Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Libourne : plusieurs centaines de millions d’euros pour le futur pôle œnotouristique

14/01/2021 | Michel Ohayon et Philippe Buisson ont dévoilé ce mercredi les premiers contours du projet de réhabilitation de l’ancienne école de gendarmerie de Libourne (ESOG).

Michel Ohayon, porteur du projet de pôle œnotouristique et Philippe Buisson, Maire de Libourne

On en sait désormais un peu plus sur le projet de réhabilitation de l’ancienne école des sous-officiers de Gendarmerie de Libourne (ESOG). Le Maire Philippe Buisson et le porteur du projet, Michel Ohayon, fondateur de la Financière Immobilière Bordelaise (FIB) ont dévoilé ce mercredi les premières intentions et ambitions du futur pôle œnotouristique. Le projet est en phase d’étude, avant un premier coup de pioche espéré en fin d’année 2022.

Un projet titanesque qui va irriguer toute la région. Voici comment résumer grossièrement le projet de pôle œnotouristique dans les casernes de Libourne. « Le territoire est suffisamment mature pour ce type d’investissement, ambitieux au niveau économique et touristique. Ce projet n’est pas un fantôme, il magnifiera le Libournais et la région tout en respectant l’écrin d’origine que sont les casernes », rassure Philippe Buisson. Pour rappel, l’école des sous-officiers de la gendarmerie (Esog) a fermé en 2009, avant d’être rachetée par la Ville et l’agglomération en 2013. Un projet de complexe hôtelier avait été présenté par la Financière Vauban en 2016, avant d’être abandonné en 2019.

Le projet de pôle œnotouristique est porté par Michel Ohayon, entrepreneur bordelais à succès, propriétaire entre autres du Grand Hôtel de Bordeaux, du Château Triannon à Saint-Émilion et récent repreneur de Camaïeu. L’homme d’affaires a été séduit par le site des Casernes. « Je suis fasciné par le foncier : 7 hectares en plein cœur de ville, une architecture presque versaillaise, c’est impressionnant. On va pouvoir redonner ses lettres de noblesse à l’œnotourisme ». Au-delà du site même de l’Esog, Michel Ohayon mise sur des infrastructures touristiques déjà présentes à Libourne : le fleuve, la gare, l’autoroute et un « patrimoine viticole incroyable ». Pour le fondateur de la Financière Immobilière Bordelaise, l’idée est de faire de Libourne un incontournable de la route des vins du Sud-Ouest.

6 à 8 millions de touristes attendus chaque année
Pour le projet de réhabilitation de l’Esog, Michel Ohayon est accompagné de l’architecte Michel Pétuand Létang, président de l’Agence 4A à Mérignac. Les deux hommes proposent de conserver les casernes telles quelles et de venir y ajouter des bâtiments modernes, associant végétal et minéral. Pour donner plus de place au Libournais dans l’échiquier mondial du vin, Michel Ohayon veut créer un outil original. « L’idée serait de construire le premier centre commercial du vin au monde, où plus de 150 producteurs viendraient présenter leurs produits, comme si vous étiez dans une cave », éclaire l’entrepreneur. Le reste du pôle œnotouristique comprendrait deux espaces de 25 000 mètres carrés dont un dédié aux métiers de bouche et du vin, un parc de loisirs en salle, un musée alliant automobile classique et art contemporain des années 30 à 70.

Le site accueillera également un hôtel de luxe. « Construire un cinq étoiles dans le pôle œnotouristique va créer des besoins en offre hôtelière aux alentours et donc bénéficier au reste du territoire. Avec un projet de cette envergure, nous attendons 6 à 8 millions de touristes chaque année », assure Michel Ohayon. Ce dernier n’a pas chiffré précisément l’investissement que représenterait le projet, mais l’estime à « plusieurs centaines de millions d’euros ».
La Ville de Libourne compte quant à elle associer ses concitoyens à la réflexion autour du projet. « Je ne veux pas que ce soit une vitrine inaccessible aux Libournais », indique Philippe Buisson. Le projet est actuellement en phase d’étude et a été présenté au conseil municipal le 13 janvier. Le début des travaux est espéré pour la fin d’année 2022 voire début 2023.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
6142
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !