Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/04/20 | Opération "Résilience" pour la ville de Limoges

    Lire

    Dans le cadre de l’opération militaire « Résilience », un détachement du 92e Régiment d’Infanterie de Clermont-Ferrand va être déployé à Limoges et sa périphérie à partir du vendredi 3 avril. 27 militaires de ce régiment sont accueillis par la Ville de Limoges à la caserne Marceau. Cette opération "Résilience" aura pour but de protéger la population, de sécuriser les lieux sensibles (comme le CHU de Limoges) et d'apporter un soutien logistique (transports).

  • 02/04/20 | Lesparre-Médoc (33) installe son couvre feu

    Lire

    La commune de Lesparre-Médoc en Gironde entre en couvre-feu entre 22 heures et cinq heures à partir de ce jeudi 2 avril et jusqu'au 15 avril. C'est la sixième ville de Gironde a l'instaurer après Vendays-Montalivet, Le Verdon, Saint-Médard-de-Guizières, Villenave d'Ornon et Lège-Cap Ferret. L'arrêté municipal a été pris ce mercredi 1er avril et est réservé à tous les habitants de la commune, hormis les personnes disposant d'un justificatif professionnel pour leur trajet domicile-travail ou le personnel médical et social.

  • 02/04/20 | Coronavirus en Dordogne : l'épidémie a fait quatre décès

    Lire

    Le dernier bilan livré ce jeudi après midi par le préfet de la Dordogne fait état de quatre victimes du coronavirus en Dordogne. Quatre personnes sont décédées au centre hospitalier de Périgueux. Le préfet, Frédéric Périssat, indique en outre qu'en Dordogne, 64 cas identifiés de coronavirus ont été détectés depuis le début de l'épidémie. Onze personnes qui ont été hospitalisées ont pu rejoindre leur domicile. Dix huit personnes sont actuellement hospitalisées dont 3 en réanimation.

  • 02/04/20 | Pyrénées-Atantiques: 12 000 tests de dépistage prêts à être déployés

    Lire

    Apres consultation du Préfet des Pyrénées-Atlantiques et de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département, a décidé de proposer une vaste campagne de dépistage du Covid-19 des personnels médico-sociaux du secteur de l’autonomie dans le 64. L’ensemble des établissements et structures partenaires aura la possibilité de faire tester les 12 000 professionnels du secteur. Les premiers tests, menés par une équipe spécialement formée, seront effectués dès la semaine prochaine. Objectif : "rassurer des professionnels en première ligne auprès des personnes les plus fragiles mais aussi leurs familles".

  • 02/04/20 | Les tours de La Rochelle rendent hommage à tous les aidants

    Lire

    Les Tours de La Rochelle seront éclairées en bleu tout le mois d’avril, du coucher du soleil jusqu’à 1h du matin avec 5 minutes de scintillement toutes les heures en hommage à tous ceux qui sont mobilisés face au Covid-19 : personnels soignants, pompiers, secouristes, ambulanciers, forces de l’ordre, agents de la fonction publique, éboueurs, caissières et caissiers, commerçants, livreurs, et tous ceux qui apportent leur aide. Les images sont retransmises sur: www.larochelle.fr/webcam-en-direct.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Les start-up régionales à l'heure américaine

22/11/2017 | Une délégation d'entreprises de toute la Nouvelle-Aquitaine se rendra à Las Vegas en janvier pour participer à la nouvelle édition du Consummer Electronic Show.

Start-ups CES 2018

Depuis 2015, c'est presque devenu un passage obligé mais cette fois, il se fait en groupe et non plus séparément. Après avoir réuni 180 000 visiteurs en 2017, le Consumer Electronic Show (salon américain de l'innovation et des nouvelles technologies) accueillera bien une délégation de start-ups néo-aquitaines lors de sa prochaine édition, qui se tiendra du 9 au 12 janvier prochain. Au moment de la revue d'effectifs organisée ce mardi à Bordeaux, on s'est immiscés dans cette nouvelle alliance pour en découvrir les avantages et les enjeux forts pour les entreprises locales.

Make Nouvelle-Aquitaine Great Again

Plus de 35 start-up régionales se rendront au CES de Las Vegas en janvier, l'un des plus gros salons mondiaux dédiés à l'innovation et aux nouvelles technologies. Elles seront présentes sur l'Eureka Park (un espace dédié aux start-ups innovantes), des market places thématiques ou encartées en tant que simples visiteurs aux côtés des autres entreprises françaises (178 en tout) dont le chiffre a tendance à grimper d'année en année. Il faut dire que c'est un enjeu majeur de visibilité qu'offrent la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, la CCI et Digital Aquitaine à ces entreprises qui, pour certaines, n'auraient pas forcément les moyens de se payer le voyage et le stand qui va avec (la moitié des frais de déplacement est financée par la région soit 139 000 euros, auxquels il faut ajouter 200 000 euros de plus pour une salle de rencontre dans le salon, un site web dédié, l'aide d'une agence de presse, d'un community manager et d'une équipe studio TV et 60 000 euros investis par la CCI). Et si les années précédentes, les institutions l'avaient joué un peu chacune de leur côté (French Tech avait sa propre délégation), cette année elles font front commun, représentant "l'une des délégations les plus importantes de France", comme s'en est aisément félicité Alain Rousset ce mardi sur la scène de la Grande Poste à Bordeaux, où beaucoup de dirigeants des entreprises concernés avaient fait le déplacement. "C'est intéressant de pouvoir challenger Île-de-France ou Rhône-Alpes, de pouvoir voir la concurrence et de jouer à l'export", a-t-il ajouté.

Le coup de pub pour la collectivité est évidemment accueilli à bras ouvert comme un excellent moyen de promouvoir la dynamique économique locale et pourquoi pas l'ouvrir à l'international : 2,3 millions d'emplois, 158,1 milliards de PIB, la métropole bordelaise représentant la "première métropole pour le taux de création d'entreprise", sans compter la cinquantaine de pépinières d'entreprises et la centaine de "tiers-lieux" qui composent l'écosystème. La politique de la région Nouvelle-Aquitaine, ce n'est pas un secret, est très tournée vers les start-up. Elle s'est d'ailleurs fixée plusieurs objectifs dans sa dernière "feuille de route" économique dont notamment le soutien à 200 nouvelles entreprises par an à l'horizon 2020 (une sur cinq), et de nouvelles actions permettant l'accélération de la croissance en doublant le flux de création ou en "densifiant les financements régionaux". Car les start-up du territoire en restent souvent au premier stade, d'où la multiplication des dispositifs d'aides régionaux. "L'accélération, le "UP" est le trou noir de l'économie française. Les PME sont trop petites et n'arrivent pas à croître. Nous allons mettre en place un dispositif de financement en fonds propres début 2018, pour pouvoir rentrer en premier dans le capital", a déclaré le Président de la région Nouvelle-Aquitaine à la tribune.

Une sélection variée

En attendant cette nouvelle entrée salvatrice, c'est sur son portefeuille de talents que la région devra compter comme meilleurs témoins de l'innovation locale. Elles comptera sur plusieurs grands sujets économiques dont la e-santé, la "maison connectée", l'industrie ou encore l'éducation et les loisirs. L'offensive va donc se jouer sur plusieurs domaines en faisant venir des entreprises de tout le territoire. Iteca et ses logiciels "au service de l'industrie du futur" basés sur l'intelligence artificielle, la réalité augmentée et virtuelle à Angoulême, Arioneo qui utilise les nouvelles technologies "au service des chevaux athlètes" basée à Nontron (Dordogne), Limouzik qui transforme les objets connectés en instruments de musique (Limoges) ou encore Knock, assistant virtuel permettant d'établir des critères pour trouver "le bien immobilier idéal" (jeune société qui, ironie du sort ou pas, est basée à Bordeaux), devront, avec tous les autres, se démarquer de la concurrence internationale dans les allées d'un salon réunissant pas moins de 3600 exposants. Les entreprises de la métropole bordelaise seront d'ailleurs particulièrement bien représentées, que ce soit Hopen Project, Marbotic ou Wiidii, trois entreprises dont nous vous avions déjà parlé. Ce sera l'occasion pour certains de surfer sur un succès,  de parler d'un futur plan de développement (comme pour Climax Technology, par exemple, entreprise spécialisée dans les produits connectés qui devrait faire parler d'elle dans les prochains mois) ou même de pitcher de nouveaux projets en développement, en avant-première.

Démonstration par l'exemple

Ce sera le cas, par exemple, d'Exelus. La société, basée à Latresne, développe depuis 2014 une plateforme de télémédecine pour l'urgence et le pré-hospitalier. De manière très concrète, Nomadeec équipe en tablettes et dispositifs médicaux à connecter en bluetooth (notamment un électrocardiogramme) et stocke les paramètres vitaux du patient. Selon son PDG, 25% des samus en France en seraient équipés. En janvier, la société, qui était déjà au CES en tant que visiteur en 2017, a réussi une levée de fonds d'un million d'euros. Pompiers, médecins, ambulances privées, EHPAD : l'objectif d'Exelus est évidemment de toucher le plus de professionnels de santé possibles mais aussi, sur le papier du moins, de "lutter contre les déserts médicaux". Il s'inscrit surtout dans un secteur économique de niche très lucratif, la télémédecine, et toucherait déjà 300 utilisateurs, dont le CHU de Poitiers, dans 12 départements au niveau national. Depuis un an, l'entreprise s'est associée avec un développeur de jeu-vidéo bordelais, Asobo Studios pour développer un système d'intervention holographique basé sur la réalité augmentée. Asobo, l'un des premiers studios français à travailler en collaboration avec Microsoft et son casque Hololens, aide pour la partie technique. "L'ambulancier met le casque, celui-ci reconnaît le visage du patient et les mesures des outils apparaissent sous la forme d'hologrammes. En gros, on amène tous les outils numériques qu'ils ont sur tablette dans un casque", confie Xavier Maurin, PDG d'Exelus. Bien que très floue pour le moment, car pas encore sortie de son cocon "recherche et développement", cette nouvelle solution en réalité augmentée est évidemment prometteuse, comme peut l'être la promesse d'un électrocardiogramme à domicile pour tout le personnel des services d'urgences. L'objectif d'Exelus cette année à Las Vegas ? Démarcher à l'international, trouver d'éventuels partenaires. Bref, faire du business, comme la quarantaine d'entreprises ou représentants sélectionnés pour participer à cette édition 2018 du salon américain. Un chiffre qui ne fait que croître : l'an dernier, elles étaient 31 à arpenter les allées du salon (et à, comme cette année, poursuivre le voyage pendant deux jours à San Francisco). La "Nouvelle-Aquitaine Touch", sans doute...?

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
37000
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !