17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

  • 17/08/22 | Molière à l'aire du 3.0 à Pau

    Lire

    Du 25 au 28 août, à l'occasion des 400 ans de la naissance de Molière et en préfiguration du futur centre de recherche et de création théâtrale de Pau, la manifestation Molière 3.0 rassemblera artistes, spécialistes et grand public. A cette occasion, 3 pièces illustrant la diversité de l'œuvre de Molière seront présentées dans des lieux emblématiques de la ville, des conférences rassembleront artistes et spécialistes du théâtre du XVIIe siècle à la chapelle des Réparatrices du conservatoire, et enfin la médiathèque André Labarrère proposera des projections de documentaires, films et captations de pièces. Infos : www.pau.fr

  • 16/08/22 | Agen: une navette gratuite pour la plage sur Garonne

    Lire

    L'agglomération d'Agen (Lot-et-Garonne) informe que la plage de baignade est ré ouverte et qu'un service gratuit de navettes (Cœur de Ville – Plage) est mis en place jusqu'au 31 août. Départ place Armand Fallières à 14 h. Retour à 18 h 30, tous les jours sauf intempéries. Quelques canoés sont disponibles à la location à tarif préférentiel pour le Samedi 20 août. Inscriptions en ligne jusqu’au 19 août pour la descente de Garonne en canoés et pour le trail : https://www.agglo-agen.net/en-ce-moment/agenda/evenement-251/descente-de-la-garonne-a-la-nage-4142.html

  • 16/08/22 | L'Etat soutient les projets sur la prévention des risques naturels

    Lire

    Un appel à projets destinés à faire connaître les réflexes face aux risques naturels et technologiques, est proposé en amont de la journée « Tous résilients face aux risques », du 13 octobre. La diversité des actions pour prévenir l'augmentation des risques s’appuie sur des initiatives locales pour développer la culture et se préparer à la survenance d’une catastrophe ou développer la résilience collective. Cahier des charges et modalités de l'appel à projets sur https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience Dossiers à déposer jusqu’au 12 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mach4 : Iteca et Pprime (université de Poitiers) forment un labo commun pour l’usine du futur 

14/11/2019 | Mach4 est le nouveau laboratoire commun que l'équipe RoBioSS de l'institut Pprime et la société angoumoisine Iteca a inauguré ce jeudi 7 novembre à Poitiers.

1

Mach4, signifiant « Contrôle et Virtualisation Machine pour l’industrie 4.0 » est un laboratoire commun créé en collaboration avec Iteca, société angoumoisine spécialisée dans la réalité virtuelle et l’équipe RoBioSS de l’institut Pprime un laboratoire de recherche à la pointe au sein de l’université de Poitiers. Ce labo doit servir à développer des outils d’aide à la production pour les industriels en alliant la robotique-biomécanique et la réalité virtuelle. Une évolution qui laisse tout de même l’humain au coeur du système. Tour d’horizon et découverte de Mach 4, un laboratoire commun qui a été inauguré ce jeudi 7 novembre à Poitiers.

Mach4. Le nom du nouveau laboratoire commun qui allie recherche et innovation entre Iteca, une société basée à Angoulême qui est éditrice de solutions d’Intelligence Industrielle, de transformation digitale des industries en utilisant des technologies de pointe comme l’IA décisionnelle, la réalité virtuelle et la réalité augmentée ; et l’équipe RoBioSS (Robotique Biomécanique Sport Santé) de l’institut Pprime réputée pour sa double compétence Robotique-Biomécanique, qui permet aujourd’hui de répondre aux enjeux sociétaux et industriels. Mach4 comme « Contrôle et Virtualisation Machine pour l’industrie 4.0 ». C’est-à-dire que ce laboratoire commun associe à la fois la robotique de pointe et la réalité virtuelle pour produire des outils d’aide à la production. Il est financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) durant 3 ans à hauteur de 300 000 euros. 

Une rencontre pour le CES de Las Vegas de 2018

La rencontre entre la société angoumoisine, Iteca, et l’institut de recherches Pprime s’est déroulée en 2018 où ils ont conjointement développé un projet dans le cadre du CES de Las Vegas, Le Consumer Electronics Show qui est le plus important salon consacré à l'innovation technologique. Fort de ce succès, ils ont décidé de poursuivre l’aventure comme le rappelle Yaël Assouline, présidente d’Iteca. « Ce laboratoire commun Mach 4 est l’aboutissement de la reconnaissance pour un éco-système. Celui de l'usine du futur. Lors du CES de Las Vegas 2018, nous avions mis au point un prototype en quelques semaines autour de la plateforme d’intelligence artificielle et de réalité augmentée, Digital Twin. Aujourd’hui, travailler avec ce laboratoire de recherche prestigieux nous permet d’avoir une approche différente et de pouvoir relever de nouveau défi et d’enrichir la réflexion autour des innovations dans l’industrie ». 

Concrètement, ce laboratoire commun a pour objectif de produire des outils d’aide au développement, à la conduite et à la maintenance d’installations de production complexes. « La fusion de deux compétences, robotique-biomécanique d’un côté et IA (Intelligence artificielle) et virtualisation 3D de l’autre, fait qu’on maîtrise le bas niveau de l’usine (l’usine réelle) et le haut niveau de l’usine (l’usine virtuelle). Si on a un lien entre les deux on est capable de former et d’assister l’opérateur dans son environnement de travail. On est capable aussi de conduire un site de production, de faire de la maintenance prédictive parce qu’on a la remontée de données qui arrive en temps réel dans le jumeau numérique. On est capable de traiter ces données-là. En plus de donner la bonne donnée, au bon moment, au bon utilisateur, l’IA va filtrer les données, les digérer et faire en sorte que l’opérateur ait la bonne information au bon moment. Voilà les enjeux », explique Jean-Pierre Gazeau, responsable de l'équipe RoBioSS (Robotique Biomécanique Sport Santé). Un véritable outil d’assistance à la décision donc. 

Jean-Pierre Gazeau, responsable de l'équipe RoBioSS (Robotique Biomécanique Sport Santé) lors des premiers pas de ORHRO, situé à l'arrière-plan.

Les premiers pas du robot ORHRO

L’inauguration de ce laboratoire commun s’est poursuivi par une visite. Plusieurs recherches ont été mises en avant. Jean-Pierre Gazeau a même prévu une exclusivité qui a son importance : les premiers pas de ORHRO, un robot développé par RoBioSS. « Ce robot humanoïde est le seul robot qui marche aujourd’hui à dimension humaine. Il n’y en a pas d’autres », explique le chercheur. Il a fallu 20 ans de travail et de développement pour que ses quinze articulations le mettent en mouvement. L’avantage avec ORHRO c’est que l’équipe de recherches le maîtrise tout contrairement aux autres robots sur le marché dont le système est souvent verrouillé pour éviter l’espionnage industriel. « Nous maîtrisons toute la chaîne. Nous allons l’ouvrir à d’autres laboratoires. Nous allons aussi faire le jumeau virtuel de ce robot-là parce que c’est ce qui nous intéresse aussi dans l’environnement d’Iteca. Nous savons piloter une machine dans une usine réelle. Iteca, sait faire de la réalité virtuelle. Nous allons pouvoir faire de la maintenance ou de la téléopération ». 

Autre innovation, qui rentre dans le cadre du pilotage d’une machine à distance et de la téléopération, celle développée par la chercheuse de l’institut Pprim Margot Vulliez qui s’appelle Delthaptic. Il s’agit d’un mécanisme assez spécial. un nouveau dispositif haptique à six degrés de liberté actifs, adapté à différentes applications. L’architecture originale, triangulaire avec en son centre une poignée qui permet une communication entre un opérateur et un environnement virtuel projeté à l’écran. L’utilisation peut se traduire par le pilotage de robots industriels et collaboratifs ou encore l’interaction avec un environnement virtuel en temps réel. Cet espèce de bras articulé entre dans la mise en sécurité des opérateurs pour intervenir à distance. « Dans le contexte du laboratoire commun, l’idée est de pouvoir avec des techniques de la réalité augmentée avoir un dispositif de type lunettes avec des informations qui viennent s’afficher. Cette réalité augmentée là va permettre à distance d’assister l’humain. Le mettre dans des situations de confort à distance. Le mettre hors d’environnements hostiles. Ça va permettre à distance de virtualiser et d’accompagner grâce à cette réalité augmentée la sécurisation de la saisie », précise Jean-Pierre Gazeau. RoBioSS travaille déjà sur de l’archéologie sous marine ou la manipulation de produits dangereux ou encore les opérations de ponçage et d’ébavurage ou du désamiantage. « Dans un milieu industriel, on conçoit que dans des opérations telles que la soudure, le ponçage de pièces un peu complexes, il y a des particules volatiles. Il est important de mettre l’opérateur à distance, en sécurité », poursuit-il.

Margot Vulliez présente Delthaptic. Un nouveau dispositif haptique adapté à différentes applications. L’utilisation peut se traduire par le pilotage de robots industriels et collaboratifs en temps réel

Iteca a d’ailleurs déjà développé son processus de jumeau numérique avec le lycée Saint-Jacques de Compostelle à Poitiers. Il concerne de l’enseignement professionnel dans les domaine de la chimie, de l’eau et des techniques de laboratoire. Plusieurs scénarii sont proposés aux élèves. Elles ont été élaborées avec l’aide des professeurs. Les jeunes, qui ont entre 14 et 16 ans, se familiarisent pas groupe de trois. La sécurité est garantie et ils apprennent sous doute plus facilement les gestes que le simple cours théorique. Ensuite lorsqu’ils sont prêts, les professeurs les font passer aux situations réelles. Voilà comment des jeunes participent activement à ce qu’on appelle la quatrième révolution industrielle, celle de la technologie numérique, de la réalité augmentée, de l’impression 3D ou encore de l’intelligence artificielle.

Deux partenaires pour de nombreux collaborateurs

Le laboratoire Mach4 allie les deux partenaires principaux que sont l’équipe RoBioSS de l’institut Pprime et Iteca mais autour gravitent également d’autres collaborateurs. Il y a le Centre de Recherches sur la Cognition et l'Apprentissage (CeRCA) qui s’intéresse aux processus cognitifs et sociaux-cognitifs chez les humains ; Xlim qui est centré sur l’électronique et les hyperfréquences, l’optique et la photonique, les mathématiques, l’informatique et l’image, les réseaux télécoms, les environnements sécurisé, la bio-ingénierie, les nouveaux matériaux ; Le CRITT (Centre Régional d'Innovation et de Transfert de Technologie) Sport Loisirs, organisme qui a pour objet de favoriser le développement de l’industrie des sports et des loisirs ; le CRITT Informatique dont la mission est de développer une politique de stimulation et d'accompagnement de projets de modernisation dans les PME par le déploiement de systèmes informatiques. « Nous avons de la chance sur Poitiers, il y a un écosystème qui marche bien », commente Jean-Pierre Gazeau qui espère le développer encore un peu plus pour avoir de multiples compétences et proposer aux industriels des avancées pour qu’ils rentrent dans le processus de l’usine du futur, l’usine 4.0. Ce jeudi 7 novembre, jour de l’inauguration, des entreprises et des industriels étaient déjà présents intéressés par les démarches de cet ambitieux laboratoire commun.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7932
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !