefs d'entreprises ont témoigné de leurs démarches à l'export. Claude Adeline, PDG d'IAPI à Boulazac,  bureau d'études d'automatismes et d'informatique industrielle, dans le secteur du spectacle, développe des nouveaux marchés en Europe et hors Europe. Il rencontre des difficultés en termes de normes et de cahiers de charges. "Nous sommes sur un marché de niche, les démarches à l'international, cela demande du temps et beaucoup d'argent. Ce serait bien qu'il existe une harmonisation au niveau européen". Sophie Grolière, artisan conservier au Bugue, a fait part des démarches à l'export. "Le marché national était en stagnation. Le diagnostic export établi par la chambre de commerce nous a permis de savoir sur quels marchés on devait se positionner. Aujourd'hui, nos plats et nos foies gras sont commercialisés au Royaume Uni, en Allemagne et en Italie, où il y a un vrai potentiel. En tant que petite structure, nous avons été accompagnés." Pour les entreprises de Dordogne, comme de la Nouvelle Aquitaine, l'export représente un des leviers de croissance.

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1923
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !