Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Lever de rideau sur les 13 nouvelles start-up du Village by CA Aquitaine

24/01/2020 | Santé, environnement, gastronomie, services… Les 13 nouvelles pépites du Village représentent des secteurs d'activité variés…

Dévoilement des 13 nouvelles start-up au Village by CA Aquitaine

En ce jeudi 23 janvier, Florent Merit, le maire du Village by CA Aquitaine situé aux Quinconces à Bordeaux, n’est pas peu fier de présenter les 13 nouvelles structures sélectionnées pour bénéficier de l’accompagnement de cet accélérateur ainsi que de son écosystème. « La sélection fut rude, précise-t-il car sur les 33 dossiers en course tous étaient pourvus d’un chiffre d’affaires non négligeable ainsi que d’une clientèle bien définie ». De la santé à l’environnement en passant par le cadre de vie, la gastronomie et les services, ces 13 entreprises balayent des secteurs d’activité bien divers…

« C'est une promotion riche et variée ! » Tels ont été les qualificatifs usités par Guy Rolland, le directeur général du Village by CA Aquitaine, en ce jeudi 23 janvier à l’annonce des noms des 13 nouvelles structures que l’accélérateur va abriter et accompagner. « La sélection parmi les 33 dossiers fut ardue du fait de la qualité des entreprises », souligne Florent Merit, le maire. Afin de départager toutes les candidatures, le comité de sélection a regardé avec attention si ces start-up n'étaient pas concurrentes, si elles répondaient à un besoin économique du terrain et si, enfin, leur innovation servirait aux partenaires du Village. Et justement en parlant de partenaires, avant de dévoiler les noms de ces nouvelles pépites, trois partenaires ont pris la parole pour donner des exemples concrets sur l’utilité d’un tel accélérateur. Parmi eux, Philippe Bourgeard, chargé de projet EDF Commerce Sud-Ouest. Ce dernier a précisé que « grâce à ce partenariat nous avons pu tester pendant quelques mois un nouvel outil de gestion du personnel mis au point par l'entreprise Je pilote mon entreprise. Les start-up sont ainsi accompagnées au sein de ce Village accélérateur et peuvent tester dans une entreprise leur innovation et pour nous c’est un vrai plus. »
La soirée s’est poursuivie avec une présentation par start-up. Antoine Crehalet d’ADN.AI commença le bal des pitchs. « Nous sommes la première entreprise française à avoir créé des applications vocales. Nous vocalisons par exemple des sites internet. Aujourd’hui, nous comptons huit salariés et notre croissance va très vite. Ce qui est complètement dingue c’est que notre activité touche beaucoup plus de monde qu’Amazon et Google ». Pierre Cosson d’Arsenal Chirurgical prit ensuite la parole pour parler de sa structure qui abrite aujourd’hui trois salariés. « Nous sommes une interface, une plateforme entre les fabricants de dispositifs médicaux et les établissements de santé. » Montée il y a deux ans de cela et n’ayant pas de concurrent sur le marché, Arsenal Chirurgical travaille avec 50 établissements de santé français dont les CHU de Lyon, Nantes et Amiens.

L’innovation et l’environnement main dans la main
Quittons la santé pour la mobilité avec Bee.Cycle et Jean-Christophe Melay. Le point de départ de cette petite entreprise fut la question suivante : « Nous devons changer nos habitudes de déplacement pour des questions environnementales, mais comment motiver et inciter les entreprises à proposer un véhicule de fonction alternatif ? » C’est alors que l’idée d’un vélo électrique de fonction a germé. Mais l’achat de ce type de véhicule coûte cher. Alors Jean-Christophe Melay et son équipe ont pensé à une location longue durée. Le coût est pris en charge par l’entreprise, le collaborateur et l’Etat grâce à une incitation fiscale. « Ainsi, le salarié ne paye en fin de compte que 25 % du prix d’achat et il peut en disposer quand bon lui semble. » Toujours sur cette thématique environnementale, Mon Petit Seau propose une collecte ainsi qu’une valorisation des biodéchets des particuliers et des professionnels, « une solution clé en main », souligne Léo Passieu. Cette petite entreprise met en place également la distribution de paniers de fruits et légumes locaux et des journées de sensibilisation auprès des scolaires. Et alors que le gasoil est montré du doigt par tous les défenseurs de l’environnement, Davy Choumille et son équipe ont créé Transeco2 qui propose aux gros utilisateurs de gasoil une machine en location full service connectée à leur cuve de stockage carburant pour permettre de contrôler le volume, la température et la qualité du carburant livré. « Cette machine se revendique comme écoresponsable, précise ce dernier car elle implante un traceur d’identification et détermine les qualités du gasoil pour le rendre plus efficient et moins polluant ».

Le numérique au service du consommateur
Philippe Gaudin d’Edmond se présenta ensuite devant un public attentif composé de chefs d’entreprise et de partenaires. Sa structure propose « l’unique solution d’avance sur honoraires dédiée aux agences immobilières ». Ainsi, les agents gagnent entre 45 et 100 jours sur leur trésorerie. Il a également conçu un outil de pilotage pour anticiper cette même trésorerie. Du côté de la gastronomie, Ertus Group et Vincent Corbery ont mis au point une suite logicielle pour la traçabilité, la planification et la gestion de l’ensemble des travaux de la vigne au chai ainsi qu’un accompagnement sur-mesure à la mise en œuvre de la transition numérique. « Nous avons réalisé pas mal de levées de fonds pour avancer dans ce marché assez complexe. Nous attendons donc du Village une véritable mise en réseau avec les partenaires ». Toujours dans le monde du vin et des spiritueux Mickaël Alborghetti a monté en 2019 EthicDrinks. « Les consommateurs aujourd’hui épousent une démarche écoresponsable. Dans cet esprit, nous avons décidé de créer des packagings éco-conçus contenant des vins bios ou en agriculture raisonnée ». Gastronomie toujours avec Miap, une plateforme numérique pour bars et restaurants permettant aux clients de commander, payer et bénéficier d’un programme de fidélité. Après de nombreux tests au sein d’une dizaine de restaurants, Ryadh Saadaoui de Miap en est convaincu « notre solution permet un gain de productivité. Et là où nous avons testé notre plateforme les commandes ont augmenté de 25 %, car à peine arrivé, le client smartphone à la main peut commander. Et le serveur est plus disponible donc plus réactif pour apporter la commande. » Restons dans le domaine culinaire avec Crackers Résurrection qui a inventé la valorisation culinaire de co-produits tels que de l’orge de brasserie et du marc de pomme. Made in Dordogne et certifiés AB les crackers conçus à partir de ces co-produits sont référencés aujourd’hui dans 300 points de vente en France.

L’IA omniprésente
Autre start-up à prendre la parole ensuite, Jenji avec Baptiste Bloch. Cette entreprise propose une solution de gestion entièrement numérique des dépenses professionnelles telles que des notes de frais, fondée sur l’Intelligence Artificielle. En 2019, cette jeune pousse a fait une levée de fonds de 6 millions d’euros. « Et, aujourd’hui, nous attendons du Village un accompagnement pour nous lancer à l’internationale ». En matière d’emploi, Qapa a créé la première plate-forme essentiellement dédiée au travail en intérim. « Née en 2011, notre ambition était véritablement de tuer le chômage », explique Stéphanie Delestre. Grâce aux algorithmes cet outil met en contact employeurs et demandeurs d’emploi. « Entre le dépôt de l’offre d’emploi et le salarié trouvé qui est déjà en poste avec son tablier autour de la taille, parfois il ne s’écoule que trente minutes ! » assure cette entrepreneure. Enfin, dernière startup à être présentée TP Qube dans le secteur des prix de transfert. Jugeant les techniques trop archaïques pour définir des études autour des prix de transfert quatre économistes dont Thibaut Roques ont réfléchi à un nouveau process. « Notre structure permet de produire des études plus rapides, moins chères et de meilleure qualité ».
Huit de ces start-up sont déjà hébergées par le Village et accompagnées depuis quelques mois. Les six autres sont attendues d’ici quelques semaines. « Notre accélérateur sera ainsi bien fourni et comptera donc 25 pépites en son sein », conclut Florent Merit.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4191
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !