Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Matransfonum, nouvelle plateforme d'aide à la transformation numérique des enteprises

07/02/2019 | Chaque année depuis quatre ans, le forum de la transformation numérique invite les entreprises régionales à réfléchir sur une stratégie commune autour de conférences et de workshops.

Antoine Chotard ADI

La transformation numérique et l'adaptation des entreprises aux nouveaux outils est devenu un enjeu majeur dans l'économie mondiale, mais aussi régionale. A l'occasion de la quatrième édition de son forum de la transformation numérique, la région Nouvelle-Aquitaine et l'Agence de Développement et d'Innovation ont présenté une nouvelle plateforme internet pour favoriser la mise en contact d'entreprises ayant un projet de transformation numérique et des experts de la question. L'un des pilotes de ce nouveau dispositif d'accompagnement, Antoine Chotard, a répondu à nos questions sur ses réels objectifs et sur ce qu'elle permet de faire dès aujourd'hui.

C'est un récent baromètre de Dell qui l'affirme : si la transformation numérique est un enjeu essentiel des entreprises, l'étude montre que les marchés émergeants comme l'Inde, le Brésil ou la Thaïlande sont particulièrement "matures" sur ce plan. A l'inverse, les marchés dits "développés" comme le Japon ou la France sont à la traîne : cette dernière obtient un "score" de 38 sur 100 quand la moyenne européenne est à 45. Les raisons sont diverses, mais la stratégie régionale d'accompagnement des entreprises, portée par différentes institutions, tente de combler ce retard. Dernier exemple en date : un nouvel outil (site internet) développé par l'Agence de Développement et d'Innovation Nouvelle-Aquitaine, présenté pour la première fois ce jeudi 7 février à l'occasion de la quatrième édition du forum régional de la transformation numérique qui se tenait au Rocher de Palmer. A cette occasion, Antoine Chotard, chef de projet "transformation numérique" à l'ADI, nous en dit plus sur ce nouvel outil de mise en relation entre des entreprises régionales et des experts de la transformation numérique et sur ses principaux objectifs.

@qui.fr - La création de la plateforme "matransfonum" répond-t-elle à une demande des entreprises pour accélérer leurs processus et identifier leurs besoins en matière de transformation numérique ?

Antoine Chotard, chef de projet "transformation numérique à l'ADI Nouvelle-Aquitaine - On a fait un constat dans nos métiers d'accompagnement. L'un des principaux métiers de l'agence ADI, c'est l'accompagnement individuel des entreprises dans leurs innovations et leur développement économique. Ca passe aussi par des sujets plus transverses comme le numérique. Le public qu'on essaie de soutenir le plus, c'est plutôt les PME et PMI qui, historiquement, ont plutôt un retard à combler en termes de digitalisation et de recours au numérique. On les accompagne quand elles ont du retard sur l'appropriation de l'outil numérique mais aussi sur les modèles de revenus et les usages qu'ils tentent de réinventer. Ce qu'on essaie de dire aux entreprises, c'est que la transformation numérique est un sujet à exploiter aussi pour repenser ses services, ses produits et la façon dont on collabore. Dans ce travail d'accompagnement et d'aiguillage des boîtes, l'enjeu est de réussir à faire ça sur une région très vaste où les possibilités d'accompagnement et les points de contact ne sont pas si nombreux que ça. On a voulu proposer de nouveaux outils de mise en relation des entreprises et des experts pour qu'il puisse se nouer des relations sans une rencontre physique systématique.

@qui.fr - Comment ça marche ?

A.C - Sur cette plateforme, il y aura une base d'expérience et de savoir-faire locaux mais l'idée est plutôt de pouvoir proposer un service qui mâche un peu le travail des deux côtés pour éviter de gâcher du temps dans d'éventuelles mises en relation. C'est donc un algorithme qui va piocher dans cette base de compétences. L'idée n'est pas de mettre à disposition un annuaire de base, toujours difficile à mettre à jour. Imaginons une entreprise qui a assez peu dématérialisé ses processus, n'a pas de logiciel de gestion digne de ce nom. Elle peut aller sur la plateforme pour faire connaître ces enjeux et rechercher un expert pour l'accompagner là-dessus, voire sur la question du financement. L'entreprise, quand elle va se connecter, va proposer un projet, répondre à des questions pour aiguiller ses besoins.

@qui.fr - C'est un site internet gratuit qui permet à la fois aux experts du numérique et aux entreprises d'être mis en relation, mais qui ne comporte aucune transaction. Pourquoi ce choix et quel est son réel objectif à terme ?

A.C - Pour l'instant, c'est un service totalement gratuit, parce qu'on est une agence qui a une mission de service public. On aide à nouer des contacts, on n'est pas sur de la prestation payante. Cela participe à soutenir l'ambition de la région Nouvelle-Aquitaine, à savoir d'offrir ce service aux entreprises qui ont des difficultés à s'adapter; ça vient en complément d'autres dispositifs, comme par exemple Croissance Premium. On n'a pas vocation à rencontrer tout le monde, mais si on peut démultiplier cette possibilité de contacts, essayons de le faire. Si l'usage fonctionne fort, ça peut nous apporter des cas d'entreprises très intéressants, il y a aussi un enjeu entre les différentes structures. Il s'agit d'un projet à moins de 100 000 euros, c'est un prototype d'usage et de mise en relation. Depuis la nomination du nouveau directeur de l'ADI, ce sujet des plateformes est devenu un vrai enjeu en termes d'évolution de son offre pour se caler avec les enjeux d'une grande région et un service qui doit s'adapter à tout un écosystème. On a besoin de s'inventer ce type d'outil, on sert aussi de prototype pour la région sur ces questions.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5406
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !