Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les nouvelles Halles de Dax se profilent, locomotive espérée du centre-ville

24/11/2017 | La livraison finale de ce chantier de restructuration-rénovation est prévue pour septembre 2019

La vision des plans géants en 3D sur les vitrines de l'ex-Crémerie landaise qui a récemment fermé boutique aux Halles, devrait rassurer les plus sceptiques, ceux qui ne voyaient dans ce grand projet de restructuration-rénovation qu'une arlésienne... Après des mois, des années d'attente, le projet lauréat a enfin été dévoilé vendredi. A la place d'un ensemble froid, plutôt obscur et sans âme où le curieux dédale empêchait les commerçants de se voir les uns les autres, les Halles dacquoises version XXIe siècle, lumineuses, de zinc et de verre, s'ouvriront sur la ville à l'automne 2019.

Seules, ou presque, les grandes arcades qui rappellent, l'air de rien, celles du Splendid Hôtel lui aussi en réfection, seront conservées comme une trace du passé. Mais elles seront assombries pour un « effet lanterne magique » faisant ressortir la transparence et la lumière de l'intérieur via les immenses vitres, explique l'architecte Jacques Lissargue du cabinet Reichen et Robert qui a déjà réhabilité la Grande halle de la Villette, le Pavillon de l'Arsenal à Paris, ou la halle Tony Garnier à Lyon.

Le nouveau bâtiment, très esthétique entre plafond lumineux, façades végétalisées et structure de bois, se veut « une locomotive commerciale du centre-ville dans un projet urbain de tout un quartier », a assuré la maire Elisabeth Bonjean qui a souligné la concertation menée par la municipalité avec les commerçants actuels « emballés » par le projet de 12 millions d'euros qui les contraindra pendant les travaux intérieurs à s'expatrier sur l'espace créé entre Cathédrale et mairie.

En même temps que l'appel à candidatures pour mise en concurrence obligatoire des commerçants, les premiers coups de pelle devraient être mis en mars après les fouilles archéologiques qui doivent démarrer après ces fêtes de fin d'année. En 1981, à cet endroit même, une exceptionnelle collection de bronze dont un Mercure Romain, Dieu du commerce, avait été déterrée.

Lutter contre les mastodontes des périphériesIl y aura donc là 21 étals, contre 17 aujourd'hui, autour de larges allées (un peu trop larges?), plus quatre commerces extérieurs dont un bar et une brasserie ayant, chacun, une terrasse hors et à l'intérieur des Halles. A l'étage, des salles de réunion modulables, avec passerelle de verre vue sur les étals. Les éleveurs de Chalosse qui venaient vendre directement leurs canards gras et poulets de ferme le samedi matin sur le tristoune carreau des Halles, n'ont pas été oubliés avec une jolie structure en bois ouverte et abritée (558 m2) donnant sur la nouvelle esplanade côté mairie qui enterre définitivement le parking semi-aérien d'aujourd'hui. De nombreux stationnements qui manqueront sans doute même si les parkings sous les Halles et Roger-Ducos sont conservés et les flux de circulation repensés. On pourra d'ailleurs dans ces Halles connectées en Wifi, venir chercher ses courses directement en voiture via un Drive.

De quoi espérer créer une dynamique face aux consommations de masse standardisées des grands centres commerciaux de la périphérie qui asphyxient le centre-ville comme dans de nombreuses communes moyennes de l'hexagone.

HallesDax

 

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
42215
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !