Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/04/20 | La Région et l'Europe attentives à l'égalité hommes femmes en agriculture

    Lire

    La Région et l'Union européenne soutiennent respectivement à hauteur de 16 000 € et 14 000 € le projet « Ensemble pour l'égalité paysanne » portée par l'association Andere Nahia, basée à Espelette et dont l'objet est notamment d'aider et d'accompagner des femmes porteuses de projet de développement local. Le projet soutenu vise plus particulièrement à créer un collectif d'accompagnement des agricultrices du Pays Basque dans toutes les étapes de leur vie professionnelle (formation, installation, immatriculation, maternité, retraite, représentation...).

  • 01/04/20 | Organisation d'une entraide par la Ville de Lormont

    Lire

    La commune de Lormont propose à ses citoyens de s'inscrire pour constituer un réseau personnes «référentes», chacune agissant sur un secteur (une rue, un immeuble). Le Grand Tressan, la Ramade, Carriet, les Akènes, Bois fleuri, Alpilles-Vincennes sont les secteurs où la mobilisation s’organise peu à peu. Un formulaire d'inscription est à télécharger en ligne : lormont.fr

  • 31/03/20 | Ouverture d'un centre d'hébergement spécial à Limoges

    Lire

    Un premier centre d'hébergement temporaire spécialisé COVID-19 a été mis en place en Haute-Vienne. 30 personnes malades sans gravité, qui sont sans domicile ou hébergées dans un centre qui ne permettrait pas de respecter les mesures de confinement pourront ainsi être accueillies et suivies médicalement. L'ouverture de ce centre est le fruit d'une coopération entre les services de l'Etat, l'ARS et le centre hospitalier Esquirol, qui met ses locaux à disposition et fournit les repas.

  • 31/03/20 | Une écoute téléphonique pour les jeunes du Pays basque

    Lire

    Dans le contexte exceptionnel actuel, la Maison des Ados du Pays Basque, AdoEnia (structure du Centre Hospitalier de la Côte Basque), propose un service téléphonique et numérique minimum, pour les jeunes de 11 à 21 ans et leurs parents. Il leur suffit d’appeler le 05.59.64.22.52 de 14h et 17h. En dehors de ces horaires, ils peuvent également envoyer un mail avec leur prénom (ou un pseudo) et leur contact téléphonique ou numérique à l’adresse contact@adoenia.fr, ou contacter le promeneur du net 64 via Instagram : « gillespdn64adoEnia».

  • 31/03/20 | Charente-Maritime : 22 000 salariés en chômage partiel

    Lire

    Depuis le confinement, près de 2 900 entreprises ont demandé à bénéficier du chômage partiel, sur les 17 000 de Charente-Maritime. Toutes les activités sont concernées, et majoritairement les activités de l'hôtellerie-restauration. La DGFIP a accordé 650 mesures d'étalements des charges et d'impôts directs. Après la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, la Charente-Maritime est le 3e département de la région à enregistrer le plus de demandes de chômage partiel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mauco, 52 ans au cœur des vignobles du Sud-Ouest !

05/12/2019 | Rencontre avec Sarah Escat, PDG de Mauco-Cartex, fondée par son grand-père en 1967.

Sarah Escat

Quand le savoir-faire familial devient une entreprise au rayonnement régional de 125 salariés. Sarah Escat est la troisième génération de la famille Mauco. Elle a pris la direction de l’entreprise en 2010, après sa mère et son grand-père, le fondateur de l’entreprise. Le côté familial et l’ancrage local est resté au fil des années et du développement de l’entreprise. A la base spécialisée dans la personnalisation de l’emballage du vin, Mauco s’est diversifiée pour faire face à la crise récente du monde de la viticulture et devenir créateur d’emballage. L’entreprise est également pionnière régionale en matière de cartons ‘connectés’ et écoresponsables.

« Papé Maurice a commencé seul, nous sommes aujourd’hui 125 ». Sarah Escat revient sur le parcours de l’entreprise fondée à Blaye par son grand-père, Maurice Mauco, en 1967. « Mon arrière grand-père fabriquait de la chaux pour les traitements vinicoles, raconte la cheffe d’entreprise. Quand la chaux a été remplacée par d’autres produits, mon grand-père a basculé vers l’emballage ». A l’époque Maurice Mauco vendait des bouteilles, achetait des cartons qu'il imprimait avec une petite machine manuelle. C’est en 1981 que le développement de l’entreprise a vraiment commencé, avec l’ouverture d’une agence à Libourne, à la croisée des vignobles de Saint-Émilion, Pomerol et de l’Entre-Deux-Mers. « La demande était très forte, précise Sarah Escat. Mauco proposait des accessoires allant du carton à la bouteille en passant par les bouchons ou de l’adhésif, puis la caisse bois à partir de 1990. Les viticulteurs voulaient que nous soyons présents au cœur de leurs appellations ».

Cette volonté de s’implanter au niveau local s’est traduite par l’ouverture de plusieurs agences partout en Gironde, puis dans le Gers et dans l’Aude. Ainsi, après Libourne en 1981, Mauco a ouvert des agences à Pauillac (Médoc) et Béguey (Sud-Gironde) en 1993-94, puis Saint-Germé (32) en 1998 et Narbonne en 2000. « Sans toutes ces agences, l’entreprise ne se serait pas aussi bien développée, mais à cause notamment de la crise du vin, nous avons dû en fermer plusieurs, qui devenaient coûteuses », poursuit Sarah Escat. Ainsi les locaux de Béguey et Blaye ont été fermés, le siège social et logistique de l’entreprise a été déplacé à Peujard et l’agence de Pauillac fermera en mars 2020.

« Nous traversons une période de transition qui fait peur à certains »

Pour Sarah Escat, garder un esprit familial au sein de l’entreprise et ses 125 salariés est important. Les choses peuvent se dire. « On traverse une période de transition, et certains salariés ont peur. La viticulture est en souffrance depuis quatre ou cinq ans, éclaire la dirigeante. Ça va des problèmes d’export au bashing des vins de Bordeaux, mais aussi des enfants de viticulteurs qui ne veulent pas forcément prendre la suite de leurs parents ». La viticulture représente près de 80 % du chiffre d’affaires de Mauco. Sarah Escat le reconnaît, « ce que nous avons connu par le passé, nous ne le verrons plus jamais ». Pour vivre tourné vers le présent et l’avenir, Mauco rachète, en 2016, le fabricant et transformateur de carton charentais Cartex et devient Mauco-Cartex. De simple négociant en carton, l’entreprise est devenue créatrice d’emballage.

Cette alliance a trois vertus, d’après Sarah Escat. « Pour nous développer il faut apprendre à mieux maîtriser le carton, et ça commence par le fabriquer nous-mêmes. Avec Cartex, à partir d’une plaque on fait ce que l'on veut ». Mauco-Cartex peut en plus diversifier son offre et commercialiser son emballage dans le monde du luxe ou encore du e-commerce. « On était boîte aux lettres, on devient fabricants », sourit Sarah Escat. L’alliance Mauco-Cartex est également une porte ouverte vers les Charentes et leurs spiritueux.

Écologie et innovation : deux axes importants pour l’entreprise

La possibilité de fabriquer les emballages en interne permet d’avoir la main sur la composition des produits. « Nous utilisions auparavant des cartons en fibre vierge. Aujourd’hui, nous produisons un carton 100 % recyclé et recyclable, assure Sarah Escat. Les produits sont français et ne font pas plus de 250km. Autre vertu d’une meilleure maîtrise du carton : l’entreprise a créé en 2017 une Commission Innovation interne, à laquelle tous les salariés peuvent participer. Cette commission a permis l’imagination et l’élaboration de deux produits débarquant sur le marché : un système de calage de bouteille qui se place à l’intérieur du carton et renforce la solidité du produit, et la mise en place d’emballages connectés.

 

Le carton connecté Mauco'nnect
L'emballage connecté Mauco'nnect ©Mauco-Cartex

Imaginé l’an dernier, Mauco’nnect a été créé en collaboration avec les girondins de MSP (spécialistes de la traçabilité par QRCode sécurisé). Le principe est simple : doter le carton ou la caisse bois de puces sécurisées permettant d’identifier et authentifier le produit en temps réel tout en garantissant la traçabilité de la chaîne de distribution au consommateur. Cette innovation a valu à Mauco-Cartex la nomination au prix de l'économie Néo Aquitains, soutenu par le Conseil Régional. « Nous n’avons pas gagné, il y avait du lourd en face, relativise Sarah Escat, mais je suis reconnaissante de l’accompagnement de la Région sur ce projet ». En effet, Mauco-Cartex a pris part au dispositif Nouvelle-Aquitaine Accélérateurs, mis en place par le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et BpiFrance pour accompagner les entreprises locales prometteuses. L’emballage connecté Mauco’nnect est présenté au Salon VS Pack de Cognac, qui s’achève ce jeudi 05 décembre, avant une commercialisation en 2020.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Mauco-Cartex

Partager sur Facebook
Vu par vous
9707
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !