Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Mon petit seau, la solution de collecte des biodéchets

02/02/2021 | Mon petit seau, une solution clé en main de collecte des biodéchets se porte très bien malgré la crise sanitaire

Léo Passerieu, président de la société mon petit seau

La crise sanitaire fait beaucoup de dégâts, mais elle a permis une remise en question collective concernant la transition écologique. Chacun se sent quelque peu responsable, et souhaite agir à son échelle. À Bordeaux, Léo Passerieu a décidé, en 2018, de donner une deuxième vie aux biodéchets, en créant Mon petit seau. Une solution de collecte des biodéchets et des restes alimentaires en milieu urbain. En plus de faire baisser d’un tiers le volume des poubelles dites « classiques », le compost s’inscrit dans une économie circulaire locale, puisqu’il est distribué aux maraîchers. Rencontre avec Léo, président de la société.

Au coeur du Village by CA, direction une salle de réunion pour découvrir ce concept, qui a fêté ses deux ans en décembre dernier. Mon petit seau, c’est une solution clé en mains de collecte de biodéchets et restes alimentaires en milieu urbain. « C’est un outil pour faciliter le tri des biodéchets, tout simplement », explique Léo Passerieu. Ils sont actuellement quatre à travailler dans la société, la personne se chargeant de l'évènementiel est actuellement en "stand-by" dans l'attente d'une reprise d'activité. « Et il nous tarde qu'elle puisse revenir complètement quand le contexte sanitaire le permettra ! », s'impatiente le président. 

Mais alors concrètement, comment ça fonctionne? On peut le dire, tout est bien ficelé ! A part trier ses biodéchets, l’adhérent n’a pas grand chose à faire ! Clé en main on a dit. « Le coût de notre service est de 5€ par mois maximum. Ce coût varie selon la typologie du logement (individuel ou collectif) indépendamment du nombre de seaux fournis. On privilégie les adhésions d'un an », précise Léo. Chaque appartement ou maison se voit distribuer un ou deux seaux, en fonction des besoins. Ensuite, un rythme et un jour de passage de collecte est défini avec les particuliers. Au moins une fois par semaine. Une organisation qui a permis, depuis sa création en décembre 2018, de collecter trente tonnes de biodéchet. Si les particuliers sont le coeur de métier de la société, les professionnels comme Biocop, Marché bio ou encore La vie saine, ont formulé une demande pour s’inscrire dans le cercle. Initialement, le secteur concerné était Bordeaux. Maintenant, il s’est étendu à la métropole notamment à Talence, Villenave d’Ornon, le Bouscat et encore Eysines. 

La seconde vie des biodéchets 

Le travail ne s’arrête pas à la collecte. Une revalorisation de ces biodéchets collectés est faite sur deux aires de compostages. « Le compost est une matière riche en azote. Et pour qu’il soit « bon », il faut qu’il y ait un équilibre carbone/azote. Le carbone est retrouvé dans tout ce qui est feuilles et branches, explique Léo. Et puis on contrôle la température, l’hydrométrie. » Une étape importante pour avoir un compost de qualité. Ensuite il est gracieusement redistribué à quatre maraichers de la métropole. « L’idée c’est qu’il y ait vraiment cette notion de circularité. Pierre Gratadour, maraîcher au Haillan, est le premier à nous avoir fait confiance », poursuit-il. 

Depuis fin 2020, mon petit seau travaille aussi avec des promoteurs immobiliers. « L’idée c’est d’anticiper et faire en sorte que quand une résidence soit livrée, il y ait déjà une solution de collecte de biodéchets, et que ce soit nous », raconte le président. Une collaboration qui satisfait aussi bien les promoteurs qui participent au développement durable et Mon petit seau, qui voit sa phase de développement s’accélérer. Comme cela va être le cas à Villenave d’Ornon, pourtant pas son secteur de prédilection. 

Les projets à venir 

« L’année 2020 a été une année particulière et négative mais pour Mon petit seau, ça a bien marché et on a gagné quelques centaines d’adhérents », se réjouit Léo. Pour autant, le souhait pour 2021, c’est le retour de l’évènementiel. En effet, ils étaient présents sur différents évènements comme le festival de l’iBot, pour effectuer de la sensibilisation. Cela dit, l'année s’annonce prometteuse, avec, en plus de la poursuite du développement, la création d’une application mobile, qui facilitera les échanges avec les adhérants. « Notre actualité majeure pour l’année à venir, c’est que nous comptons nous implanter dans d’autres villes », conclue Léo Passerieu. 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5340
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !