Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/18 | L’État à la rencontre des commerçants impactés par les manifestations

    Lire

    Depuis hier, la DIRECCTE se rend chez les commerçants du centre-ville de Bordeaux qui ont subi des dégradations en marge de la manifestation du 8 déc. La délégation a notamment dialogué avec les dirigeants de l’Apple Store et les commerçants de la place Pey-Berland, des cours Victor Hugo et Alsace-et-Lorraine et de la rue Cheverus. Le but étant de connaître leurs besoins immédiats, les informer sur les aides de l’État et étudier les éventuelles demandes d’autorisation d’ouverture exceptionnelle.

  • 11/12/18 | Allocution du Président Macron : Jean-Luc Gleyze mécontent

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, le président du CD 33, estime que les annonces de Président Macron « ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées par la population. Après 4 semaines de silence absolu sur un conflit qui a partiellement bloqué notre pays, ce dernier a enfin daigné s’adresser à nos concitoyens. Au-delà du mea culpa attendu, ses annonces, si elles vont dans le bon sens, ne répondent que très partiellement aux revendications légitimes exprimées par les gilets jaunes. »

  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | TPME : l'activité repart en Nouvelle-Aquitaine

02/10/2018 | La Région présentait son bilan annuel de l’activité économique des TPME à La Rochelle le 1er octobre 2018

Illustration métiers de bouche

Les TPME, une force pour la région Nouvelle-Aquitaine ? Sans aucun doute, puisqu’elles constituent 42% des emplois salariés (soit 778 000 postes), avec 50 000 créations de nouvelles entreprises par an sur le territoire. Leur développement est même exponentiel, autant en terme de chiffre d’affaire que d’embauches, même si certains secteurs d’activités restent à la peine, quand d’autres sont simplement stables. Et les prévisions pour le dernier trimestre 2018 sont plutôt optimistes.

« Les territoires d’ex-Aquitaine et d’ex-Poitou-Charentes renouent avec des évolutions positives depuis 2016 », constatent Eric Stephan et Diego Ferrer, de l’organisme de gestion et d’analyse des données Cecogeb. « Les tendances au redressement se confirment pour les nouveaux départements néo-aquitains, avec un positionnement de leader des départements littoraux ». La Charente-Maritime, la Gironde, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques  affichent tous une croissance allant de +0,39% à +1%. Tirant également leur épingle du jeu, la Vienne (+54%), la Corrèze (+0,29%) et la Dordogne (+ 0,28%) se distinguent des autres territoires de l’intérieur des terres, qui connaissent eux un léger recul de l’activité, le plus fort déclin étant dans les Deux-Sèvres (-1,69%). A l’échelle des anciennes régions, l’Aquitaine a retrouvé un meilleur chiffre d’affaires en 2016 (+0,26%) et 2017 (+0,65%) qu’en 2013 et 2014. Idem pour le Poitou-Charentes qui remonte à + 42% de chiffre d’affaires global après avoir chuté de 2% en 2014. Seul le Limousin est encore à la peine et semble avoir du mal à se remettre de la crise, en restant en décroissance (-0,29%) même si elle reste moins forte que ces dernières années.

« Globalement, la Nouvelle-Aquitaine suit la tendance nationale », analyse Patrick Berger, le directeur régional de la Banque de France. Alors que le taux d’évolution du chiffre d’affaire en France était de -1% en 2014, il était de -1,8% sur le futur territoire néo-aquitain en 2014, pour atteindre les 0% en 2016 pendant que le pays est à +0,2%. La région talonne toujours de près l’évolution nationale en 2017, en augmentant de +5% son chiffre d’affaire global pendant que la France affiche + 1%. Une évolution qui se constate également au niveau du PIB de 2017: +2,5% au niveau hexagonal ; + 1,6% pour l’ALPC. Pour Patrick Berger, aucune raison que ce parallélisme s’arrête en 2018 : la croissance devrait donc freiner un peu pour se stabiliser, selon les prévisionnistes.

Regain d’activité dans les transports et le BTP

Illustration chantiers

Si l’on constate des disparités économiques entre les départements, il en existe aussi entre les secteurs d’activités. La preuve : les entreprises en difficulté représentent tout de même 13% des TPME de la région, contre 8% en croissance. Les secteurs souffrant le plus sont l’équipement de la personne et de la maison, tandis que le commerce de gros « reste fragile », avec une décroissance dépassant les 2%. Le domaine de l’industrie, de la fabrication et des supports subit également un sérieux coup de frein. Contre toute attente, ce sont les transports qui s’en sortent avec la plus belle croissance : +2,62% en 2017, et la tendance devrait se poursuivre en 2018. Sans surprise, le bâtiment et les travaux publics enregistrent un net regain d’activité (+1,68% en 2017), après avoir subi une chute d’un peu plus de 3% en 2014. Les activités agricoles et forestières reprennent également du poil de la bête (+1,89%), ainsi que l’automobile (+0,58%). Restent stables les services aux particuliers, le commerce de détail alimentaire, l’hôtellerie-restauration, la culture et les loisirs. Une tendance qui peut peut-être expliquer les 10% de défaillances d’entreprises en moins que d’habitude, enregistrés entre décembre 2017 et juin 2018.

Pas de quoi crier victoire pour autant. Si bon nombre d’entreprises affichaient leur intention d’embaucher début 2018, la plupart ont revu leurs ambitions à la baisse mi 2018. Eu cause, la crainte d’un avenir économique instable d’une part, la difficulté à trouver de la main d’œuvre qualifiée dans certains secteurs d’autre part. C’est le cas notamment dans le BTP et certaines industries de pointe, comme la construction navale. L’industrie qui annonçait ainsi des intentions d’embauches de +0,9% en janvier 2018 a finalement revu ses projections à +0,2% en juin.  Même scénario pour les transports, pourtant en pleine croissance, et les services, qui, malgré une hausse inattendue de l’activité et du chiffre d’affaires régional de +5,5%, n’a pas l’intention d’augmenter ses effectifs.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
2463
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !