Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les start-up régionales à l'heure américaine

22/11/2017 | Une délégation d'entreprises de toute la Nouvelle-Aquitaine se rendra à Las Vegas en janvier pour participer à la nouvelle édition du Consummer Electronic Show.

Start-ups CES 2018

Depuis 2015, c'est presque devenu un passage obligé mais cette fois, il se fait en groupe et non plus séparément. Après avoir réuni 180 000 visiteurs en 2017, le Consumer Electronic Show (salon américain de l'innovation et des nouvelles technologies) accueillera bien une délégation de start-ups néo-aquitaines lors de sa prochaine édition, qui se tiendra du 9 au 12 janvier prochain. Au moment de la revue d'effectifs organisée ce mardi à Bordeaux, on s'est immiscés dans cette nouvelle alliance pour en découvrir les avantages et les enjeux forts pour les entreprises locales.

Make Nouvelle-Aquitaine Great Again

Plus de 35 start-up régionales se rendront au CES de Las Vegas en janvier, l'un des plus gros salons mondiaux dédiés à l'innovation et aux nouvelles technologies. Elles seront présentes sur l'Eureka Park (un espace dédié aux start-ups innovantes), des market places thématiques ou encartées en tant que simples visiteurs aux côtés des autres entreprises françaises (178 en tout) dont le chiffre a tendance à grimper d'année en année. Il faut dire que c'est un enjeu majeur de visibilité qu'offrent la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, la CCI et Digital Aquitaine à ces entreprises qui, pour certaines, n'auraient pas forcément les moyens de se payer le voyage et le stand qui va avec (la moitié des frais de déplacement est financée par la région soit 139 000 euros, auxquels il faut ajouter 200 000 euros de plus pour une salle de rencontre dans le salon, un site web dédié, l'aide d'une agence de presse, d'un community manager et d'une équipe studio TV et 60 000 euros investis par la CCI). Et si les années précédentes, les institutions l'avaient joué un peu chacune de leur côté (French Tech avait sa propre délégation), cette année elles font front commun, représentant "l'une des délégations les plus importantes de France", comme s'en est aisément félicité Alain Rousset ce mardi sur la scène de la Grande Poste à Bordeaux, où beaucoup de dirigeants des entreprises concernés avaient fait le déplacement. "C'est intéressant de pouvoir challenger Île-de-France ou Rhône-Alpes, de pouvoir voir la concurrence et de jouer à l'export", a-t-il ajouté.

Le coup de pub pour la collectivité est évidemment accueilli à bras ouvert comme un excellent moyen de promouvoir la dynamique économique locale et pourquoi pas l'ouvrir à l'international : 2,3 millions d'emplois, 158,1 milliards de PIB, la métropole bordelaise représentant la "première métropole pour le taux de création d'entreprise", sans compter la cinquantaine de pépinières d'entreprises et la centaine de "tiers-lieux" qui composent l'écosystème. La politique de la région Nouvelle-Aquitaine, ce n'est pas un secret, est très tournée vers les start-up. Elle s'est d'ailleurs fixée plusieurs objectifs dans sa dernière "feuille de route" économique dont notamment le soutien à 200 nouvelles entreprises par an à l'horizon 2020 (une sur cinq), et de nouvelles actions permettant l'accélération de la croissance en doublant le flux de création ou en "densifiant les financements régionaux". Car les start-up du territoire en restent souvent au premier stade, d'où la multiplication des dispositifs d'aides régionaux. "L'accélération, le "UP" est le trou noir de l'économie française. Les PME sont trop petites et n'arrivent pas à croître. Nous allons mettre en place un dispositif de financement en fonds propres début 2018, pour pouvoir rentrer en premier dans le capital", a déclaré le Président de la région Nouvelle-Aquitaine à la tribune.

Une sélection variée

En attendant cette nouvelle entrée salvatrice, c'est sur son portefeuille de talents que la région devra compter comme meilleurs témoins de l'innovation locale. Elles comptera sur plusieurs grands sujets économiques dont la e-santé, la "maison connectée", l'industrie ou encore l'éducation et les loisirs. L'offensive va donc se jouer sur plusieurs domaines en faisant venir des entreprises de tout le territoire. Iteca et ses logiciels "au service de l'industrie du futur" basés sur l'intelligence artificielle, la réalité augmentée et virtuelle à Angoulême, Arioneo qui utilise les nouvelles technologies "au service des chevaux athlètes" basée à Nontron (Dordogne), Limouzik qui transforme les objets connectés en instruments de musique (Limoges) ou encore Knock, assistant virtuel permettant d'établir des critères pour trouver "le bien immobilier idéal" (jeune société qui, ironie du sort ou pas, est basée à Bordeaux), devront, avec tous les autres, se démarquer de la concurrence internationale dans les allées d'un salon réunissant pas moins de 3600 exposants. Les entreprises de la métropole bordelaise seront d'ailleurs particulièrement bien représentées, que ce soit Hopen Project, Marbotic ou Wiidii, trois entreprises dont nous vous avions déjà parlé. Ce sera l'occasion pour certains de surfer sur un succès,  de parler d'un futur plan de développement (comme pour Climax Technology, par exemple, entreprise spécialisée dans les produits connectés qui devrait faire parler d'elle dans les prochains mois) ou même de pitcher de nouveaux projets en développement, en avant-première.

Démonstration par l'exemple

Ce sera le cas, par exemple, d'Exelus. La société, basée à Latresne, développe depuis 2014 une plateforme de télémédecine pour l'urgence et le pré-hospitalier. De manière très concrète, Nomadeec équipe en tablettes et dispositifs médicaux à connecter en bluetooth (notamment un électrocardiogramme) et stocke les paramètres vitaux du patient. Selon son PDG, 25% des samus en France en seraient équipés. En janvier, la société, qui était déjà au CES en tant que visiteur en 2017, a réussi une levée de fonds d'un million d'euros. Pompiers, médecins, ambulances privées, EHPAD : l'objectif d'Exelus est évidemment de toucher le plus de professionnels de santé possibles mais aussi, sur le papier du moins, de "lutter contre les déserts médicaux". Il s'inscrit surtout dans un secteur économique de niche très lucratif, la télémédecine, et toucherait déjà 300 utilisateurs, dont le CHU de Poitiers, dans 12 départements au niveau national. Depuis un an, l'entreprise s'est associée avec un développeur de jeu-vidéo bordelais, Asobo Studios pour développer un système d'intervention holographique basé sur la réalité augmentée. Asobo, l'un des premiers studios français à travailler en collaboration avec Microsoft et son casque Hololens, aide pour la partie technique. "L'ambulancier met le casque, celui-ci reconnaît le visage du patient et les mesures des outils apparaissent sous la forme d'hologrammes. En gros, on amène tous les outils numériques qu'ils ont sur tablette dans un casque", confie Xavier Maurin, PDG d'Exelus. Bien que très floue pour le moment, car pas encore sortie de son cocon "recherche et développement", cette nouvelle solution en réalité augmentée est évidemment prometteuse, comme peut l'être la promesse d'un électrocardiogramme à domicile pour tout le personnel des services d'urgences. L'objectif d'Exelus cette année à Las Vegas ? Démarcher à l'international, trouver d'éventuels partenaires. Bref, faire du business, comme la quarantaine d'entreprises ou représentants sélectionnés pour participer à cette édition 2018 du salon américain. Un chiffre qui ne fait que croître : l'an dernier, elles étaient 31 à arpenter les allées du salon (et à, comme cette année, poursuivre le voyage pendant deux jours à San Francisco). La "Nouvelle-Aquitaine Touch", sans doute...?

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
38136
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !