Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/12/18 : Rochefort (17) : au vu du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

  • 17/12/18 | "Péages gratuits" : Vinci veut écrire aux automobilistes

    Lire

    Ce lundi, on a appris l'intention de la société Vinci Autoroutes (gérant notamment le péage de Virsac) d'adresser des lettres aux automobilistes ayant profité des opérations "péages gratuits" organisées dans le cadre des manifestations des gilets jaunes, pour les inciter à "payer le péage correspondant à leur trajet". Les automobilistes dont la plaque d'immatriculation a été détectée à l'entrée aux entrées et sorties de péage seront concernées par ces demandes, même si aucune pénalité n'a pour l'instant été annoncée par le gestionnaire en cas de refus.

  • 17/12/18 | Justice : les frères Cazabonne condamnés

    Lire

    Le sénateur et ancien maire de Talence a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une amende de 5000 euros pour prise illégale d'intérêt mais relaxé pour les accusations de favoritisme. Ce dernier, tout comme son frère Didier Cazabonne (élu adjoint à la mairie de Bordeaux), avaient des parts dans une entreprise (qu'ils avaient fondée) ayant décroché des marchés de fournitures de bureaux à la mairie de Talence. Didier Cazabonne, lui, a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et a écopé de 10 000 euros d'amende pour s'être fait rembourser sans justification près de 35 000 euros de frais kilométriques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | LGV : Ce qu'ils en disent

30/04/2007 |

Jean Lois Carrère

Ils sont élus, régionaux, locaux, responsables d'associations, tous concernés par le débat public sur la LGV Bordeaux-Espagne, attentifs aux enjeux de pareil ouvrage et à la réaction des populations. Voici quelques extraits de leurs points de vue.

Jean-Louis Carrère, sénateur des Landes, premier vice-président du Conseil Régional chargé des Transports et Infrastructures : "la gestion du débat public actuel a été habile et exigeante. La commission a multiplié le nombre de réunions, ce qui a eu aussi pour effet d'accentuer l'expression de groupes qui autrement auraient été sans doute plus agressifs. Par rapport à la conduite du débat public sur la LGV Bordeaux-Toulouse, c'est beaucoup plus astucieux. Est-ce satisfaisant pour la démocratie? Je suis réservé mais ça nous a beaucoup intéressé et nous avons été présents autant que faire se peut; ça n'a pas été le cas de tous les élus, maires notamment à l'exception remarquable du maire de Bayonne au cours des réunions au Pays Basque. Là, les socio-professionnels et les associations ont pu faire valoir leurs points de vue, l'idée du passage du TGV a fait son chemin. J'ai trouvé légitime le souhait exprimé par tous nos partenaires que l'édification de la voie nouvelle soit en phase avec la visibilité du report modal, c'est à dire du transfert de la route vers le rail de 4.000 camions par jour. J'ai rapporté cette exigeance à Alain Rousset. Et j'ai appuyé auprès du président Chaussade la demande des "Verts" du pays Basque en faveur d'une étude complémentaire touchant à la capacité de la ligne de chemin de fer existante entre Bayonne et la frontière."

Jean Genet maire de BayonneJean Grenet député-maire de Bayonne est au Pays basque l'élu qui a participé avec le plus de disponibilité au débat public, ce qui ne rend son point de vue que plus intéressant: "le débat a été bien organisé lorsque l'on se rappelle ce que fut une première tentaive à Arcangues, il y a dix ans. C'est un grand progrès et un bon exemple de démocratie participative. Aujourd'hui, les mentalités ont évolué et nous ne ressentons pas de blocage de principe. J'ai bien noté que le résultat de l'expertise complémentaire qui vient d'être connuà Dax indique que les lignes actuelles pourraient être utilisées jusqu'en 2020mais, qu'au delà de cette date, il faudrait faire le saut. Ainsià terme nous savons que de nouveaux sillons seront indispensables; au conseil municipal nous avons délibéré et notre position va dans le même sens que celle du Conseil de Développement du Pays basque, à savoir "oui à la poursuite des études et à l'association étroite des collectivités aux choix futurs. Et ceci, d'autant que d'importants fonds européens ont été réservés pour la partie de la LGV Vitoria-Dax.Il faut envisager un traitement tout particulier pour cette ligne au Pays basque, de sorte qu'il ne soit pas balafré. A cet égard le Pays basque espagnol sait réaliser beaucoup d'ouvrages adaptés."

Jean-luc Gleyze conseiller général du canton de Captieux : "l'examen approfondi du dossier laisse apparaître que le fret n'est pris en compte que de façon marginale 2.000 camions sur les 14.000 qui circuleront demain sur la façade atlantique; l'objectif est louable mais peu ambitieux comparé aux 4 milliards consacrés à cette infrastructure. L'Etat à travers RFF, soumet au débat publidc la création d'une LGV Bordeaux-Espagne et non un véritable projet ferroviaire présentant une vision globale et cohérente des transports. Parmi les trois scénarios proposés, le troisième passage par l'Est des Landes recueille de toute évidence la préférence de RFF parce qu'il offre l'avantage d'un éventuel tronc commun averc la LGV Bordeaux-Toulouse, dont le choix du tracé entre Bordeaux et Agen reste comme par hasard çà définir. Pour le canton de Captieux, cette solution est inacceptable car il aurait alors à supporter la création d'un embranchement cumulé de voies, un véritable triangle ferroviaire recevant à la fois les trafics, entre Bordeaux et Toulouse, Bordeaux et l'Espagne, l'Espagne et Toulouse.Enfin le jumelage serré d'une voie ferroviaire avec la future A65 (Langon-Pau) n'est absolument pas garanti, et bien que j'en ai fait la demande officielle, l'Etat s'obstine à considérer impossible toute anticipation sur ce sujet..."

L'ESTIA : Ecole d'Ingenieurs à Bayonne : "la solution à long terme est ferroviaire et comporte la construction d'une seconde ligne ferrée à grande vitesse, mixte,entre Bordeaux et la frontière espagnole, en passant par l'Est des Landes. En effet pour que la capacitéde transport de fret de la ligne actuelle Bordeaux-Hendaye, de un million de tonnes soit portée à 20 millions pour absorber une partie de l'augmentationprévue d'ici 2020 du fret routier, il faut engager de très importants travaux...D'autre part, l'arrivée à Irun d'une ligne LGV espagnole en 2013 drainera 3 millions de voyageurs dans les seules régions frontalières d'Euskadi et de Navarre mettant Madrid à 2h30 et, par voie de conséquence rend nécessaire la seconde ligne à grande vitesse, mixte, entre Bordeaux et la frontière espagnole."

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
342
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Espace collaboratif crédit agricole Economie | 18/12/2018

« Un bâtiment beau mais pas ostentatoire, à l’image du Crédit Agricole » Jack Bouin, directeur général du Crédit Agricole Aquitaine

Ford Blanquefort Economie | 13/12/2018

Ford refuse la reprise de l'usine à Blanquefort

Port de Bordeaux Economie | 11/12/2018

Port de Bordeaux : un avenir à trancher

Jérôme Verschave, Directeur général d'Aérocampus Economie | 07/12/2018

Aérocampus entre incompréhension et inquiétude face à l'augmentation de la taxe de séjour

gilets jaunes Economie | 05/12/2018

Impact économique des gilets jaunes : premier bilan "contrasté" en Nouvelle-Aquitaine

Talents d'apprenti.e.s Economie | 05/12/2018

Entre les lignes : "Talents d'apprenti.e.s", un bel hommage à l'apprentissage

empleo-info.eu, vient d'être lancé pour encourager et faciliter l'emploi transfrontalier au sein de l'Euro-région Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre Economie | 26/11/2018

Empleo-info.fr: un outil pour dynamiser l'emploi transfrontalier au sein de l'Euro-région Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre

soirée Investissons vign Economie | 25/11/2018

Crédit Agricole : une banque ancrée dans son territoire

Startups au sein de l'incubateur Economie | 23/11/2018

Agen: 5 startups au sein de l’incubateur du Campus Numérique

Laurent Lajus président du Cluster Machinisme Economie | 22/11/2018

« Individuellement, on ne paraîtrait pas. Grâce au cluster, on existe ! » Laurent Lajus, président du Cluster Machinisme

Salon Vinitech Sifel Economie | 22/11/2018

Vinitech-Sifel : une rencontre incontournable

Lundi 19 novembre 2018 les partenaires du tourisme de la destination Jurançon Béarn Pyrénées se sont vus remettre les plaques du label Vignobles et Découvertes obtenu en mai dernier Economie | 21/11/2018

Jurançon Béarn Pyrénées, labellisé « Vignobles et Découvertes »

Forum de l'Aéronautique Economie | 17/11/2018

Anglet a fait décoller son premier Forum de l'aéronautique

Remise de l'Ecolabel Economie | 15/11/2018

10 nouveaux Ecolabel en Nouvelle-Aquitaine !

Didier Guillaume vignette Economie | 11/11/2018

Le ministre Didier Guillaume vient rassurer les pêcheurs basques avant le Brexit