« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

02/09/15 : L'exposition itinérante consacrée à Lascaux qui a fait escale à Paris, de mai à fin août à la Porte de Versailles, a été boudée par le public. Elle accueilli 60 000 visiteurs, bien loin du seuil de rentabilité estimé à 130 000 entrées.

02/09/15 : Annoncée initialement fin septembre, c'est finalement le 9 octobre qu'ouvrira la Promenade Ste-Catherine, complexe situé en plein coeur de Bordeaux. Le centre commercial de 35 boutiques et restaurants sera ouvert tous les jours y compris le dimanche.

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

Les amis d'aqui.fr - Colloque 2015 à Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 02/09/15 | Catherine Marnas ouvira la saison du TnBA avec Lorenzaccio

    Lire

    Du 7 au 22 octobre prochains, c'est avec le célèbre Lorenzaccio d'Alfred de Musset que Catherine Marnas ouvrira la saison 2015-2016 du TnBA. Après son adaptation du roman Lignes de faille de Nancy Huston en 2014, la directrice de la salle bordelaise s'attaquera cette fois-ci à l'un des textes emblématiques du théâtre du 19ème siècle réputé pour faire front aux conventions théâtrales. Texte resserré, huit comédiens en scène, intrigue plus nerveuse, en octobre, Catherine Marnas présentera son Lorenzaccio au public du TnBA.

  • 02/09/15 | Régionales: Alain Rousset s'intéresse à la future grande forêt

    Lire

    Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la future grande région,a rencontré ce 1er septembre, à Limoges les acteurs des interprofessions de la filière Forêt-Bois d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. L'occasion de prendre la mesure de ce qui deviendra, avec 2.8 M ha, la plus grande forêt de France après la fusion des 3 régions. Représentant plus du quart de la récolte de bois français et dotée d'une grande diversité d'essences de bois, la filière concerne 28 000 entreprises pour un chiffre d’affaires de 9.7Mds€ (dont 1.6 à l’export).

  • 02/09/15 | Une cinquantaine d'agriculteurs de Dordogne à Paris demain

    Lire

    Après une série d'actions pendant toute la période estivale, les syndicats agricoles majoritaires Périgourdins restent mobilisés. La FDSEA, les jeunes agriculteurs et les producteurs de lait affrètent un bus pour la manifestation nationale qui a lieu demain à Paris au départ de Périgueux. Ils seront donc une cinquantaine de Périgourdins à rejoindre leurs confrères de la France entière "pour demander des mesures d'urgence sur les prix et pour redonner de l'ambition à l'agriculture française."

  • 02/09/15 | Aquitaine : une nouvelle direction au sein de la Caisse des Dépôts

    Lire

    En ce mardi 1er Septembre, la Caisse des dépôts de la région Aquitaine fait également sa rentrée. Anne Fontagnères, anciennement à la tête de la direction des retraites de Bordeaux, a pris ses fonctions en tant que directrice régionale, inter-régionale et préfiguratrice de la grande région. La Caisse des Dépôts va elle aussi s'adapter, mais assure dans un communiqué que l'ensemble de ses implantations sur le territoire sera maintenu.

  • 02/09/15 | Rentrée politique : Gilles Savary au chevet des "zones en tension"

    Lire

    A l'heure de la rentrée scolaire, les élus politiques ont fait la tournée des établissements scolaires. Gilles Savary, député de la 9ème circonscription de Gironde, s'est rendu dans la Communauté des Communes de Montesquieu et du Val de l'Eyre, deux "zones en tension". Le député a confirmé que plusieurs établissements devraient être agrandis d'ici 2018 pour contenir la saturation, comme à Mios ou un nouveau collège sera construit (905 élèves pour une capacité de 700 places actuellement).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Economie | Les Pyrénées-Atlantiques soignent leurs touristes

28/04/2014 | Le tourisme génère un milliard d'euros de chiffre d'affaires par an dans le département, plus connu pour sa côte basque que pour son intérieur

Le Pic du Midi d'Ossau, en Béarn

Adossées à la mer et à la montagne, les Pyrénées-Atlantiques appuient leur vitalité sur quatre grands piliers. L’aéronautique leur assure 15 000 emplois. L’industrie chimique a vu le bassin de Lacq effectuer ces dernières années une remarquable reconversion. L’agriculture et l’agroalimentaire ont fait le choix de la qualité. Quant au tourisme, il fournit du travail à près de 10 500 personnes. Ce qui lui permet de faire vivre la bagatelle de 2 100 entreprises, du gite au restaurateur ou au centre de thalassothérapie.

En France, d'autres sont moins bien lotis. La béatitude n’est pourtant pas de mise.  Internet aidant, les modes de réservation évoluent à vitesse grand V tandis que la clientèle se fait de plus en plus exigeante, rappelle Georges Labazée, le président du Conseil général. Ajoutez à cela la lourdeur de la règlementation imposée aux établissements recevant du public, ainsi qu’un coût des transports qui ne fait que s’accroître.

« Paris-Pau plus cher que Paris-New-York Certes, des solutions ont été recherchées. Par exemple en dotant d’un tarif unique les  liaisons interurbaines assurées par les autobus sur l'ensemble du département. « Ce qui permet d’aller de Gourette à Hendaye pour 2 € ».Cela dit, bien des points restent à améliorer.

A commencer par les transports aériens. Profitant de la situation de « clientèle captive » dont pâtissent les Pyrénées-Atlantiques, les compagnies gardent  en effet une main lourde sur les prix et pratiquent « les barèmes les plus élevés de France ". A tel point que « cela coûte plus cher d’aller de Paris à Pau que de faire Paris-New York », déplore Georges Labazée.

Ce dossier a été évoqué, parmi bien d’autres, dans les discussions ayant accompagné la mise en place du schéma touristique départemental qui vient d’être  adopté par les conseillers généraux pour la période 2014-2016. Près de 350 professionnels ont été consultés avant d'en définir les grandes lignes. Celles-ci ont été présentées lundi aux intéressés , en présence d’André Berdou, le président du comité départemental du tourisme.

Un discours collectif à travaillerComme le veut l’usage, le schéma dresse d’abord la liste des atouts et des faiblesses du département. Les Pyrénées-Atlantiques, qui bénéficient d’une offre très diversifiée, bien en phase avec les nouvelles tendances, ont beaucoup à gagner auprès d’une clientèle de proximité, en particulier espagnole. Il en va de même pour celle des séniors.

Le nouveau logo Béarn Pyrénées- Pays Basque

Par contre, force est de constater que la majorité des vacanciers  (55%) se concentre sur la côte basque, tandis que l’intérieur et le Béarn ne sont quasiment pas connus du grand public. Autres handicaps : une stratégie collective manque, tandis que la promotion du département est noyée sous un empilement de marques.

Au cours des trois années qui viennent, plusieurs pistes vont donc être suivies. Elles consistent par exemple à  soutenir les professionnels du tourisme dans les efforts qu’ils déploient pour se faire connaitre et séduire leur clientèle. Une quinzaine « d’accompagnateurs » vont déjà être formés cette année. Ils interviendront, à titre expérimental, auprès d’une centaine d’entreprises.

Face aux géants du NetLe Département va également chercher à résoudre le problème posé par les grands groupes de réservation sur internet « qui prennent 15% à 20% de la marge bénéficiaire des prestataires de service ». L’idée de créer une filiale de réservation propre aux Pyrénées-Atlantiques a été lancée. Mais certains pensent en fait que la meilleure façon d’agir face à ces géants du Net est d’abord de négocier avec eux. Cela, afin de  réduire de manière significative la ponction qu’il effectuent sur les marges. « C’est ce qu’ont déjà fait des Nantais et des Parisiens. » Affaire à suivre.

Au diable le chacun pour soi !En matière d’image, la stratégie est claire : on s’appuiera sur la notoriété de la Côte Basque pour chercher à amener aussi des gens à l’intérieur des terres. Quant aux filières touristiques, elles seront plus encore mises en valeur. Elles sont très diverses : le tourisme d’affaires (42 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel),  la randonnée (30 millions), le surf (16 millions), la thalassothérapie et le golf (10 millions chacun), la neige (9,5 millions), la pêche (8 millions) et le thermalisme (6 millions).

 Dans ce cadre, une charte graphique ainsi qu’un logo ont été imaginés afin de promouvoir deux destinations : Béarn Pyrénées/Pays Basque. De même, on cherchera à favoriser la clientèle de séjour, tout en insistant sur l’intérêt de l’éco-tourisme.

Enfin, comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, des initiatives seront prises pour amener les habitants et les professionnels à devenir « les ambassadeurs » de leur propre terroir. Et à informer leurs hôtes sur les toutes les possibilités de découverte qu’offre, non pas leur seul secteur ou leur seule vallée, mais l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques. Bref, à ne pas rester « chacun dans son coin ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : OT Laruns

Partager sur Facebook
Vu par vous
1188
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !