aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

28/04/16 : A ce jour, l'EPCI, l'intercommunalité unique Pays basque a obtenu le vote favorable de 64 communes pour et 19 contre sur 158, c'est à dire représentant 149 390 habitants sur 258 298, c'est à dire qu'elles représentent plus de 50% de la population.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

  • 29/04/16 | L'évèque de Bayonne saisit le Parquet pour actes de pédophilie

    Lire

    Mgr Aillet, évèque du diocèse de Bayonne a saisi le Parquet pour signaler des actes de pédophilie concernant un de ses prêtres. Celui-ci, ancien curé de la paroisse Saint-Étienne et la semaine dernière encore, prêtre coopérateur de Saint-Pierre d'Irube, a fait deux tentative de suicide suite à une affaire familiale en 1991 et en 2007 concernant un jeune fille du quartier Saint-Étienne. Faisant fi de la présomption d'innocence, le prélat publie sur internet une lettre où est mentionnée son identité.

  • 29/04/16 | Le joli mois de l'Europe, en mai, dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Comprend-t-on bien l'Europe ? Sait-on réellement ce qu'est l'Union européenne et comment elle fonctionne ? Avons-nous toutes les cartes en main pour comprendre les crises actuelles ? Pour répondre à ces questions et bien d'autres encore, tout une série de rencontres et d'animations sont organisées du 2 mai jusqu'au 4 juin dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de conférences, ciné-débat, expositions, animations scolaires etc. Tout le programme peut être consulté sur http://www.europe-direct-ppa.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Les Pyrénées-Atlantiques soignent leurs touristes

28/04/2014 | Le tourisme génère un milliard d'euros de chiffre d'affaires par an dans le département, plus connu pour sa côte basque que pour son intérieur

Le Pic du Midi d'Ossau, en Béarn

Adossées à la mer et à la montagne, les Pyrénées-Atlantiques appuient leur vitalité sur quatre grands piliers. L’aéronautique leur assure 15 000 emplois. L’industrie chimique a vu le bassin de Lacq effectuer ces dernières années une remarquable reconversion. L’agriculture et l’agroalimentaire ont fait le choix de la qualité. Quant au tourisme, il fournit du travail à près de 10 500 personnes. Ce qui lui permet de faire vivre la bagatelle de 2 100 entreprises, du gite au restaurateur ou au centre de thalassothérapie.

En France, d'autres sont moins bien lotis. La béatitude n’est pourtant pas de mise.  Internet aidant, les modes de réservation évoluent à vitesse grand V tandis que la clientèle se fait de plus en plus exigeante, rappelle Georges Labazée, le président du Conseil général. Ajoutez à cela la lourdeur de la règlementation imposée aux établissements recevant du public, ainsi qu’un coût des transports qui ne fait que s’accroître.

« Paris-Pau plus cher que Paris-New-York Certes, des solutions ont été recherchées. Par exemple en dotant d’un tarif unique les  liaisons interurbaines assurées par les autobus sur l'ensemble du département. « Ce qui permet d’aller de Gourette à Hendaye pour 2 € ».Cela dit, bien des points restent à améliorer.

A commencer par les transports aériens. Profitant de la situation de « clientèle captive » dont pâtissent les Pyrénées-Atlantiques, les compagnies gardent  en effet une main lourde sur les prix et pratiquent « les barèmes les plus élevés de France ". A tel point que « cela coûte plus cher d’aller de Paris à Pau que de faire Paris-New York », déplore Georges Labazée.

Ce dossier a été évoqué, parmi bien d’autres, dans les discussions ayant accompagné la mise en place du schéma touristique départemental qui vient d’être  adopté par les conseillers généraux pour la période 2014-2016. Près de 350 professionnels ont été consultés avant d'en définir les grandes lignes. Celles-ci ont été présentées lundi aux intéressés , en présence d’André Berdou, le président du comité départemental du tourisme.

Un discours collectif à travaillerComme le veut l’usage, le schéma dresse d’abord la liste des atouts et des faiblesses du département. Les Pyrénées-Atlantiques, qui bénéficient d’une offre très diversifiée, bien en phase avec les nouvelles tendances, ont beaucoup à gagner auprès d’une clientèle de proximité, en particulier espagnole. Il en va de même pour celle des séniors.

Le nouveau logo Béarn Pyrénées- Pays Basque

Par contre, force est de constater que la majorité des vacanciers  (55%) se concentre sur la côte basque, tandis que l’intérieur et le Béarn ne sont quasiment pas connus du grand public. Autres handicaps : une stratégie collective manque, tandis que la promotion du département est noyée sous un empilement de marques.

Au cours des trois années qui viennent, plusieurs pistes vont donc être suivies. Elles consistent par exemple à  soutenir les professionnels du tourisme dans les efforts qu’ils déploient pour se faire connaitre et séduire leur clientèle. Une quinzaine « d’accompagnateurs » vont déjà être formés cette année. Ils interviendront, à titre expérimental, auprès d’une centaine d’entreprises.

Face aux géants du NetLe Département va également chercher à résoudre le problème posé par les grands groupes de réservation sur internet « qui prennent 15% à 20% de la marge bénéficiaire des prestataires de service ». L’idée de créer une filiale de réservation propre aux Pyrénées-Atlantiques a été lancée. Mais certains pensent en fait que la meilleure façon d’agir face à ces géants du Net est d’abord de négocier avec eux. Cela, afin de  réduire de manière significative la ponction qu’il effectuent sur les marges. « C’est ce qu’ont déjà fait des Nantais et des Parisiens. » Affaire à suivre.

Au diable le chacun pour soi !En matière d’image, la stratégie est claire : on s’appuiera sur la notoriété de la Côte Basque pour chercher à amener aussi des gens à l’intérieur des terres. Quant aux filières touristiques, elles seront plus encore mises en valeur. Elles sont très diverses : le tourisme d’affaires (42 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel),  la randonnée (30 millions), le surf (16 millions), la thalassothérapie et le golf (10 millions chacun), la neige (9,5 millions), la pêche (8 millions) et le thermalisme (6 millions).

 Dans ce cadre, une charte graphique ainsi qu’un logo ont été imaginés afin de promouvoir deux destinations : Béarn Pyrénées/Pays Basque. De même, on cherchera à favoriser la clientèle de séjour, tout en insistant sur l’intérêt de l’éco-tourisme.

Enfin, comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, des initiatives seront prises pour amener les habitants et les professionnels à devenir « les ambassadeurs » de leur propre terroir. Et à informer leurs hôtes sur les toutes les possibilités de découverte qu’offre, non pas leur seul secteur ou leur seule vallée, mais l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques. Bref, à ne pas rester « chacun dans son coin ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : OT Laruns

Partager sur Facebook
Vu par vous
942
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !