Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

10/12/19 : À Châtellerault (86), plus de 1000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites ce mardi 10 décembre. Le cortège a défilé de la salle omnisports vers le centre ville. Plus tôt dans la matinée, le dépôt des bus châtelleraudais a été bloqué.

10/12/19 : Elections municipales: Pour pouvoir voter lors des élections municipales des 15 et 22 mars 2020, il possible de s'inscrire en ligne sur les listes électorales jusqu'+ d'info

10/12/19 : A Périgueux (24), la manifestation contre la réforme des retraites ce mardi matin à Périgueux a rassemblé beaucoup moins de personnes que jeudi dernier. Selon la police, 2 200 personnes défilent dans le centre-ville, 3500 selon les syndicats.

10/12/19 : A Mont-de-Marsan, ce mardi 10 décembre, la manifestation contre la réforme des retraites part à 14h30 de la Caserne Bosquet. A Dax la manifestation se tiendra le jeudi 12 décembre au départ des Arènes à 11h.

10/12/19 : Rochefort : manifestation de 10h à 14h, Cours d’Abblois, rue du Docteur Peltier, rue Audry de Puyravault, rue Jean Jaurès, rue Victor Hugo, rue Toufaire, rue Edouard Grimaux, rue Lesson, rue Cochon Duvivier, rue du Docteur Peltier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

  • 10/12/19 | Parc Marin : Philippe Plisson jette l'éponge

    Lire

    Après 5 ans à la tête du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et des pertuis, Philippe Plisson ne se représentera pas à la présidence en juillet prochain, lors du renouvellement intégral des 70 membres du conseil d'administration du Parc. "J'aurais 69 ans l'an prochain et je considère qu'en terme de mandat d'élu il y a une date de péremption", a expliqué Philippe Plisson à l'issue du conseil de gestion du 9 décembre. Il ne se représentera pas non plus sur ses mandats d'élu local en Gironde.

  • 10/12/19 | L'agriculture et l'alimentation de demain en débat à Pau

    Lire

    Brexit, Politique Agricole Commune, CETA, Mercosur et autre guerre commerciale USA-Chine... Autant d'éléments de l'actualité européenn et internationale qui seront au coeur d'une conférence-débat organisée à Pau le 19/12 sur "l’agriculture et l’alimentation de demain". L'occasion de faire le point sur ces sujets avec Tierry Pouch, économiste et responsable du Service Études Références et Prospective de l’APCA, avant que des acteurs locaux ne viennent débattre lors de tables rondes, de leurs implications possibles sur l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques. Info et inscription : pa.chambre-agriculture.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | LGV Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse : des alternatives exposées

30/01/2013 | Clément Rossignol (vice-président de la CUB), Bernard Péré (conseiller régional) et Bernard Faucon-Lambert (co-président d'ALTernative LGV) lors de la réunion-débat.

Clément Rossignol (EELV, vice-président de la CUB), Bernard Péré (conseiller régional) et Bernard Faucon-Lambert (co-président d'ALTernative LGV) ont écouté avec attention les différentes questions

Europe Ecologie Les Verts et ALTernative LGV sont clairs. Ils ne sont pas contre le TGV mais contre la LGV. Lors d'une réunion informative, le 28 janvier, dans une salle de l'Athénée municipal de Bordeaux, ils ont présenté des alternatives aux projets Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Espagne. Même si le tracé est déjà acté, les élus et autres membres d'associations espèrent malgré tout se faire entendre.

La réunion d'information a débuté par l'analyse comparative des options de modernisation des dessertes ferroviaires sur le tronçon Bordeaux-Toulouse réalisée par ALTernative LGV. L'objectif était d'évaluer la faisabilité d'une l'alternative à la Ligne Grande Vitesse Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest. Les membres de l'association se sont basés sur les travaux de deux cabinets d'études Robert Claraco et AC2I, mettant en exergue la sous-exploitation des lignes déjà existantes.
Des observations que Guillaume Pépy avaient relevé dès septembre 2010 : « Chaque jour, 9 clients sur 10 de la SNCF voyagent sur un autre train que le TGV. La SNCF, c’est 5 millions de voyageurs par jour, là-dessus le TGV n’en transporte que 300.000. » Le président de la SNCF sous-entendait qu'il fallait entretenir le parc actuel.
Bernard Faucon-Lambert, co-président d'ALTernative et élu de Nérac (Lot-et-Garonne) va dans ce sens « Nous combattons pour la rénovation de la ligne et nous ne lâcherons rien. Les études montrent en plus que ces travaux seraient un atout majeur. »

Un coût élevéQue ce soit pour la ligne LGV Bordeaux-Toulouse ou Bordeaux Espagne, les constats sont les mêmes. Du côté de l'environnement, le bruit et les nuisances vont entraîner la dévaluation des biens mais aussi une fracture du territoire ; la zone du Ciron dans le sud garonne et des terrains agricoles seront coupés en deux. Coups durs pour les exploitants. De plus, la consommation des trains à grande vitesse sont 1,6 fois supérieures à celle des trains classique. Cette augmentation va provoquer de surcroît la construction d'une centrale à énergie fossile.
Le coût de ces deux projets est considérable et en six ans il a déjà augmenté de 169 %. Il était estimé à la fin 2011 à 7,8 milliards d'euros et aujourd'hui on s'approcherait des 10 milliards. Rien que pour le Lot-et-Garonne, l'investissement est estimé à 146 millions d'euros, le double de sa fiscalité directe.

Une alternative proposée
L'association ALTernative LGV fait une autre proposition au projet de Ligne à Grande Vitesse. Elle souhaite supprimer les 120 passages à niveau existants et créer deux shunts (raccourcis) ; un à Port-Sainte-Marie et l'autre à Moissac. En prime, les temps de trajets seraient quasiment les mêmes. Aujourd'hui, il faut 65 minutes pour rallier Bordeaux à Agen ; avec la LGV, il faudra 37 minutes ; avec l'alternative 49 minutes ; en incluant le shunt il descend à 44 minutes. Concernant Bordeaux-Toulouse, aujourd'hui le temps de trajet s'élève à un peu plus de deux heures ; avec la LGV il passera à 1h05 ; avec l'alternative à 1h29, en incluant les shunts de Port-Sainte-Marie et Moissac à 1h18. En y incluant les deux arrêts à Agen et Montauban, aujourd'hui, le train met plus de 2h15 ; avec la LGV 1h19 ; avec l'alternative 1h36 et en incluant les deux shunts 1h25. Finalement seulement six minutes d'écart avec un investissement beaucoup plus faibles. Ces propositions semblent donc intéressantes.
Mais ces arguments seront-ils entendus ? Il semble difficile de faire machine arrière. Il y a plus d'un an, le 9 janvier 2012, le Comité de Pilotage du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest s'était réuni pour choisir le tracé des deux nouvelles lignes. Toutefois, une enquête d'utilité publique est programmée pour la mi-2013. Enfin la déclaration d'utilité publique est prévue pour fin 2014. Le début des travaux se fera dans la foulée avec une mise en service de la ligne aux alentours de 2020. D'ici, les voies peuvent prendre d'autres directions.    

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : EELV

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4048
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
33fred | 01/02/2013

Merci de ce retour.

Puisque j'y suis, je n'avais pas relevé : Bordeaux - Toulouse, au mieux 2h05 de mémoire, et pas 1h40... Je ne connais pas les sources, mais si on pouvait mettre ce temps là, je pense que la LGV ne serait vraiment pas nécessaire, ni l’aménagement de la voie existante d'ailleurs !
Soyons (et soyez) aussi critiques envers tous, opposants comme ardents défenseurs, des deux côtés ils racontent des bêtises... Par exemple, A. Rousset qui parlait de 2h pour aller de Toulouse à Paris, ça marche en avion... ou en téléportation !

33fred | 31/01/2013

Contrairement à ce qui est dit dans l'article, il faut 1h05 pour aller d'Agen à Bordeaux (voyages-sncf.com). Pour l'avoir longtemps pris, le meilleur temps fut 1h02 il y a quelques années lorsque des trains Corail partaient tôt le matin. Merci de corriger, ces petites erreurs finissent par nous tromper aussi, nous lecteurs.

Webmestre | 31/01/2013

Nous avons effectué la modification. Julien devra trouver le train qui ne met que 50 minutes... Certains TGV peut être ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !