Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

11/02/21 : Après le vote du Sénat, l'Assemblée nationale a elle aussi voté ce 10 février le report des élections régionales et départementales. Elles se tiendront donc les 13 et 20 juin 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

  • 23/02/21 | Une résidence étudiante et un foyer des jeunes travailleurs à Bruges

    Lire

    Mesolia Habitat construit sur l’îlot 5 du site Terrefort à Bruges (33) une résidence étudiante de 49 logements ainsi qu’un foyer des jeunes travailleurs qui se composera de 45 logements. Cette résidence mixte comportera des parties communes comme des bureaux, des espaces cuisine et animation ou encore un espace informatique. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 245 000 euros pour la résidence étudiante et à hauteur de 275 000 pour le foyer des jeunes travailleurs.

  • 23/02/21 | La voie verte se développe dans les Landes

    Lire

    3 870 mètres de voie verte vont être aménagés entre Ondres et Saint-Martin-de-Seignaux dans les Landes. Ce projet, à terme, permettra une connexion à la véloroute Euro-Vélo 3 au niveau des barthes de l’Adour, destination Saint-Jacques-de-Compostelle. La réalisation de cette Vélodysée bénéficie d’une subvention de 167 267 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, votée lors de la commission permanente du 1er février dernier.

  • 23/02/21 | Charente-Maritime : La tonnellerie Bossuet investit

    Lire

    La tonnellerie familiale, basée à Saint-Simon-de-Bordes en Charente-Maritime, propose des barriques adaptées aux nouvelles solutions de vinification. Elle souhaite engager un plan d’investissement de matériels de production performants qui privilégient les conditions de travail de ses salariés et l’environnement. Pour l’aider dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lui attribuer une subvention de 145 128 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Municipales : Les propositions de la CCI de la Haute-Vienne aux candidats

12/02/2020 |

Pierre Massy, Président de la CCI Haute-Vienne

Pour prendre part pleinement à la campagne des élections municipales, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Limoges et la Haute-Vienne a planché, depuis le mois de septembre, sur des propositions économiques pour le développement de Limoges, de son agglomération et des principales villes du département à savoir, Bellac, Saint-Junien, Saint-Yrieix-la-Perche et Saint-Léonard-de-Noblat. Imprimé à 14 000 exemplaires, il a été envoyé voilà deux semaines à tous les candidats à l’élection municipale et communautaire ainsi qu’à l’ensemble des chefs d’entreprise haut-viennois. L’objectif de son président Pierre Massy, qui ne sera d’ailleurs présent sur aucune liste, et des décideurs économiques locaux est de prendre le pouls de ce qu’attendent les futurs élus de l’organisme consulaire.

Des propositions « concrètes et réalistes pour l’avenir et le développement de notre territoire », telle est l’ambition affichée par ce document élaboré par le bureau et validé par l’assemblée de chefs d’entreprises élus de la Haute-Vienne. Il décline trois axes principaux de travail, en l’occurrence, l’ouverture avec de meilleures dessertes routières et aériennes, l’aménagement pour anticiper les besoins en infrastructures et dynamiser les bassins de vie et enfin le développement économique, pour promouvoir les atouts et savoirs-faire locaux dans le but d’encourager l’implantation de nouvelles entreprises. Dans ce département qui compte 14 951 entreprises dirigées par 8 500 chefs d’entreprises qui emploient plus de 63 000 salariés, l’équipe de la CCI formule des propositions pour l’avenir d’un territoire que Pierre Massy espère voir changer. « Ce territoire a une marge de progression extrêmement importante constate-t-il mais les marches sont très hautes. Il est donc important de réfléchir à nos propositions économiques. On m’a déjà répondu que c’était un catalogue de travaux, j’ai la faiblesse de penser que, s’ils avaient été faits il y a 20 ou 25 ans comme ailleurs, on ne serait pas en 2020 à se poser ces questions. »

Désenclaver le nord du département

Sur le thème de l’ouverture, la mise à 2x2 voies de la N 147 Limoges-Poitiers semble la priorité pour Pierre Massy qui milite depuis plusieurs mois pour une autoroute concédée A 147 Grand-Ouest qui contribuerait au désenclavement du nord du département. « Cela concerne la sous-préfecture Bellac, les communes autour et Saint-Junien aussi car pour aller prendre un TGV, ce ne sera pas à Angoulême qu’on ira chercher la desserte mais à Poitiers estime-t-il calculs à l’appui, il faut 2h15 à 2h20 au mieux pour aller à Paris et une heure pour se rendre à Angoulême donc on ne gagne pas de temps. En revanche, pour un TGV Poitiers-Paris, c’est 1h15 plus 50 minutes pour aller en voiture à la gare de Poitiers donc bien plus rapide. » Sur cette autoroute concédée, il assure que la décision tombera « d’ici quelques semaines. » Au-delà de cette jonction avec le TGV, il voit dans ce projet autoroutier l’occasion de « relier nos territoires au Grand-Ouest, de relier l’A20, l’A10 et la Route Centre Europe Atlantique et de limiter le risque routier. »

Le développement des liaisons aériennes vers Paris et Lyon est aussi un sujet important pour booster le trafic et développer une activité économique autour de l’aéroport de Bellegarde. La CCI exploite l’aéroport et la Communauté Urbaine en est propriétaire à hauteur de 25 %. « Les futurs élus décideront de son avenir, nous voulons savoir si oui ou non ils veulent continuer de participer au financement des lignes Paris et Lyon s’interroge le président. Il est important de savoir s’ils sont sensibles au développement de l’aérien. » Si l’organisme consulaire n’a pas compétence en matière ferroviaire, il a assuré qu’il garderait un oeil sur la ligne POLT avec de nouvelles rames de trains dans trois ans, « un sujet qui roule mais il ne faut rien lâcher. »

Un nouveau centre routier

Concernant l’aménagement, le président ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque le centre routier de Limoges en zone nord. « Des commerçants hurlent, les camions se garent partout à proximité car le centre routier est plein et certains ne peuvent plus accéder à leur commerce. Et il y a un problème d’insalubrité publique. » Il demande que les camions soient redirigés vers les aires de services autoroutières car l’Agglo n’a pas la compétence pour gérer ce problème. La création d’un centre routier moderne est également souhaitée de même qu’un changement de nom de l’aire de services autoroutière de Beaune-les-Mines au profit de Limoges pour bien marquer l’entrée du territoire.

Du foncier pour implanter des entreprises

L’implantation d’entreprises figure parmi les priorités et Limoges et son agglomération doivent être en mesure de disposer immédiatement de terrains disponibles pour les candidates à l’installation. « Des entreprises veulent venir à Limoges comme ce projet de construction d’une usine d'un groupe aéronautique avec 200 salariés à la clé, un seul terrain a pu être proposé à Ester annonce-t-il, il faut anticiper les besoins afin de disposer en permanence de foncier nécessaire pour répondre rapidement.» Le réemploi de friches industrielles apparaît comme une opportunité à l’image de celle de la zone sud, secteur délaissé depuis la fermeture de la concession Peugeot et de plusieurs magasins. « L’établissement public foncier peut se substituer à la collectivité pour acheter des terrains et réinstaller des entreprises dans ces dents creuses, estime-t-il. Nous voulons l’avis des candidats aux municipales. »

Pour faciliter l’accès à la technopole Ester, il suggère de créer une bretelle de sortie sur l’A20 qui déboucherait sur un giratoire au niveau du parking du bois de la Bastide.

Autre sujet qui suscite la polémique, la construction d’une école d’enseignement supérieur au sein de l’ancienne caserne Marceau. Le but est de regrouper les deux écoles de la CCI 3 IL et l’ESCS installées dans des locaux vieillissants au nord et au sud de la ville. « Nous allons ramener mille jeunes en centre-ville en créant ce campus universitaire pour accompagner la transformation de ce quartier, les cahier des charges est bouclé, une proposition architecturale a été faite au maire de Limoges, mais nous voulons l’avis des candidats alors qu’un collectif de riverains s’est créé. »

Redynamiser le centre-ville

Le développement passera par la redynamisation du centre-ville de Limoges avec, par exemple, un schéma de piétonnisation de l’hyper centre pour reconquérir les consommateurs partis vers les zones commerciales périphériques. Il se dit favorable aux navettes électriques testées depuis Noël mais pas à la gratuité des transports. Quant à la vacance commerciale, il estime que la Société d’Equipement du Limousin (Séli) devrait jouer un rôle d’aménageur plus important en terme de « remembrement immobilier commercial. » La promotion touristique des métiers, des savoirs-faire locaux et des Entreprises du Patrimoine Vivant est aussi un enjeu économique avec l’ouverture envisagée d’un lieu dédié.

Des propositions ont également été formulées concernant les quatre villes principales du département. Pour Saint-Junien, l’enjeu est de conforter son rôle moteur au niveau du développement économique de l’ouest de la Haute-Vienne, notamment en poursuivant l’aménagement du centre-ville et en encourageant l’implantation de nouvelles activités.

A Bellac, l’ambition est de redynamiser le pays du Haut-Limousin par le désenclavement afin de susciter l’attractivité. A Saint-Yrieix-la-Perche, la stratégie est de desservir un large territoire autour du pays arédien et de conforter le développement socio-économique. A Saint-Léonard-de-Noblat, l’objectif est d’affirmer l’identité du territoire et de placer l’activité commerciale au coeur de l’attractivité économique. Pour répondre aux entrepreneurs, les candidats ont été invités aux réunions qui se dérouleront à 18 h, à savoir, le 18 février à Saint-Yrieix (salle Attane), le 19 à Saint-Léonard (salle des fêtes), le 24 à Saint-Junien (salle des fêtes), le 25 à Bellac (salle Jean Blanzat) et le 26 à Limoges (CCI).

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Corinne Mérigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
3691
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !