aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'Agglomération bayonnaise joue la carte de l'innovation

14/01/2016 | Le président Etchegaray, avec la complicité de Jérome Bonaldi, l'ex de Canal+ a exprimé les ambitions économiques de l'agglomération. Avec un couplet "improvisé" sur l'EPCI, "big bang institutionnel"

Des chefs d'entreprise pour les voeux de l'ACBA

C'est la salle de spectacle du casino de Biarritz qui a servi de cadre pour les traditionnels voeux de la vaste agglomération Côte basque-Adour. Une cérémonie un peu longuette animée par Jérome Bonaldi, retraité actif de Canal+ -qui en fit plus aussi- sous le signe de l'innovation avec, après les discours d'usage, une présentation de cinq chefs d'entreprise innovants.

L'an dernier, la culture par le prisme des Malandain Ballet Biarritz, le petit joyau de la station balnéaire, avait été le fil conducteur des voeux de l'Agglomération Côte basque Adour (ACBA) qui rassemble, rappelons-le, les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz, Bidart et Boucau. Cette année, l'Agglo a décidé" de mettre en  avant ses forces vives et innovantes en présentant, ou plus exactement faire présenter par le journalise Jérome Bonaldi cinq chefs d'entreprises installés au Pays Basque à l'issue des discours traditionnels conclus par le président de l'Agglomération.

"Ce soir, l'innovation est au cœur de notre propos parce que nous voulons l'ériger en priorité majeure pour 2016, a déclaré en préambule le président de l'agglomération Jean-René Etchegaray. L'innovation est synonyme de progrès, elle permet le développement de nos entreprises et la création d'emplois, elle est technologique mais pas seulement, elle est aussi sociale, solidaire et culturelle. De plus, l'innovation est au centre de nos politiques publiques, de nombre de projets actuels et futurs. C'est pour cela que l'Agglo joue la carte des technopoles, mêlant le monde de l'entreprise, de la recherche et des formations, favorisant les passerelles entre chacune d'entre elles. Dans ce cadre, nous avons relié les sites technopolitains entre eux pour mettre au point une offre globale puissante et nationale, la Technopole Côte Basque. qui regroupe en une seule démarche, une seule marque (qui a été labellisée !), toutes les spécialités de chacun des sites : le numérique pour Izarbel à Bidart,  l'aéronautique et les matériaux composites pour Technocité à Bayonne, l'éco-construction pour le site des Landes de Juzan à Anglet (qui prendra le nom de Arkinova) et enfin les technologies de la filière Océan, futur site technopolitain qui se situera à Biarritz."
Dans le cadre du projet de technopole de l'Océan, le président a souligné le soutien et l'accueil du Salon international sur les énergies marines renouvelables qui se tiendra à Biarritz avec plus de 200 exposants.
En lien avec la thématique de l'eau, comme il a annoncé que "l'Agglo allait lancer un programme pluriannuel d'investissement, qui consacrera la somme de 80 millions d’euros d’ici 2020 dans le domaine de l’assainissement."
En matière d'innovation urbaine, Jean-René Etchegaray a évoqué le projet de rénovation de l'îlot Biremont à Boucau. " Avec le maire du Boucau, Francis Gonzalez, nous allons faire du logement 100% social, près de 130 logements sur un îlot qui jouxte le centre-ville. Il ne s'agira pas de faire seulement du logement, mais de fabriquer également un morceau de ville, un quartier centre et la vie qui va avec. De l’innovation urbaine ! " D'autres projets ont été évoqués en lien avec les politiques publiques fortes de l'Agglo : l'équipement continu des écoles d'art, avec notamment dans le cadre de la Cité des arts de Bayonne, le projet de salle multifonctionnelle, un « auditorium » ultra moderne, de 250 places créé pour la musique, le théâtre, la danse et les conférences."
Un petit couplet "improvisé" pour l'EPCIC'est alors que Jean-René Etchegaray maire de Bayonne, dont le Conseil municipal a voté pour cette disposition, s'est lancé dans un petit couplet (faussement) improvisé sur cet Etablissement public de coopération unique (EPCI) Pays basque. Quand il était, à titre consultatif, refusé en l'état par les quatre autres villes: Biarritz-Anglet-Bidart et Boucau. Un projet proposé par le préfet des Pyrénées Atlantiques Pierre-André Durand, dans le cas de la loi NOTRe. Une petite musique qui n'allait pas manquer de surprendre les autres maires de l'agglomération dont les Conseils municipaux et semblaient ne pas avoir été informés de son entrée dans les voeux. Mais oh combien douce pour le représentant de l'Etat, au premier rang en compagnie du sous-préfet Dalennes.

"Nous vivons un big-bang institutionnel, a-t-il lancé avec lyrisme. Nous l'affrontons avec le respect de chacun en continuant de travailler pour les interêts de l'agglomération. Il y a un débat d'une excellenre qualité. Il doit être respectueux de la part des uns et des autres. Bien évidemment le préfet nous a invité à fairfe une intercommunalité unique. Par rapport à 2010, cette année l'ambition est autre. Ce big bang il faut l'affronter et le moment venu décider et que toutes les informations possibles soient données dans ce dossier d'une difficulté rare. L'intercommunalité que je préside y travaillera dans l'intérêt de l'agglomération. Je n'avais pas prévu d'en parler, mais voilà je l'ai fait..."

Pour clôre le sujet -provisoirement- il semblerait, que la date butoir du vote définitif soit repoussée de février à mai...afin que la mega agglo de la Côte rejoigne le bercail.

Cinq chefs d'entreprises prometteurs pour l'Agglo

Après avoir évoqué un sujet plus rafraichissant, comme l'eau, c'est le Monsieur Loyal de la soirée, Jérome Bonaldi,  qui a présenté avec originalité ces chefs d'entreprises de ces cinq entreprises:

Aguila technologies, installée sur le site technopolitain d'Izarbel à Bidart, 15 salariés, créée en 2009, par Hubert Forgeot qui réalise un module à distance du niveau de remplissage des conteneurs de déchets.

La bouée de sauvetage de U Float créée en 2015 par trois sauveteurs expérimentés des Guides de bains d'Anglet, Loïc Vidal, Sylvain Prevautel et Mathieu Sanchez. Elle permet de rmener un nageur en difficulté sur la plage, quel que soit l'état de la mer. Grâce à un gaz sous pression au moment de son utilisation, elle entoure le nageur sous les aisselles, le maintenant à la surface.

Le vélo à hydrogène Alpha de Pragma Industries, de Pierre Forté, ingénieur aéronautique, et Rémi Succoia, ingénieur élctronicien qui a vu le jour en 2004 compte une dizaine de salariés dont sept ingénieurs et plus de 240 clients. En outre un partenariat est acté avec la poste. Cette société a donné naissance à Alpha, le premier vélo à assistance électrique basé sur l'hydrogène.

Robosoft, date déjà de 1985 grâce à Vincent Dupourqué et et installée, elle aussi à Izarbel. Depuis quelques années son créateur a développé le robot Kompaï (compagnon en langue basque). Un robot aujourd'hui deuxième génération de 1,40m, pour 40 kg monté sur roues, doté d'un écran tactile destiné au maintien à domicile des personnes dépendantes. un "aidant familial connecté" disponible 24h sur 24.

E motion motor, a été fondé en 2015 à Bidart par Silmon Falgaronne, champion de scooter des mers et élève ingénieur à l'ESTIA a conçu un prototype innovant de véhicule nautique motorisé à propulsion électrique dont la commercialisation devrait commencer à l'été 2016. Un challenge que sa création: moins polluant et plus économique et bleu de France...

Comme dirait Jérome Bonaldi, l'innovation c'est donc le dada de l'agglomération Côte basque Adour.

Voeux agglo

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8256
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
François | 18/01/2016

Combien a coûté la "prestation" de Bonaldi ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !