17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Libourne veut surfer sur le tourisme fluvial

05/08/2015 | La Communauté d'Agglomération du Libournais veut faire des fleuves qui la traversent un atout pour son développement touristique

Libourne se retourne vers ses fleuves, l'Isle et la Dordogne, et le tourisme fluvial comme atouts pour son développement économique

De plus en plus de touristes goûtent les plaisirs des croisières fluviales. Or Libourne, au confluent de l'Isle et de la Dordogne, riche de son patrimoine médiéval, portuaire et vinicole a, en la matière, bien des cartes à jouer. D'autant que les touristes américains, allemands, et anglais à fort pouvoir d'achat qui pratiquent ce type de loisirs sont autant de vecteurs de développement économique. « Un enjeu économique fort et de création d'emplois qui fait de la politique touristique, et notamment du tourisme fluvial, une priorité pour la Communauté d'Agglomération du Libournais », explique Jean-Philippe Legal, son vice-président en charge du tourisme et Président de l'Office de tourisme intercommunal.

Desservie par un seul bateau en 2011, la bastide portuaire s’affirme peu à peu comme une escale incontournable. De mars à novembre, ce sont désormais six bateaux de cinq compagnies de croisière fluviale qui s’amarrent régulièrement au ponton de la ville rénové tout exprès en 2011. Et les prévisions sont exponentielles, ils étaient 17 000 croisiéristes en 2014, ils seront 25 000 en 2015 et 36 000 en 2016, selon le service des domaines publics de la ville.
« Mais une fois les bateaux à quai, il s’agit de retenir les passagers. En effet, beaucoup de ces compagnies arrivent à Libourne, mais ensuite emmènent directement leurs riches clients en bus jusqu’à Bergerac », regrette le vice-président. Or « il faut faire consommer et dépenser chez nous, sur place ». Une stratégie d’offre de produits touristiques est donc à l’œuvre pour séduire les croisiéristes et les sociétés qui les portent : balades en calèches, ou encore valorisation du marché libournais au cœur de la bastide. Haut en couleur, en saveurs et en accents du sud-ouest, il est typiquement représentatif de l’authenticité du « mode de vie à la française », dont les touristes du monde entier sont particulièrement friands.

« Diffuser la présence des touristes sur l’ensemble du territoire » A ces initiatives s’ajoute « un ambitieux projet d’aménagement urbain de la bastide et des quais ». Un projet à trois pieds, qui vise d’abord à recréer un centre-ville semi-piéton plus accueillant, et plus dynamique pour les commerces. Vient ensuite, l’aménagement d’une promenade douce et continue le long de la rive. L’idée ici est bien de mettre en valeur la belle confluence, mais aussi le port, la façade urbaine des chais situés en amont, ainsi que les cales à bateaux et anciens chemins de halage sur les berges naturelles. « A l’image de Bordeaux, Libourne veut se retourner vers le fleuve. Un tel projet urbain est un levier touristique fort » insiste Jean-Philippe Legal. Objectif de fin de travaux : 2019.
Enfin, un travail de structuration de l’offre est déjà enclenché avec les communes de la CALI, « pour diffuser la présence des touristes sur l’ensemble du territoire », ainsi qu’avec Bordeaux, « l’incontournable porte d’entrée touristique de la Gironde » qui le sera d’autant plus avec la future Cité des Civilisations du Vin. Celle-ci représente également un enjeu d’importance pour le Libournais : la mise en place d’une offre coordonnée d’itinérance oenotouristique... non exclusive d’une itinérance fluviale.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : s faric

Partager sur Facebook
Vu par vous
4728
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
alain renard | 24/08/2015

L'émission télévisée de jeudi dernier sur Antenne 2,éclaire singulièrement les retombées économiques potentielles du tourisme fluvial sur les territoires traversés, l'offre d'emploi et de rémunération des personnels embarqués. Mais aussi de l'abus d'image quant à la "gastronomie" servie à des réels amoureux de celle réelle de nos régions. J'ai éprouvé colère et honte en entendant un cousin québecois évoquer la qualité du veau de Challans, alors que le plat qui lui était servi (peut être savoureux!) était élaboré à partir d'une bête à l'origine bien autre. Notre paysage, notre patrimoine, la qualité de vie et des produits que l'on nous prête car outils de spéculation et de bénéfices off shore!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !