Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/03/19 : Pour clôturer les rencontres Bordeaux Métropole 2050, une battle de pianos entre André Manoukian et Dimitri Naïditch aura lieu vendredi 29 mars à 20h30 au Hangar 14. Entrée libre.

25/03/19 : Bergerac : dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la future mosquée a fait l'objet de dégradations, actes qui ont été fermement condamnés par le préfet. Les investigations sont en cours afin d'identifier les auteurs et de les sanctionner.

25/03/19 : Grand débat national: en Charente-Maritime, 132 réunions d'initiatives locales ont été organisés depuis sa mise en place, même si l'initiative est venue essentiellement des maires. Seules 12 communes, sur les 463 du département, n'ont pas participé.

25/03/19 : Le département des Landes et La Poste viennent de créer la société XL Autonomie. Elle met en oeuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables.

24/03/19 : La Rochelle : Suite à la découverte de tags anti-islam et pro-nazi dimanche matin sur les murs du Stade Armand Bouffenie à La Rochelle, le Maire J-F Fountaine condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme et de discrimination. Une plainte s

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/03/19 | Bordeaux vote une baisse de la taxe foncière, mais...

    Lire

    Ce lundi, le conseil municipal de Bordeaux a voté la baisse de 1% du taux local de la taxe foncière qui passe de 29,51% à 29,21% pour un "effort estimé" de la ville à hauteur de 1,3 millions d'euros. Néanmoins, cette "baisse" ne se traduira pas dans les faits par une économie pour le contribuable bordelais : la décision de l'État de rehausser les base de calcul de la taxe foncière de 2,2%. Concrètement, elle s'élèvera à 448 euros pour une base de valeur locative de 1500 euros en 2019 (443 euros en 2018) contre 453 euros si la ville n'avait pas abaissé son taux.

  • 26/03/19 | Grande America : les navires anti-pollution en escale à La Rochelle

    Lire

    Les conditions météo se dégradant au large, les opérations de nettoyage vont être mises à mal durant 72 heures. Plusieurs navires mettront ce temps à profit pour venir décharger les hydrocarbures récupérés en mer et le matériel usagé. Ils seront pris en charge par la société Séché Urgence Intervention, mandaté par l'armateur. Les bateaux arriveront ce mardi dans le port de La Rochelle et resteront amarrés dans le bassin à flot n°1 durant trois jours, pour une halte technique.

  • 26/03/19 | Le député du Bergeracois, Michel Delpon président du groupe Hydrogène

    Lire

    Michel Delpon, député de Dordogne, siégeant à la Commission des Affaires économiques, a été nommé président du groupe d’études hydrogène. Son ambition est de favoriser la mobilité zéro émission et d’accélérer la troisième révolution industrielle : celle des énergies vertes et de l’hydrogène. "Il s’agit là d’un signal fort pour structurer cette filière, à l’heure où de grandes entreprises se regroupent pour son déploiement à grande échelle et où de belles initiatives sont menées en ce sens," souligne le député.

  • 26/03/19 | Béarn : Rallye citoyen des lycéens

    Lire

    Le 27 mars, Gelos accueille le rallye citoyen des lycéens avec pour thème cette année « 1919-2019 nos blessés...reconstructions et solidarité ». Ce rallye a pour objectif de sensibiliser les lycées aux enjeux de la citoyenneté, de la défense et de la sécurité nationale tout en participant au devoir de mémoire. Ouvert aux lycées de 1ère générale, technologique, professionnelle les 14 équipes mixtes de 8 lycéens s’affronteront tout au long de la journée sur un parcours d’épreuves culturelles et sportives.

  • 26/03/19 | Job d’été 2019 à La Cali

    Lire

    Depuis 8 ans, La Cali participe à l’opération nationale Job d’Eté. Elle souhaite favoriser l’insertion professionnelle mais aussi la mobilité en leur donnant des conseils pour rédiger son CV, sa lettre de motivation ou répondre à leurs questions. Dès 16 ans, les jeunes sont attendus le samedi 30 mars à l’Espace Jeunes de Libourne ou le jeudi 18 avril à Coutras en présence de la Mission Locale de Libourne mais aussi de Pôle Emploi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | « Les métiers de la fibre recrutent à plein et de suite »

26/10/2018 | En Nouvelle-Aquitaine, d'ici 2022, il faudrait mobiliser a minima entre 400 et 500 équivalents temps plein chaque année sur les métiers de la fibre.

Un poseur de fibre optique

Au niveau national, le déploiement de la fibre optique va mobiliser 22 000 emplois en 2021, dans un secteur qui en compte pour l'heure 10 000. En d'autres termes, la montée en puissance des chantiers, déjà enclenchés, nécessitera une moyenne de 3800 nouvelles prises de postes par an, tous métiers confondus, du bureau d'étude à l'installateur, en passant par le commercial. La région Nouvelle-Aquitaine qui n'échappe pas à ce besoin en recrutement annoncé, organisait à l'Hôtel de région, jeudi 25 octobre, et en partenariat avec Infranum (la Fédération des entreprises partenaires des territoires connectés) une journée dédiée à ces enjeux de formation, métiers et emplois en région, dans un secteur qui, pour certains de ces métiers, peine déjà à recruter.

En France, le plan national « Très Haut Débit pour tous » pose l'installation de 30 millions de prises THD d'ici 2022. En 2017, le territoire national en comptait 17 millions ; résultat d'une décennie de chantiers... C'est dire si les cadences doivent s'accélérer pour tenir l'objectif dans les 5 ans. Une accélération déjà à l'oeuvre signale Julien Delmouly, le Directeur général d'Infranum : « Dès 2018, les cadences ont augmenté de 40% et ce sera la même chose pour 2019. Il faut donc recruter dès maintenant et en masse ! Cela signifie qu'au niveau national il faut doubler le nombre d'emplois de la filière ». Autant dire, 3800 nouvelles prises de poste par an, et en 2021, qui marquera le pic de l'activité et des embauches, c'est plus de 7000 personnes qui devront être embauchées, estiment les études qu'il présente. « Et encore, c'est la fourchette basse », précise-t-il.
Des chiffres qui se répercutent évidement aussi en Nouvelle-Aquitaine, qui joue à plein la carte de l'équipement en très haut débit de son territoire. Selon Fabien Dulcire, directeur de l'Agence régionale pour l'orientation la formation et l'emploi, « les projections effectuées sur le territoire néo-aquitain révèlent le besoin de mobiliser à hauteur d’environ 3 000 emplois équivalent temps plein, entre 2018 et 2021 pour satisfaire aux nécessités en matière de couverture et de maintenance, soit a minima entre 400 et 500 emplois par an ». Et lors du pic de recrutement ce sont 700 personnes qui devront être embauchées dans l'année pour répondre aux besoins des chantiers néo-aquitains.

Parvenir à recruter
Mais si de tels chiffres semblent indiquer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, faut-il encore parvenir à d'une part à recruter et d'autre part à former à ces métiers, « même si tous les recrutements ne seront pas fait en externes préviennent », les deux responsables. Les recrutements externes représenteront un peu moins de la moitié des recrutements, le restant étant obtenu par la mobilité interne, le redéploiement de compétences, ou encore l'intérim. En cause, « l’inévitable baisse qui suivra la phase de fibrage. Ces profils spécialisés seront en partie à « transférer » lorsque les chantiers fibres seront déployés ».
Quoi qu'il en soit, le besoin de nouvelles têtes restera important, et de nombreux postes s'ouvriront sur le marché du travail. Au niveau national sera donc lancé en décembre une campagne de communication et d'information sur les besoins en recrutement existant dans les métiers de la fibre. Des métiers qui saisiront ainsi l'occasion de mieux se faire connaître, tel que piqueteur (relevé de terrain), soudeur ou monteur-raccordeur qui sont déjà à ce jour, en situation de tension face au manque de candidats... De la conception des réseaux en bureau d'études à la négociation avec les collectivités locales, la commercialisation des abonnements auprès des clients en passant par l'ensemble des métiers liés au travaux de fibrage (installation, pose, raccordement), les débouchés de l'amont à l'aval sont nombreux... et pose donc aussi la question des formations qui y correspondent, y compris pour pouvoir assurer les montées en compétences des salariés.

...et à former
En Nouvelle-Aquitaine, les responsables paraissent plutôt sereins sur le sujet. Que ce soit sur l'apprentissage, la formation initiale ou la formation continue dans le cadre du Programme Régional de Formation, la région semble plutôt bien dotée. « L'offre de formation est bien répartie sur le territoire, et tous les besoins en terme de compétences attendues sont couverts, note Fabien Dulcire. Pour autant à l'heure actuelle, au regard de la potentialité du marché, le volume des gens formés reste insuffisant ».
L'enjeu de la communication pour faire connaître les besoins d'embauches, les métiers et les formations qui les accompagnent dans ce secteur de la fibre est donc fort. La journée du 25 octobre, y a ainsi à sa manière contribué puisque y étaient particulièrement conviés, les prescripteurs et professionnels travaillant en relation avec des demandeurs d'emploi, des étudiants, des lycéens, et des personnes en reconversion ou en insertion. Des professionnels qui ont également pu échanger avec des organismes de formation et les entreprises qui chercheront (et cherchent déjà) les salariés de demain dans ces métiers de la fibre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
3809
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !