Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée ce 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoire

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/10/20 | Une trentaine d'agents du ministère de l'économie rejoindront Bergerac en 2021

    Lire

    Entre 25 et 30 agents du ministère de l'Economie vont rejoindre le service des impôts de Bergerac. La décision a été annoncée ce 30 septembre. Ces fonctionnaires appartiennent au service de l'appui à la publicité foncière. Ils rejoindront la Dordogne en septembre 2021. La mairie va les accueillir et favoriser l'intégration des fonctionnaires qui viendront sur la base du volontariat. C'est une décision prise dans un plus large plan de redistribution des moyens de l'Etat dans les villes moyennes.

  • 01/10/20 | Le Championnat de tir aux armes préhistoriques se tient au Musée des Tumulus

    Lire

    Les 3 et 4 octobre, le Musée des Tumulus à Bougon dans les Deux-Sèvres accueille la 32ème manche du championnat européen de tir aux armes préhistoriques. Au programme de ce week-end, le public pourra observer des démonstrations de tir à l’arc préhistorique ou de tir à la sarbacane mais aussi voir l’épreuve de tir au propulseur préhistorique. L’entrée est gratuite le samedi.

  • 01/10/20 | Extension du port du masque à La Rochelle

    Lire

    En juillet, le maire de La Rochelle avait pris un arrêté pour obliger le port du masque en centre-ville - toujours en vigueur. Le préfet du 17 vient de prendre un nouvel arrêté pour étendre la mesure à l'ensemble de l'agglomération rochelaise, à partir du 1er octobre. Sont concernés les marchés, alimentaires ou non; les établissements scolaires et universitaires dans un périmètre de 50 m, entre 7h et 19h ; les centres commerciaux et leurs abords, parking inclus ; tous les lieux publics clos.

  • 01/10/20 | Les rassemblements de plus de 30 personnes interdits en Charente et en Vienne

    Lire

    En Charente et dans la Vienne, les rassemblements de plus de 30 personnes dans des lieux recevant du public sont désormais interdits jusqu'au 12 octobre. La raison? Les deux départements viennent de passer en "zone d'alerte", selon la nouvelle classification Covid de l'Etat, qui signale une forte activité du virus. Les arrêtés préfectoraux ciblent en particulier les "évènements festifs" - fêtes locales, de familles ou étudiantes. L'activité professionnelle ou associative n'est pas concernée.

  • 30/09/20 | Le congrès des départements de France à La Rochelle

    Lire

    Les 4, 5 et 6 novembre prochains, La Rochelle accueillera le 90ème Congrès des Départements de France, présidé par son président Dominique Bussereau. Ces "Assises" seront l'occasion de faire un bilan de ces 6 dernières années, et de revenir sur la réforme fiscale. Deux thèmes en particulier seront abordés : "La préservation de la biodiversité : une politique dynamique, partenariale et transversale" et "l’enjeu de l’organisation territoriale du champ médico-social à l’aune de la crise sanitaire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Marchés publics : la Charente-Maritime veut favoriser les PME locales du BTP

12/02/2017 | Dominique Bussereau, Sylvie Marcilly et Michel Sabouraud ont présenté aux professionnels du BTP une charte engageant le Département à favoriser le BTP local

Dominique Bussereau, Sylvie Marcilly et Michel Sabouraud

Le président du Département de la Charente-Maritime Dominique Bussereau (LR) a signé vendredi une « charte départementale de la construction » avec Michel Sabouraud, président de la Fédération départementale du bâtiment et des travaux publics (FDBTP), dans le cadre d’un symposium organisé pour la profession, au sujet de la politique et des investissements départementaux dans le Bâtiment. Objectif de cette charte : « Faciliter l’accès des entreprises locales, en particulier des PME, pour accéder aux marchés publics portés par le Département ».

Bien sûr, il ne s’agit pas de changer la loi concernant les appels d’offres, ni de trouver un subterfuge pour la contourner. Sylvie Marcilly, vice-présidente du département en charge du développement économique et qui a mené le projet à bien, assure être partie d’un constat. « On s’est rendu compte que nous ne communiquions pas assez avec le monde de l’entreprise, sur les appels d’offres et comment y répondre au mieux. » Un constat partagé par Michel Sabouraud : « Souvent les PME n’y répondent parce qu’elles ne savent pas comment faire, car les modalités pour y répondre s’inscrivent dans un cadre juridique et administratif rigide et complexe ». La charte prévoit donc de former les chefs d’entreprises à répondre de manière efficace aux appels d’offres, à travers deux demi-journées de formation dans l’année, organisées sous forme de café-conférence par le Département. Côté communication toujours, le Département s’est engagé à diffuser ses offres de marchés à la fois sur son site internet et sur celui de la FDBTP.

Des appels d’offres à portée de PME

Pour faciliter l’accès au PME, le Département a choisi de renforcer sa politique d’allotissement dans ses appels d’offres, c’est-à-dire de diviser un projet de chantier en un maximum de « lots » différents (un pour l’électricité, un autre pour la maçonnerie, un pour la peinture, etc.), afin que les PME, souvent spécialisés dans un seul domaine, aient les capacités techniques, financières et humaines d’y répondre et de l’exécuter. L’institution compte également faire un effort de précision dans la rédaction de ses appels d’offres, en détaillant le plus possible les critères concernant les coûts de fonctionnement du bâtiment futur, afin de s’inscrire dans une politique de construction durable.

Le Département s’est aussi engagé à augmenter le montant de l’avancement forfaitaire, pour alléger les charges financières des PME lorsqu’elle s’engage sur un chantier : « C’est à voir au cas par cas, selon l’ampleur du chantier et des coûts à engager, mais on peut parler de 10% pour des travaux à plus de 500 000 € », explique Sylvie Marcilly. La collectivité prévoit également de s’impliquer auprès des entreprises de BTP dans la lutte contre les vols et les dégradations, qui ont souvent cours sur les chantiers et qui représentent une perte nette pour l’entreprise. « Nous allons étudier une solution pour répartir les coûts de gardiennage et de vidéo-surveillance, entre les entreprises et le Département, car aucune assurance ne prend en charge ce type de risque » et que les PME n’ont pas toujours les moyens d’investir dans du gardiennage de chantier.

Un recours à la négociation

La charte prévoit également d’autoriser un « recours aux variantes » dans les consultations publiques, et de « sensibiliser les maîtres d’œuvres à une étude plus poussée de ces dernières afin de retenir l’offre technique la plus adaptée et la mieux-disante ». Le Département compte d’ailleurs expérimenter le recours à l’audition de entreprises, dans le cadre des marchés à procédures adaptés, pour se faire repréciser des points de dossier, revoir les objectifs, bref, négocier la meilleure des solutions pour les deux parties. Concernant les chantiers les plus complexes, le Département envisage de rallonger la durée du temps de préparation d’un à deux mois.

Pour Michel Sabouraud, cette charte est une « belle avancée » pour l’accès des PME au marché public, même s’il « reste toujours des améliorations possibles à apporter », et qui feront l’objet de discussions ultérieures. « A ma connaissance, c’est la première charte du genre signée en France avec un Département », affirme le président de la FDBTP. Il espère maintenant que cette charte fera des émules auprès d’autres collectivités locales. Dominique Bussereau s’est engagé a faire porter à connaissance cette charte aux autres présidents de Département de la région.

Le Département et le BTP en chiffres :

  • 600 000. Le nombre, en m2, de patrimoine bâti que détient le Département, dont les 51 collèges de Charente-Maritime.
  • 84%, le pourcentage d’entreprises locales ayant décroché un marché public du Département en 2016.
  • 31,4 M€. Le budget travaux prévus pour 2017.
  • 51 M€. L’aide du Département aux communes et intercommunalités entre 2010 et 2016, dans le cadre de la revitalisation des centres-bourgs et de l’entretien du patrimoine bâti (écoles, logements, équipements touristiques).

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
9828
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !