Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/21 | La sûreté de tous au cœur de Kéolis Bordeaux Métropole

    Lire

    Début octobre, Kéolis Bordeaux Métropole et la direction départementale de la sécurité publique de la Gironde (DDSP 33) ont signé une convention de partenariat destinée à faire de TBM un réseau sûr. Au travers de cela, elles vont mettre en place des actions communes pour agir contre la fraude et les incivilités sur le réseau et ainsi rassurer voyageurs et salariés de TBM. Des actions de prévention dans les établissements scolaires et associations seront également menées.

  • 19/10/21 | Entreprises: Oser Reso en Vienne

    Lire

    Le 20 octobre, la CCI de la Vienne organise au Futuroscope, en partenariat avec les Clubs d'Entreprises de la Vienne, la 10ème éditions des Rencontres Economiques des dirigeants de la Vienne. 110 entreprises seront présentes au cours de cette journée qui s'inscrit dans le Plan de Relance des entreprises. Pour la 1ère fois les services Achats seront présents et notamment ceux du CHU, de Sorégies ou de Grand Poitiers.

  • 19/10/21 | Royan Atlantique fête le vélo

    Lire

    Le 24 octobre, l'agglomération de Royan organise le 8ème fête du vélo. Sur un parcours de 50km au départ de Talmont-sur-Gironde, les petits et les grands pourront se balader sur un parcours adapté à tous les âges. De 9h à 10h15, des départs sont prévus toutes les 15 mn. A mi-parcours, à Epargnes, un lieu de pique-nique attend les cyclistes. Les participants peuvent s'inscrire à partir du 8 octobre et jusqu'au 21 sur le site de l'agglomération

  • 18/10/21 | Christophe Bonno, nouveau directeur général de Maïsadour

    Lire

    Le Groupe coopératif Maïsadour annonce la nomination de Christophe Bonno au poste de Directeur Général à compter du 18 octobre 2021. Diplômé d'AgroSup Dijon, il passe par Jean Caby, puis Madrange avant de rejoindre le Groupement Les Mousquetaires-Intermarché en 1999. Dernièrement, il y occupait le poste de Directeur des relations institutionnelles agricoles. Spécialiste des filières agricoles, de l’industrie et de la distribution alimentaire, sa mission sera "d’accélérer le retour à la croissance et de poursuivre la transformation engagée par le Groupe pour répondre aux attentes sociétales et à ses enjeux sectoriels".

  • 18/10/21 | Le "génie écologique" des Pyrénées-Atlantiques récompensé

    Lire

    Le Département 64 a obtenu la mention spéciale "Génie écologique" du concours 2021 "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité & Paysage". Organisé par l’Institut des Routes des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité, il récompense les meilleures initiatives en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité par les acteurs impliqués dans les projets de requalification et d’exploitation des infrastructures de mobilité. Salué notamment, le programme ANIMO qui vise à protéger certaines espèces animales (sangliers, lièvres, hérissons…) et éviter des collisions avec les véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les Nouvelles Fermes lève 2 millions d’euros et s’implante à Mérignac

23/04/2021 | Après « Pauline », la ferme aquaponique du bas Lormont, Les Nouvelles Fermes compte ouvrir « Odette » à Mérignac et embaucher 17 personnes.

1

La ferme expérimentale « Pauline », à Lormont, pourrait avoir une petite sœur de l’autre côté de la Rocade. En effet, la société Les Nouvelles Fermes, lancée en 2019 par Thomas Boisserie vient de boucler un tour de table de deux millions d’euros pour ouvrir une nouvelle ferme à Mérignac. « Odette » fera partie des plus grandes fermes urbaines d’Europe et permettra à l’entreprise d’embaucher une quinzaine de personnes. On vous présente « Pauline » et « Odette » avec Thomas Boisserie.

« Pauline » est à quelques centaines de mètres du futur quartier « Passerelles de Garonne », à Lormont. À l’ombre de la ligne à grande vitesse, cet espace de 4 000 mètres carrés abrite la serre de la ferme aquaponique créée en 2019. Bientôt deux ans après, la structure est déjà rentable, un tour de force pour la jeune entreprise. « Nous sommes des héritiers de la ceinture maraîchère qui encerclait Bordeaux au début du XXe siècle, dont aujourd’hui il ne reste plus grand-chose en dehors de Bruges, Eysines et le Haillan », raconte Thomas Boisserie, Président des Nouvelles Fermes (LNF). C’est un jeune entrepreneur connu à Bordeaux, pour avoir également lancé Loisirs Enchères.

 

Le 12 avril, LNF annonce la levée de 2 millions d’euros auprès, entre autres, du fonds d’investissement régional IRDI, la Banque des Territoires et le Crédit Agricole. « Pauline » aura donc une petite sœur, baptisée « Odette ». La ferme urbaine de 5 000 mètres carrés devrait voir le jour d’ici septembre 2021 à Mérignac, sur une parcelle située entre l’aéroport de Bordeaux et la Rocade. Outre la création d’une nouvelle serre, Les Nouvelle Fermes va embaucher 17 personnes, dont 14 fermiers. « L’agriculture ne jouit pas forcément d’une belle image, notamment en termes de revenus. On veut créer des vocations et que tout le monde soit payé décemment [la société table sur près d’une fois et demie le SMIC, NDLR] », reprend Thomas Boisserie.

 

Aquaponie : « un métier millénaire »

Les futurs fermiers qui animeront « Odette » auront plusieurs casquettes : agriculteur, pisciculteur, parfois même ingénieur. La société dispose de quatre bacs à poissons, des truites arc-en-ciel pour alimenter ses cultures. « Nos 1 200 truites sont la base de Pauline. Ce sont elles qui produisent les nutriments qui subviennent à 80% des besoins de nos plants », décrit Thomas Boisserie. En effet, l’eau des bacs est filtrée puis dirigée dans la serre, pour permettre aux plants de pousser sur des radeaux, avant de revenir dans les bacs des truites.

 

Les truites arc-en-ciel qui permettent l'alimentation des plants de légumesLes déjections des truites servent à nourrir les plants de la ferme aquaponique. ©YD

 

Avec ce procédé en circuit fermé, « Pauline » a une production lui permettant de nourrir 150 foyers, avec une consommation d’eau équivalente à celle d’un foyer de deux personnes. Pour le cofondateur des Nouvelles Fermes, il n’y a rien de plus valorisant que ce métier. « Je suis petit-fils de viticulteurs, ils nous ont empêché de faire le même métier qu’eux, voilà où on en est aujourd’hui. L’aquaponie est une pratique millénaire, qui nous permet de faire pousser ce qu’on veut, malgré les périodes répétées de sècheresse », raconte Thomas Boisserie. À terme, « Odette » permettra de nourrir 1 500 foyers.

« Humilité »

À Lormont, c’est Sandra, la cousine de Thomas Boisserie, qui anime « Pauline ». Après un parcours d’une vingtaine d’années dans l’industrie agroalimentaire, elle a voulu revenir à l’essentiel : cultiver la terre. « Ça nous donne beaucoup d’humilité : on évolue avec le règne vivant. On sait que quoiqu’il arrive c’est la nature qui aura le dernier mot », raconte-t-elle. Ils sont trois à animer « Pauline », dans le fonctionnement routinier des cultures, avec en plus des stagiaires en école d’ingénieurs agronomes, pas plus. « C’est un plus pour nous, de ne pas nous occuper du volet administratif et commercial, ce sont Thomas et ses associés qui gèrent ça. On a beaucoup moins de pression, et on prend le temps de bichonner nos petits plants », sourit Sandra.

La cousine de Thomas Boisserie voit d’un bon œil le boum des circuits courts, dû à la crise du coronavirus. Ce retour à l’essentiel favorise, selon elle, les petites structures... « Plusieurs décennies plus tôt, on comptait énormément de petites structures agricoles. Aujourd’hui, on s’est tourné vers une agriculture industrielle, avec d’immenses espaces et des machines », souligne-t-elle. Selon Sandra, avant de faire tourner les machines, mieux vaut faire tourner les humains correctement. « La stabilité de l’Homme part souvent de ce qu’on a dans l’assiette » ajoute-t-elle.

 

Renouveler le secteur agricole

Thomas Boisserie, Président des Nouvelles FermesThomas Boisserie ©YD


Avec ce concept expérimental, qui commence déjà à porter ses fruits, Les Nouvelles Fermes veut participer à la réinvention de l’agriculture. « 24% des émissions de gaz à effets de serre mondiales sont dues à l’agriculture. Notre ambition c’est d’aider le secteur agricole à se renouveler. L’aquaponie n’est pas LA solution, c’est une solution parmi d’autres », souligne Thomas Boisserie. A ce titre, Les Nouvelles Fermes vise un déploiement national, plutôt dans d’autres grandes villes après Bordeaux, notamment Paris, Lyon, Lille et Marseille. L’entrepreneur évoque également des contacts avec des pays où le milieu naturel, notamment désertique est plus hostile à l’agriculture. Selon lui, ce sont des lieux où l’aquaponie pourrait être une solution viable de culture.

Outre l’aspect plutôt géographique, l'entreprise vient de signer un partenariat avec le géant des télécoms Orange. Cette collaboration a vocation à aider la société sur le volet Recherche et Développement. « Nous reposons beaucoup sur la R&D. Il ne faut pas oublier que notre ferme est expérimentale », précise Thomas Boisserie. Ainsi, Orange met à disposition des capteurs d’eau et d’air pour aider à la décision. « Grâce à ces capteurs, on pourra avoir des informations sur le comportement des plants en fonction de la température, du pH, ça va nous permettre d’optimiser nos capacités de production », ajoute l’entrepreneur. Depuis la création de « Pauline », en 2019, la ferme a produit 20 tonnes de produits frais et 2 tonnes de truites arc-en-ciel. La serre ouvrira ses portes au grand public le 24 avril, à l’occasion d’un marché sur la ferme de 9h à 14h.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
12234
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !