Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | Le périgourdin André Barbé, président de l'association régionale des grands acteurs du tourisme

    Lire

    André Barbé, directeur Général de la Semitour, gestionnaire de sites touristiques en Dordogne devient président de l'Association régionale des grands acteurs du tourisme. Il succède à Jean-Michel Brunet (PDG de DéfiPlanet-86)) qui reste vice-président de l’association. Créée en 2013, l’ARGAT rassemble 44 grands sites touristiques de Nouvelle-Aquitaine qui partagent l’attachement à la richesse du territoire régional et la même volonté de promouvoir leurs destinations auprès de tous les publics.

  • 21/02/20 | Cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    Suite à la découverte d’un cas de rage sur la commune de Saint-Martin-de-Ré chez un chien provenant d’Espagne il y a quelques jours, les personnes et les chiens ayant pu être en contact ont été identifiés. Elles ont été prises en charge et les chiens ont été mis sous surveillance vétérinaire. Toutefois, des personnes ou des animaux ayant été en contact peuvent subsister. L’arrêté préfectoral pris le 14 février dernier, restreint encore sur la commune les mouvements des chiens et des chats. Les autorités municipales ont également renforcées les mesures vis-à-vis des animaux trouvés errants.

  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Matthieu Wincker ou l'art des croquettes

05/10/2016 | Depuis 2014, ce chef d'entreprise tente de se faire sa place dans le marché de l'alimentation pour chien et chat. Il a implanté son entreprise à Agropole, en Lot-et-Garonne.

Lors de l'inauguration de l'entreprise. Matthieu Wincker (2ème en partant de la droite)

Matthieu Wincker, ce jeune quadragénaire dynamique, s'est lancé un véritable défi ! Faire de l'ombre aux quatre multinationales qui règnent en maître sur le marché de l'alimentation pour chien et chat. Son concept : produire des croquettes « de haute-qualité agro alimentaire » saines et équilibrées « à un prix incomparable » grâce à la vente directe de ses marques, Ultra Premium Direct en direction des particuliers et Natura Plus Ultra pour les professionnels, sans passer par des intermédiaires. Rencontre avec le dirigeant de Natura Plus Ultra Pet Food...

Aqui ! : Pourquoi vous lancer dans la commercialisation de produits alimentaires pour chien et chat ?
Matthieu Wincker :
J'ai toujours vécu avec un chien. Le monde des canins et des félins m'a toujours passionné. Aussi, je me suis très vite rendu compte que la nourriture ne satisfaisait ni l'animal ni le propriétaire de l'animal. La qualité nutritionnelle était médiocre et le prix exorbitant. Pourvu d'une solide expérience dans le monde commercial, je me suis alors donné comme objectif de révolutionner le marché des produits alimentaires pour chien et chat, détenu aujourd'hui par quatre poids lourds de la discipline.

@! : Quel constat avez-vous fait concernant les produits alimentaires de vos concurrents ?
M. W :
Le but de ces quatre multinationales est la rentabilité au détriment de la qualité de leurs produits et donc de la santé de l'animal. Des produits dont le coup s'avère élevé pour les consommateurs. Il faut compter en moyenne 70€ le paquet de 10kg de nourriture pour un chien de calibre normal. Cette alimentation possède beaucoup de céréales et très peu de viande, alors que les chiens et les chats sont carnivores... C'est le constat que j'ai fait sur le marché européen. Moins cher c'est possible !
@ ! : Que proposez-vous comme produits « pour révolutionner ce marché » ?
M. W :
En fait, je me suis inspiré du modèle américain où une entreprise a créé un nouveau marché sans céréales. La conséquence est immédiate sur le chien : il est en meilleure santé ! Donc je me suis dit qu'il fallait proposer aux propriétaires de chien et chat des produits de meilleure qualité et moins chers. Moins cher c'est possible, en proposant de la vente directe. Aujourd'hui, les distributeurs se font une marge conséquente. Moi je propose aux clients de faire une économie de 300 à 400€/an en leur livrant directement leur marchandise.

@ ! : Que proposez-vous comme produits ?
M. W :
Nous avons créé deux marques. Ultra Premium Direct en direction des particuliers et Natura Plus Ultra pour l'export et les professionnels tels que les éleveurs. Toutes nos croquettes sont sans céréales ou à faible teneur en céréales, sans OGM ni gluten. Ainsi, nous proposons 18 produits sous la marque Ultra Premium Direct en comptant les friandises – car les animaux aussi ont droit à des friandises – et une vingtaine de références pour les professionnels.

@ ! : Comment avez-vous élaboré vos produits ?
M. W :
La viande et le poisson sont et seront toujours les premiers ingrédients de nos croquettes. Nous avons une équipe de vétérinaires qui élaborent les recettes. Elles sont pensées dans le plus strict respect du régime alimentaire naturel de nos compagnons afin de couvrir l’ensemble de leurs besoins nutritionnels.

@! : Quelles sont les conséquences d'une bonne alimentation sur l'animal ?
M. W :
Certains de nos produits permettent de réduire l’accumulation de plaque dentaire, de maintenir ainsi des dents fortes et de renforcer les défenses immunitaires. D'autres de limiter les risques d'obésité et de diabète. D'autres encore de réduire les irritations et les démangeaisons. Bref, toutes nos croquettes ont pour but de maintenir en bonne santé l'animal en lui apportant les besoins nutritionnels nécessaires à son quotidien. L'Agropole : une aide et un accompagnement indispensables pour monter sa boîte!
@ ! Pourquoi implanter votre entreprise à Agropole ?
M. W :
En fait je suis très attaché à cette terre lot-et-garonnaise. Il est vrai que je ne suis pas du « coin ». J'ai fait mes études et débuté ma carrière à Paris. Mais entre 2003 et 2005 j'ai officié dans ce département en qualité de directeur commercial chez France Prune. Là, j'y ai découvert une qualité de vie exceptionnelle. Lorsque j'ai eu l'idée de monter cette entreprise, je me suis rapproché de Jean-Alain Mariotti (psdt CCI47) et de Gilles Recours (Directeur Agropole) qui m'ont accueilli les bras grands ouverts. Ils m'ont proposé un bureau pour commencer et m'ont accompagné dans les recherches de subventions. Une aide indispensable pour me lancer.

@ ! Vous avez débuté votre activité fin 2014. Aujourd'hui, comment se porte-t-elle ?
M. W :
Et bien notre chiffre d'affaires se montait à 240.000€ en 2014 qui ne fut pas une année pleine, pour atteindre 1.870.000€ en 2015. En 2016, nous tablons sur 3.300.000€. J'ai débuté mon activité dans un bureau de 9m2, aujourd'hui, nous sommes les premiers à nous implanter sur le site d'Agropole 3 dans un bâtiment flambant neuf ! Nous employons vingt salariés et possédons deux gammes de produits qui peuvent aller beaucoup plus loin. Ultra Premium Direct a un énorme potentiel et Natura Plus Ultra peut davantage se développer à l'export.

@ ! : Quels sont vos objectifs d'évolution ?
M. W :
D'ici 2019, nous souhaitons entièrement internaliser notre production qui est gérée aujourd'hui par notre sous-traitant. Du reste, nous avons une option d'achat sur le terrain mitoyen afin de s'étendre davantage. Nous avons pour objectif aussi d'atteindre un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros et de créer 20 emplois supplémentaires.
Pour obtenir des renseignements sur ces produits, une équipe de professionnels est à l'écoute du consommateur du lundi au vendredi de 9h à 17h au 05 64 25 03 08. http://www.ultrapremiumdirect.com/ http://www.naturaplusultra.com/

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Agropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
7342
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !