Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/05/20 | Covid 19 : les personnels de l'hôpital de Périgueux pourront recevoir la prime de 1500 €

    Lire

    Les personnels de l'hôpital de Périgueux, mobilisés pendant la crise sanitaire, pourront toucher la prime Covid de 1500€. Le député de Dordogne Philippe Chassaing, qui a appuyé la demande auprès du gouvernement, l'a annoncé ce samedi 30 mai dans un communiqué. Il précise que "le chef d'établissement pourra en effet décider du relèvement de la prime à 1500€ dans les services au sein desquels les agents ont été particulièrement impliqués, dans la limite de 40% des effectifs de l'hôpital."

  • 31/05/20 | Covid 19: dépistage dans 40 communes de Creuse

    Lire

    Existence préoccupante d'un Foyer de contamination du Covid 19 en Creuse où un cas, parmi les professionnels de santé à domicile, a été détecté le 24 mai à Guéret et deux autres depuis. L'Agence Régionale de santé et sa délégation départementale ont donc mis en œuvre des tests collectifs auprès de 59 particuliers et 40 professionnels . En outre une campagne de dépistage est entreprise dans 40 communes du département qui va concerner près d'un millier de personnes, notamment âgées bénéficiant de soins à domicile.

  • 31/05/20 | Arette (64): L'usine d'espadrille devenue tiers-lieu

    Lire

    Le tiers-lieu Pic Nic implanté à Arette (1 000 habitants) dans le Haut-Béarn, en vallée de Barétous au sud de Pau et d'Oloron-Sainte-Marie se développe. Impulsé en 2013 par l'achat par un couple d'architectes de l'ancienne usine d'espadrille du village, le lieu, espace de travail partagé et est devenu un outil commun à une dizaine de professionnels indépendants et télétravailleurs salariés. Afin de développer le tiers-lieu, tout en permettant l'émergence de projets communs, il a pris le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif, que la commune souhaite intégrer. La création d'extensions est aussi envisageé.

  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les experts-comptables d’Aquitaine lancent le Think tank SOFOS

05/05/2020 | L’institut Sofos est un « think tank » créé par l’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine et placé sous la direction de Christian Prat Dit Hauret.

SOFOS

Les experts-comptables ont une place indéniable dans le débat actuel portant sur la relance de l'économie française post-covid. Pour les experts-comptables d’Aquitaine, les pouvoirs publics doivent adopter des mesures simples et efficaces basées sur la confiance et prendre des mesures à la hauteur des situations. Ces nombreuses préconisations inspirées du terrain sont notamment à l'origine de la création du think-tank SOFOS. Alexandre Salas-Gordo, président de l'Ordre des experts-comptables d'Aquitaine nous éclaire sur la naissance de cet Institut et sur la condition actuelle des professionnels. Interview.

@qui! : L’institut Sofos est un « think tank » créé par l’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine. Pouvez-vous nous en dire plus à propos de ce nouveau regroupement ?

Alexandre Salas-Gordo : Ce think tank est en fait un fonds de dotation qui a été pensé par l’Ordre des experts comptables d’Aquitaine et lancé officiellement le 30 avril 2020. C’est un projet que nous avions depuis le début de l’année et que nous souhaitions annoncer lors de notre assemblée générale du 7 juillet, or nous avons anticipé ce lancement officiel. Ce think tank a vocation à faire des études sur le plan économique, de manière à contribuer au débat public. Nous avions sélectionné trois études courant 2020 et finalement les auteurs de ces études ont adapté en fonction de l’actualité une première étude dans l’immédiat. Cette première étude s’intitule : « les propositions pour relancer l’économie française ». Ce think tank est composé d’un conseil d’administration, d’élus experts comptables et d’un comité scientifique dont le directeur est Christian Prat Dit Hauret. La particularité de ce rassemblement réside dans le fait qu’on y trouve des universitaires pour l’aspect théorique des études et des professionnels pour le côté terrain.

@! : Quelle est l'utilité actuellement de ce regroupement d'experts ? 

A.S.G : Le comité scientifique s’est réuni, a travaillé, et a produit une première étude composée de dix chapitres. Ces notes sont publiques et sont accessibles sur le site internet de Sofos. Le contexte actuel c’est la crise économique. D’après les statistiques de l’INSEE, la France est entrée en récession et a perdu beaucoup de son PIB. Cela représente environ 75 milliards d’euros par mois de chiffre d’affaires perdu car les entreprises sont à l’arrêt. Le gouvernement pour les sauver les a placées sous un dispositif d’urgence avec des reports d’échéances, des fonds de solidarité, l’activité partielle et les prêts garantis par l’Etat. Les experts comptables depuis le début de cette crise s’occupent de conseiller leurs clients pour souscrire et obtenir les aides disponibles. C’est une urgence de court terme, de la réanimation. Le think tank lui, a pour objet de faire des propositions sur le long terme pour redresser et relancer cette économie. Le sujet pour le moment est de ne pas mourir mais il faudra également savoir guérir.

@ : Avez-vous des exemples de propositions pour relancer l’économie française ?

A.S.G : Les propositions qu’apportent le think tank n’ont de sens que dans un ensemble. On ne peut pas les envisager de manière isolée. Un équilibre global a été pensé. Il y a des propositions qui sont macro-économiques (touchent aux grandes mesures nationales) et d’autres micro-économiques (portent sur les entreprises). Par exemple, la philosophie est de dire que l'un des maux des entreprises françaises c’est d’être sous capitalisées et surendettées. Leur financement est donc assuré par de l’emprunt et des dettes plutôt que par des fonds propres. Or, avec les prêts garantis par l’Etat, cela va s’aggraver. Donc, par exemple, la proposition numéro 10 de notre première étude conseille de restaurer le crédit d’impôt pour l’augmentation du capital dans les TPE/PME par les personnes physiques. Cette disposition existe toujours mais a été considérablement assortie de conditions quasiment inapplicables. Une autre proposition : maintenir le chômage partiel pour les secteurs les plus touchés après la crise. L’activité partielle pour l’instant a été pensée uniquement jusqu’au mois de mai sauf que le redémarrage ne va pas se faire au même niveau ou au même rythme pour tout le monde. Nous proposons aussi de favoriser la relance budgétaire par secteurs stratégiques. On a pu voir au cours de la crise que la France manque de médicaments par exemple et reste dépendante à la Chine. Il s’agit donc d’inciter à nouveau les français a réallouer leur épargne placée dans des Livrets A ou des fonds de placements, vers des fonds productifs d’entreprises par secteurs stratégiques. On propose donc à la fois des mesures macroéconomiques et des mesures qui concernent plutôt le cas local.

@! : En tant que professionnel et président de l’Ordre des experts-comptables, quel regard portez vous sur les conditions de travail des experts comptables en ce moment ?

A.S.G : En tant que professionnel et représentant, je peux voir tous les retours des professionnels en ce moment. On déplore deux choses : nous avons du nous adapter à une avalanche de textes et de nouveaux dispositifs d’une complexité rare avec une instabilité énorme et tout cela pour allouer des montants qui seront certainement insuffisants. Beaucoup d’efforts pour un effet qui est limité et qui ne résoudra pas la situation des entreprises. De plus, nous avons aussi dû nous mettre en télétravail et donc une grande partie de la profession est excédée par les lois et leurs rédactions. Nous sommes en fait aussi le reflet des dirigeants d’entreprises parce qu’ils voient qu’il y a des gros budgets qui peuvent être attribués mais le chemin est long et laborieux vers la mise en œuvre. Nous regrettons le manque de confiance dans ces démarches administratives par peur de la fraude. Le ressenti des professionnels est très mitigé.

@! : Selon vous, comment va t-on pouvoir relancer l’économie ? De nouvelles pratiques vont-elles émerger, notamment dans la pratique professionnelle des experts-comptables ?

A.S.G : Tout à fait et c’est d’ailleurs l’objet de la première étude de l’Institut Sofos. La première porte sur la relance post-covid de l’économie et la deuxième porte sur le choix de nouvelles pratiques de management au sein des TPE/PME. Nous prônons pour une évolution de nouveaux modèles économiques et de nouveaux comportements. C’est ce que nous tenons de la crise : si on ne change pas de paradigme, les entreprises avec leurs états actuels, ne vont pas pouvoir rembourser de nouveaux emprunts qui représentent un quart de leurs chiffres d’affaires annuel. Nous prônons avant tout la recherche de capitaux propres, c’est à dire de l’argent qui reste durablement. Les ressources qui ont permis actuellement de sauver des entreprises ne sont pas en mesure d’être remboursées. Beaucoup d’entreprises ne pourront pas assumer l’échéance des dettes auxquelles elles ont souscrit. C’est tout un modèle économique qui est à revoir. 


Site internet du think tank des Experts-Comptables : institutsofos.fr

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Hémisphère Sud

Partager sur Facebook
Vu par vous
3683
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !