Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les investissements publics en temps de crise, une priorité pour le CESER Aquitaine

27/06/2013 | Dans son rapport sur les investissements publics, le CESER Aquitaine s'inscrit dans la droite ligne du CESE national et de la Cour des Compte

Philippe Cruège, Luc Paboeuf, Michel Fourcade, Présdent de la Commission Finance au CESER Aquitaine

Dans un rapport présenté ce 27 juin, le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) d'Aquitaine a abordé la question des investissements publics. Un sujet de circonstance puisque quelques heures plus tard le Rapport Commission 21 qui avait pour mission de prioriser les grands chantiers du SNIT, parmi lesquels la LGV GPSO, devait être rendu publique. Une stratégie tendant à l'amoindrissement de l'investissement public mise en place par l'Etat en réponse au contexte de crise. Pour le CESER d'Aquitaine à l'inverse, «l'investissement public doit rester une priorité», tout en concédant quelques garde-fous pour une bonne gestion de l'argent public.

Les investissements des collectivités locales représentent plus de 70% de l'investissement public, et un peu plus de 2% du PIB, explique Philippe Cruège rapporteur. Des chiffres qui face à la crise pourraient se voir diminuer par leur prescripteur. Une crainte pour les membres du CESER, qui voient à travers les investissements publics la facilitations de nombreux enjeux, qu'ils soient économiques, territoriaux, environnementaux, etc... Et de citer en exemple quelques investissements structurants d'Aquitaine: le projet Euratlantique, la LGV GPSO, la Route des Lasers, le pôle santé d'Arcachon ou encore le Centre d'art pariétal de Lascaux IV.

"Risque de destabilisation des finances"Pour autant, le rapport relève de nombreux "risques de déstabilisation des finances des acteurs publics" qui pourraient diminuer voire mettre en péril cet accompagnement public au développement. Au nombre de ces risques, le rapport souligne et s'inquiète notamment de la diminution de la dotation de l'Etat de 3,750 Mds € sur 2 ans, d'une réforme territoriale qui peine à se faire jour, d'une autonomie fiscale réduite notamment pour la Région, d'un difficile accès aux crédits bancaires,etc... «Autant d'incertitudes qui risquent d'empêcher les élus d'être en capacité d'anticiper les besoins», déplore le rapporteur.
Reste tout de même plusieurs pistes relatives à l'emprunt. Parmis elles, les sociétés de financement locales, en liaison avec la Caisse des dépôts et la Banque Postale, ou encore l'accès au marché obligataire, nécessitant l'obtention d'une note par une agence de notation. Option prise par le Conseil régional début 2012 à hauteur de 10 M€. Autres pistes rappelées par le CESER, la délégation de service public, quelle que soit sa forme: concession ou partenariat public privé.

Evaluation prélable indispensablePour autant si ce rapport du CESER, dans le même sens que le Comité national Economique, Social et Environnemental, réaffirme le besoin de poursuivre les investissements publics, ceux-ci plus que jamais, doivent induire une connaissance et une définition précise des besoins de la collectivité.
Autrement dit, même si elle n'est pas précisée dans les textes, tout investissement public devrait faire l'objet non seulement d'une évaluation de suivi mais aussi d'une évaluation préalable dans un souci de bonne gestion de l'argent public. Idées d'ailleurs régulièrement suggérée par la Cour des comptes. A ces aspects économiques, Luc Paboeuf, Président du CESER Aquitaine ajoute une dimension politique: «le 21ème siècle doit aller vers une construction délibérative de l'investissement public». Autrement dit selon lui, il faudrait pouvoir intégrer davantage la parole la société civile dans ces procédures. Une manière démocratique d'affiner plus encore la prise en compte des besoins de ceux à qui, au final, ces investissements publics sont destinés: les citoyens.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
835
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !