Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/09/19 | Classement des villes étudiantes : Bordeaux en repli

    Lire

    Voilà un classement qui risque de ne pas faire plaisir. Selon le dernier baromètre du site letudiant.fr sur les villes étudiantes, qui classe une quarantaine de villes universitaires selon seize indicateurs et cinq grands critères (attractivité, formation, emploi, cadre de vie et vie étudiante), Bordeaux se place en neuvième position, perdant trois places sur le classement général et laissant Toulouse en tête devant Lyon et Montpellier. Fait notable : si elle est plutôt bien placée sur l'emploi (4ème), elle arrive 31ème sur... le cadre de vie.

  • 23/09/19 | (6/10)Ostréiculture : 9e édition du concours des écaillers à Marennes

    Lire

    Le département de la Charente Maritime et le Comité Régional Conchylicole organisent le 12 octobre la 9e édition du concours des écaillers du Grand Ouest à la Cité de l'Huître à Marennes. Il s'agit des présélections au Championnat de France pour les professionnels et du Trophée de la Bourriche d'or Marennes-Oléron pour les apprentis. Ce challenge se compose en deux temps : concours de rapidité d'ouverture d’huîtres et réalisation de plateaux de fruits de mer. Entrée libre pour le public dès 14h30.

  • 23/09/19 | « Les P’tits Chronos de l’Initiative » à Angoulême

    Lire

    Le 26 septembre de 13h30 à 17h30 la plateforme de financement participatif jadopteunprojet.com organise à la CCI de la Charente une après-midi d’échange avec les porteurs de projets, les entrepreneurs et les associations. Ils seront reçus sur rendez-vous par des professionnels de l’accompagnement et du financement. Ponctué par des moments d’échange informels, cet après-midi va permettre de repartir avec des réponses qualifiées. Inscription et informations : contact@jadopteunprojet.com

  • 23/09/19 | La gestion des stocks halieutiques de haute mer réfléchie à Bordeaux

    Lire

    Ce lundi, c'est à Bordeaux que se tient la 1ère réunion plénière française de l’Organisation des Pêches de l’Atlantique Nord-Ouest, une organisation régionale de gestion des pêches relativement avancée dans la mise en place d’outils de gestion durable des stocks halieutiques de haute mer. La France est membre au titre du territoire de Saint-Pierre et Miquelon, au coté de 11 autres pays : Canada, Cuba, Danemark (îles Féroé et Groenland), Union européenne, Islande, Japon, République de Corée, Norvège, Fédération de Russie, Ukraine, Etats-Unis.

  • 23/09/19 | Rando pour tous à Audenge

    Lire

    La FFRandonnée Gironde et le Comité Départemental de Sport Adapté de la Gironde organisent une journée de randonnée pour les sportifs en situation de handicap mental et/ou psychique le 26 sept à partir de 10h au Domaine de Certes et de Graveyron à Audenge. Cette action a pour but de permettre au plus grand nombre de personnes de pratiquer la randonnée pédestre, en fonction de leurs capacités.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Métallurgie : Recrutement et attractivité toujours à cœur pour l'UIMM Adour Atlantique

28/06/2019 | Ce 27 juin, les industriels de l'UIMM Adour Atlantique (de Tarbes à la côte basque) se sont réunis pour leur assemblée générale à Mauléon.

AG UIMM Adour Atlantique 27/06/2019 à Mauléon

C'est à Mauléon-Licharre que l'UIMM Adour Atlantique a tenu jeudi 27 juin son assemblée générale. La petite cité ayant au nombre de ses atouts de se situer à mi-chemin entre capitale béarnaise et côte basque, et d'offrir un caractère industriel fort et diversifié, ne pouvant pas déplaire aux membres de l'UIMM. Une assemblée générale qui outre la présentation du rapport d'activité 2018 et les projets 2019, avait pour maître mot le recrutement, et avant lui, la capacité du secteur à attirer jeunes et moins jeunes pour travailler dans ses rangs. Deux axes évoqués à la fois par Ary Plagnol, Président de l'UIMM Adour Atlantique (et Dirigeant de Dassault Aviation à Anglet), et les différents intervenants de la matinée au cours de tables rondes et allocutions à l'image de celle d'Hubert Mongon, le délégué général de l'UIMM au niveau national.

Les choses ont été clairement annoncées par Ary Plagnol, le Président de l'UIMM Adour Atlantic, dès les premiers mots de son discours introductif. La question du recrutement des industriels de la métallurgie dont le département est particulièrement bien dotés (772 entreprises en 2018 pour 19 5252 salariés, soit 50% de l'emploi salarié industriel de l'Adour...) est « un enjeu majeur ». Trois raisons à cela, détaille le Président qui cédera son mandat en octobre prochain. D'abord « l'anticipation des départs en retraites des enfants du babyoom des années 70, ensuite la belle nouvelle de la reprise de marchés à nos grands concurrents que sont les pays low cost, et enfin une activité mondiale globalement en hausse ». Il faut donc des bras et des têtes, pour répondre à ce triple défi. En ce sens d'ailleurs Aruy Plagnol annonce la création « dès septembre » d'un pole emploi/recrutement au sein de l'UIMM locale « pour mieux répondre aux besoins des partenaires. Il faut que l'on se structure sur le sujet ». Un défi d'autant plus important au regard de la société et de l'économie qu' « 1 emploi industriel c'est 3 emplois induits » a-t-on rappelé à plusieurs reprises au cours de la matinée.

Président Ary Plagnol - AG UIMM Adour Atlantique 2019

"Nous n'avons plus le temps de perdre du temps!"

Un enjeu de taille qui doit être résolu « au plus vite », souligne à son tour Joël Mendez, délégué général UIMM Adour, lors d'une table ronde dédiée à cette question du recrutement. Et pour cause, les chiffres du Besoin en Main d'Oeuvre 2019 livrés par l'INSEE sont éloquents. « Au niveau de l'ex Aquitaine, on relève 3947 projets de recrutement dont près de 1000 dans les Pyrénées-Atlantiques, c'est 120 intentions de plus qu'en 2018 », détaille le responsable. Or le secteur qui s'est doté d'outils de formation performants sur l'ensemble de son territoire (dont dernièrement les sites de formation DEFI et DITECH inaugurés fin 2018 et début 2019 à Tarnos et à Lanne, près de Tarbes), fait face au paradoxe des secteurs en tension. « Nous cherchons des salariés, quand des chômeurs cherchent des emplois »... sans vraiment se trouver. Un paradoxe d'autant plus douloureux que « nous avons les plateaux techniques, nous avons les financements, et nous avons les formateurs... ne manque que les candidats à l'entrée », résume Joël Mendez.

Mais l'UIMM Adour atlantique, ne reste pas les bras croisés : une convention de partenariat vient d'être signée avec Pôle emploi pour une meilleure coordination entre l'expression et l'entente des besoins des entreprises et les capacités d'action de la structure. Globalement, l'élan de l'UIMM est de travailler en réseau autour de cette question du recrutement. « Nous n'avons plus le temps de perdre du temps, il faut travailler la main dans la main et oublier le travail en chapelles ! », encourage Joël Mendez. « Mais il faut aussi, même s'ils en sont de plus en plus conscients, que les chefs d'entreprises soient ouverts dans leur recrutement plus qu'aux compétences techniques, aux compétences "transférables", comme le travail en équipe, l'autonomie, la motivation, etc.. », prévient Thierry Lescure, Directeur de Pôle emploi Pyrénées-Atlantiques, qui rappelle par ailleurs que « 4 demandeurs d'emploi sur 10 vont aller sur des métiers qui n'ont rien à voir avec leur expérience passée, ni avec leur projet initial d'emploi ». « Ouvrir le champ des recrutements au-delà des diplômes et de l'expérience », c'est aussi le pari que retient Gisèle Lesca, directrice du GEIQ industrie « A lundi ! ». Un outil aussi au service des industriels puisque sa mission est de sélectionner, recruter, accompagner des candidats en formation, qui sont mis à la disposition des entreprises adhérentes.

Table ronde sur le recrutement - Ag UIMM 27/06/2019 à Mauléon-Licharre

Intensifier la communication sur l'attractivité
Mais au-delà du recrutement, c'est aussi sur l'orientation qu'il faut agir estime-telle. « Il faut se rapprocher des parents, faire découvrir les métiers aux famille, présenter les perspectives professionnelles aux élèves mais aussi à leurs professeurs ». D'autant que « c'est de l'emploi à la fois local et dans lequel on peut évoluer horizontalement et verticalement », insite Ary Plagnol. « Il faut le faire savoir ». Un sujet de la communication et de l'attractivité que le syndicat professionnel n'ignore pas, ou plus, et va aussi chercher à intensifier selon son président 64. En effet au bilan 2019, il affiche l'édition d'octobre 2018 d'Aéroadour (à Pau) et son tout nouveau pendant basque Anglet Aéro Atlantic (novembre 2018). Deux événements au succès notable (1350 visiteurs au total) qui vont être renforcés. « Aéroadour qui avait lieu tous les 2 ans va devenir un rendez-vous annuel, et Anglet Aéro Atlantic 2019 est déjà fixé au 27 et 28 septembre 2019. Ce Salon va être densifier sur la partie recrutement et attractivité et un Rafale Solo Dispay et la Patrouille de France seront présents », annonce Ary Plagnol. De quoi en effet attirer du monde !

Mais ce sujet de l'attractivité des métiers reste un défi d'autant plus difficile que depuis la crise de 2008, « vécue douloureusement », la métallurgie, d'ici et d'ailleurs en France, a fait le dos rond. « Pendant 10 ans nous avons perdu l'habitude de recruter, de communiquer. S'y remettre, c'est d'une complexité totale pour nos chefs d'entreprise qui n'ont pas des profils à ''descendre dans la rue'' pour expliquer qui nous sommes et ce que nous faisons » reconnaît volontiers Hubert Mongon, délégué général de l'UIMM. Car la situation décrite au niveau local est partagée au national. « Il y a 30% de refus de commandes à cause de compétences que l'on a pas », pointe-t-il mettant particulièrement en cause l'éducation nationale et sa relation au monde du travail et à l'emploi.

Par ailleurs, « la formation des demandeurs d'emploi doit être une priorité 110 000 recrutements par an sont attendu d'ici 2025 dans la métallurgie et 230 000 par an sur l'ensemble de l'industrie. Heureusement, l'apprentissage et la formation professionnelle sont peu à peu en train d'être réhabilitées... » ajoute-t-il louant au passage la réforme de l'apprentissage en cours. A celà s'ajoute, à l'initiative de l'UIMM nationale, des campagnes de pub télé et de recrutement sur internet qui par leur large visibilité travaillent largement à "réintégrer" l'industire dans l'esprit des français". Une opération séduction qui dervait se poursuivre et s'affiner au cours du second semestre 2019 et l'année 2020, annonce le responsable, bien conscient de l'urgence de la situation dans les situations.

Hubert Mongon Délegué général UIMM


Le label Territoires d'industrie ou "le réveil de l'industrie"
Si au total, la situation est encore (très) tendue, les acteurs se veulent optimistes, reconnaissant un certain retour de l'industrie dans les discours et l'environnement social et économique tant au niveau national que dans les territoires. Un « réveil de l'industrie », dira le vice-président de la région, Bernard Utthury. A ce propos l'assemblée général de mercredi a également été l'occasion d'évoquer la labellisation de l'ensemble du territoire couvert par l'UIMM Adour Atlantique par le label national « Territoires d'Industrie » ; c'est à dire tant sur le bassin de Tarbes-Pau-Lacq, que sur le Pays Basque, labellisé dans un second temps. Un dispositif qui se lance, alliant élus régionaux et chefs d'entreprise dans un travail de terrain pour entendre la parole des industriels sur leurs besoins de développement, afin de flécher au mieux dans ce sens, une enveloppe nationale de 13 Mds €. Un signe favorable de plus pour l'optimiste auto-déclaré, Ary Plagnol, que « le vent est en train de tourner pour l'industrie française ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : UIMM Adour Atlantique

Partager sur Facebook
Vu par vous
2715
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !