aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Matthieu Wincker ou l'art des croquettes

05/10/2016 | Depuis 2014, ce chef d'entreprise tente de se faire sa place dans le marché de l'alimentation pour chien et chat. Il a implanté son entreprise à Agropole, en Lot-et-Garonne.

Lors de l'inauguration de l'entreprise. Matthieu Wincker (2ème en partant de la droite)

Matthieu Wincker, ce jeune quadragénaire dynamique, s'est lancé un véritable défi ! Faire de l'ombre aux quatre multinationales qui règnent en maître sur le marché de l'alimentation pour chien et chat. Son concept : produire des croquettes « de haute-qualité agro alimentaire » saines et équilibrées « à un prix incomparable » grâce à la vente directe de ses marques, Ultra Premium Direct en direction des particuliers et Natura Plus Ultra pour les professionnels, sans passer par des intermédiaires. Rencontre avec le dirigeant de Natura Plus Ultra Pet Food...

Aqui ! : Pourquoi vous lancer dans la commercialisation de produits alimentaires pour chien et chat ?
Matthieu Wincker :
J'ai toujours vécu avec un chien. Le monde des canins et des félins m'a toujours passionné. Aussi, je me suis très vite rendu compte que la nourriture ne satisfaisait ni l'animal ni le propriétaire de l'animal. La qualité nutritionnelle était médiocre et le prix exorbitant. Pourvu d'une solide expérience dans le monde commercial, je me suis alors donné comme objectif de révolutionner le marché des produits alimentaires pour chien et chat, détenu aujourd'hui par quatre poids lourds de la discipline.

@! : Quel constat avez-vous fait concernant les produits alimentaires de vos concurrents ?
M. W :
Le but de ces quatre multinationales est la rentabilité au détriment de la qualité de leurs produits et donc de la santé de l'animal. Des produits dont le coup s'avère élevé pour les consommateurs. Il faut compter en moyenne 70€ le paquet de 10kg de nourriture pour un chien de calibre normal. Cette alimentation possède beaucoup de céréales et très peu de viande, alors que les chiens et les chats sont carnivores... C'est le constat que j'ai fait sur le marché européen. Moins cher c'est possible !
@ ! : Que proposez-vous comme produits « pour révolutionner ce marché » ?
M. W :
En fait, je me suis inspiré du modèle américain où une entreprise a créé un nouveau marché sans céréales. La conséquence est immédiate sur le chien : il est en meilleure santé ! Donc je me suis dit qu'il fallait proposer aux propriétaires de chien et chat des produits de meilleure qualité et moins chers. Moins cher c'est possible, en proposant de la vente directe. Aujourd'hui, les distributeurs se font une marge conséquente. Moi je propose aux clients de faire une économie de 300 à 400€/an en leur livrant directement leur marchandise.

@ ! : Que proposez-vous comme produits ?
M. W :
Nous avons créé deux marques. Ultra Premium Direct en direction des particuliers et Natura Plus Ultra pour l'export et les professionnels tels que les éleveurs. Toutes nos croquettes sont sans céréales ou à faible teneur en céréales, sans OGM ni gluten. Ainsi, nous proposons 18 produits sous la marque Ultra Premium Direct en comptant les friandises – car les animaux aussi ont droit à des friandises – et une vingtaine de références pour les professionnels.

@ ! : Comment avez-vous élaboré vos produits ?
M. W :
La viande et le poisson sont et seront toujours les premiers ingrédients de nos croquettes. Nous avons une équipe de vétérinaires qui élaborent les recettes. Elles sont pensées dans le plus strict respect du régime alimentaire naturel de nos compagnons afin de couvrir l’ensemble de leurs besoins nutritionnels.

@! : Quelles sont les conséquences d'une bonne alimentation sur l'animal ?
M. W :
Certains de nos produits permettent de réduire l’accumulation de plaque dentaire, de maintenir ainsi des dents fortes et de renforcer les défenses immunitaires. D'autres de limiter les risques d'obésité et de diabète. D'autres encore de réduire les irritations et les démangeaisons. Bref, toutes nos croquettes ont pour but de maintenir en bonne santé l'animal en lui apportant les besoins nutritionnels nécessaires à son quotidien. L'Agropole : une aide et un accompagnement indispensables pour monter sa boîte!
@ ! Pourquoi implanter votre entreprise à Agropole ?
M. W :
En fait je suis très attaché à cette terre lot-et-garonnaise. Il est vrai que je ne suis pas du « coin ». J'ai fait mes études et débuté ma carrière à Paris. Mais entre 2003 et 2005 j'ai officié dans ce département en qualité de directeur commercial chez France Prune. Là, j'y ai découvert une qualité de vie exceptionnelle. Lorsque j'ai eu l'idée de monter cette entreprise, je me suis rapproché de Jean-Alain Mariotti (psdt CCI47) et de Gilles Recours (Directeur Agropole) qui m'ont accueilli les bras grands ouverts. Ils m'ont proposé un bureau pour commencer et m'ont accompagné dans les recherches de subventions. Une aide indispensable pour me lancer.

@ ! Vous avez débuté votre activité fin 2014. Aujourd'hui, comment se porte-t-elle ?
M. W :
Et bien notre chiffre d'affaires se montait à 240.000€ en 2014 qui ne fut pas une année pleine, pour atteindre 1.870.000€ en 2015. En 2016, nous tablons sur 3.300.000€. J'ai débuté mon activité dans un bureau de 9m2, aujourd'hui, nous sommes les premiers à nous implanter sur le site d'Agropole 3 dans un bâtiment flambant neuf ! Nous employons vingt salariés et possédons deux gammes de produits qui peuvent aller beaucoup plus loin. Ultra Premium Direct a un énorme potentiel et Natura Plus Ultra peut davantage se développer à l'export.

@ ! : Quels sont vos objectifs d'évolution ?
M. W :
D'ici 2019, nous souhaitons entièrement internaliser notre production qui est gérée aujourd'hui par notre sous-traitant. Du reste, nous avons une option d'achat sur le terrain mitoyen afin de s'étendre davantage. Nous avons pour objectif aussi d'atteindre un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros et de créer 20 emplois supplémentaires.
Pour obtenir des renseignements sur ces produits, une équipe de professionnels est à l'écoute du consommateur du lundi au vendredi de 9h à 17h au 05 64 25 03 08. http://www.ultrapremiumdirect.com/ http://www.naturaplusultra.com/

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Agropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
4062
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !