aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Les "Spanghero" manifestent leur colère devant l'usine Arcadie au Pays Basque

17/06/2013 | Les salariés de Spanghero réclament de meilleures indemnités de licenciements à la maison mère, la coopérative Lur Berri.

La colère des salariés de Spanghero envers Lur Berri est grande

C'est l'un des derniers combats des "Spanghero". Le scandale de la "viande de cheval", où l'entreprise de Castelnaudary dans l'Aude était mise en cause, lui aura été fatal. La société est en liquidation judiciaire depuis avril avec maintien de l'activité pendant trois mois jusqu'au 19 juillet. Le temps presse et, chaque jour qui passe, l'espoir de préserver le maximum d'emplois dans l'entreprise s'amenuise. Un plan social est déjà en route. Mais, les conditions de départs sont inadmissibles aux yeux de nombreux salariés.

Depuis ce lundi 17 juin, à l'aube, une quarantaine des 230 salariés de Spanghero bloquent la sortie de camions du site de l'entreprise Arcadie à Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques. Ainsi, ils veulent faire pression sur la coopérative Lur Berri, maison mère d'Arcadie et de Spanghero pour obtenir des indemnités de licenciements "décentes".  La sortie de camions transportant de la viande en provenance de l'abattoir d'Arcadie et de la Bayonnaise des viandes, est totalement impossible. 

"Lur Berri doit payer"Le choix est doublement stratégique; il s'agit d'un site stratégique (c'est un grossiste en viande employant 110 salariés), qui est au Pays basque. Depuis le 5 juin, les salariés de Spanghero réclament que leur mutuelle soit payée en intégralité durant douze mois, une prime de fin d'année payée en intégralité et une indemnité de 1000 euros par année d'ancienneté. Le 6 juin, déjà, une trentaine de salariés de Spanghero avaient bloqué l'entrée des camions d'une usine Labeyrie à Saint-Geours-de Maremne dans les Landes, appartenant également à Lur Berri. Aujourd'hui, sur les banderoles, les manifestants ont écrit "Lur Berri doit payer". Des salariés, qui ont aujourd'hui un profond sentiment d'injustice. De son côté, Lur Berri se défend en indiquant qu'il a proposé 105 reclassements dans le groupe.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Syndicat basque ELB

Partager sur Facebook
Vu par vous
221
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
salwa | 18/06/2013

il est malheureux que les salariés réclament fort davantage d'indemnité et ne se battent pas pour sauver l'entreprise mais pour reclamer des primes L'association Love Money a présenté sur ses pages une proposition (que vous pouvez retrouver sur notre site www.sosdepotdebilan.com et sur différents sites) à lever les capitaux nécessaires pour reprendre l'entreprise soit par les salariés soit par Laurent Spanghero Aucun n'a daigné se renseigner pour tenter de connaitre la solution proposée par CIIB/LOVE MONEY dans un contexte du Crowdfunding qu’ils ont créé et lance en 1980 CIIB/ LOVE MONEY sont connus depuis trente ans pour leur esprit syndicaliste de la finance (voir www.love-money.org et www.bourse-introduction.com )Ils ont réalisé à travers la France et notamment sur Montpellier et sur Toulouse, dans les années 80, cinquante quatre opérations semblables à celle proposée aujourd’hui pour Spanghero Il n'y avait rien à perdre à essayer ou simplement prendre contact pour se renseigner Aucun des interessés n'a bougé ...! Même si la proposition de Laurent Spanghero est acceptée demain, il n'y avait pas de risque à s'intéresser à une autre solution qui serait venue renforcer sa proposition si elle est retenue ...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !