12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | LGV : Ce qu'ils en disent

30/04/2007 |

Jean Lois Carrère

Ils sont élus, régionaux, locaux, responsables d'associations, tous concernés par le débat public sur la LGV Bordeaux-Espagne, attentifs aux enjeux de pareil ouvrage et à la réaction des populations. Voici quelques extraits de leurs points de vue.

Jean-Louis Carrère, sénateur des Landes, premier vice-président du Conseil Régional chargé des Transports et Infrastructures : "la gestion du débat public actuel a été habile et exigeante. La commission a multiplié le nombre de réunions, ce qui a eu aussi pour effet d'accentuer l'expression de groupes qui autrement auraient été sans doute plus agressifs. Par rapport à la conduite du débat public sur la LGV Bordeaux-Toulouse, c'est beaucoup plus astucieux. Est-ce satisfaisant pour la démocratie? Je suis réservé mais ça nous a beaucoup intéressé et nous avons été présents autant que faire se peut; ça n'a pas été le cas de tous les élus, maires notamment à l'exception remarquable du maire de Bayonne au cours des réunions au Pays Basque. Là, les socio-professionnels et les associations ont pu faire valoir leurs points de vue, l'idée du passage du TGV a fait son chemin. J'ai trouvé légitime le souhait exprimé par tous nos partenaires que l'édification de la voie nouvelle soit en phase avec la visibilité du report modal, c'est à dire du transfert de la route vers le rail de 4.000 camions par jour. J'ai rapporté cette exigeance à Alain Rousset. Et j'ai appuyé auprès du président Chaussade la demande des "Verts" du pays Basque en faveur d'une étude complémentaire touchant à la capacité de la ligne de chemin de fer existante entre Bayonne et la frontière."

Jean Genet maire de BayonneJean Grenet député-maire de Bayonne est au Pays basque l'élu qui a participé avec le plus de disponibilité au débat public, ce qui ne rend son point de vue que plus intéressant: "le débat a été bien organisé lorsque l'on se rappelle ce que fut une première tentaive à Arcangues, il y a dix ans. C'est un grand progrès et un bon exemple de démocratie participative. Aujourd'hui, les mentalités ont évolué et nous ne ressentons pas de blocage de principe. J'ai bien noté que le résultat de l'expertise complémentaire qui vient d'être connuà Dax indique que les lignes actuelles pourraient être utilisées jusqu'en 2020mais, qu'au delà de cette date, il faudrait faire le saut. Ainsià terme nous savons que de nouveaux sillons seront indispensables; au conseil municipal nous avons délibéré et notre position va dans le même sens que celle du Conseil de Développement du Pays basque, à savoir "oui à la poursuite des études et à l'association étroite des collectivités aux choix futurs. Et ceci, d'autant que d'importants fonds européens ont été réservés pour la partie de la LGV Vitoria-Dax.Il faut envisager un traitement tout particulier pour cette ligne au Pays basque, de sorte qu'il ne soit pas balafré. A cet égard le Pays basque espagnol sait réaliser beaucoup d'ouvrages adaptés."

Jean-luc Gleyze conseiller général du canton de Captieux : "l'examen approfondi du dossier laisse apparaître que le fret n'est pris en compte que de façon marginale 2.000 camions sur les 14.000 qui circuleront demain sur la façade atlantique; l'objectif est louable mais peu ambitieux comparé aux 4 milliards consacrés à cette infrastructure. L'Etat à travers RFF, soumet au débat publidc la création d'une LGV Bordeaux-Espagne et non un véritable projet ferroviaire présentant une vision globale et cohérente des transports. Parmi les trois scénarios proposés, le troisième passage par l'Est des Landes recueille de toute évidence la préférence de RFF parce qu'il offre l'avantage d'un éventuel tronc commun averc la LGV Bordeaux-Toulouse, dont le choix du tracé entre Bordeaux et Agen reste comme par hasard çà définir. Pour le canton de Captieux, cette solution est inacceptable car il aurait alors à supporter la création d'un embranchement cumulé de voies, un véritable triangle ferroviaire recevant à la fois les trafics, entre Bordeaux et Toulouse, Bordeaux et l'Espagne, l'Espagne et Toulouse.Enfin le jumelage serré d'une voie ferroviaire avec la future A65 (Langon-Pau) n'est absolument pas garanti, et bien que j'en ai fait la demande officielle, l'Etat s'obstine à considérer impossible toute anticipation sur ce sujet..."

L'ESTIA : Ecole d'Ingenieurs à Bayonne : "la solution à long terme est ferroviaire et comporte la construction d'une seconde ligne ferrée à grande vitesse, mixte,entre Bordeaux et la frontière espagnole, en passant par l'Est des Landes. En effet pour que la capacitéde transport de fret de la ligne actuelle Bordeaux-Hendaye, de un million de tonnes soit portée à 20 millions pour absorber une partie de l'augmentationprévue d'ici 2020 du fret routier, il faut engager de très importants travaux...D'autre part, l'arrivée à Irun d'une ligne LGV espagnole en 2013 drainera 3 millions de voyageurs dans les seules régions frontalières d'Euskadi et de Navarre mettant Madrid à 2h30 et, par voie de conséquence rend nécessaire la seconde ligne à grande vitesse, mixte, entre Bordeaux et la frontière espagnole."

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
288
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !