Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nautisme : comment concilier usages et développement durable?

31/05/2018 | Le développement durable fut au cœur des débats des Assises du Nautisme à La Rochelle

Le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine a ouvert ses Assises du Nautisme et de la plaisance, à l'espace Encan

Après avoir accueilli les Assises de la Mer l’an dernier, La Rochelle accueillait les 29 et 30 mai 2018 les premières Assises du Nautisme et de la Plaisance, au sein de l’espace Encan. Au programme de ces deux jours de symposium : les nouveaux usages du nautisme, le développement de la plaisance comme vecteur de tourisme, les nouveaux produits et services, la conciliation des pratiques et des usagers sur des espaces de plus en plus contraints en terme de place et de réglementation. Et une question cruciale : comment concilier ces pratiques avec le développement durable?

Le nautisme, et en particulier la plaisance, attire toujours plus d’usagers. En atteste les derniers chiffres de La Fédération de l’Industrie Nautique, qui a enregistré 11 556 nouvelles immatriculations de bateaux (76% moteurs dont une majorité de moins de 6 mètres) et un peu plus de 89 000 permis de plaisance délivrés entre 2015 et 2016. Les profils des usagers changent : un nouveau propriétaire de bateau sur deux est issu de catégorie socioprofessionnelle intermédiaire (techniciens, ouvriers, employés, etc.) ou retraité. Les habitudes et les pratiques changent aussi, avec de nouveaux usagers pas toujours au fait des mœurs et du savoir être sur l’eau. Plusieurs intervenants ont souligné la nécessité de former davantage les nouveaux venus, notamment lors du passage du permis bateau. Une occasion également de les sensibiliser à l’écologie, car l’esprit de liberté qui rime avec plaisance dans l’esprit des usagers ne rime pas forcément avec respect de l’environnement. Les intervenants ont notamment cité en exemple l’école des  Glénans, en Bretagne, qui inclue cet aspect dans sa pédagogie depuis les années 2000.  

En attente d’un encadrement législatif

La question de l’accueil et de la gestion des divers usages se pose également de plus en plus pour les collectivités locales littorales. Les élus des communes littorales se retrouvent souvent à devoir faire le grand écart entre encourager une filière devenue une manne touristique non négligeable pour leur territoire et faire appliquer les diverses réglementations : loi Littoral, Gemapi, plan de protection inondations, etc. De Lacanau à La Rochelle, les élus observent que le plus difficile reste la gestion des conflits des usagers, auxquels ils ne peuvent pas toujours apporter de réponses juridiques et législatives.

Le zonage semble ainsi apparaître de plus en plus comme une des solutions pour répondre au mieux à la gestion des usages : aires marines protégées, parcs naturels marins, zones protégées, réserves de chasse et de pêches… Pour la plupart des spécialistes réunis aux Assises, la France s’oriente vers de plus en plus de réglementation des usages en limitant les pratiques à des espaces dédiés. Tous attendent beaucoup du projet gouvernemental de Planification Maritime, décret devant être adopté en mars 2019 pour une mise en application en décembre 2022. Cette sorte de plan d’aménagement du territoire en version mers et océans a pour objectif de réorganiser la répartition des usages professionnels et de loisirs, créer des synergies entre les activités qui avaient jusque là une gestion très sectorielle de la mer (quota de pêche, zonages de navigation, normes d’usages et de matériels, etc.), afin de limiter les conflits d’usages et surtout leurs impacts cumulés sur l’environnement.

Prendre en charge sa pollution

Mais pour le président de la Confédération du nautisme et de la plaisance Yves Lyon Caen, la filière est devenue un tel enjeu économique que « pour perdurer nous devons nous inscrire dans une démarche écologique exemplaire » qui va bien au-delà d’une réglementation des usages. Un certain nombre de points de bases sont à améliorer. Comme la nécessité de mettre en place une véritable filière de déconstruction de bateau en fin de navigation, pour donner à certains matériaux une seconde vie. Une remise en question est également à faire sur la récupération des eaux noires et grises dans les ports, qui sont loin d’être égaux en la matière. La Rochelle a été à ce sujet cité en exemple puisque le port interdit l’usage des toilettes de bateau lors des escales - la ville a donc augmenté le nombre de toilettes en durs sur les quais, raccordées au réseau. Elle récupère également les eaux pluviales, traitées en station d’épuration avant rejet. Objectif : protéger la qualité des eaux dans cette zone ostréicole et mytilicole.  

Vers un observatoire de la filière ?

Ces Assises ont été également l’occasion d’aborder la nécessité de créer un observatoire de l’économie du nautisme et de la plaisance, qui serait constitué de la confédération du nautisme et de la plaisance (crée en 2015), des régions littorales et des services de l’Etat. Il permettrait notamment une remontée et un partage d’expérience en vue d’améliorer les pratiques de la filière, et notamment son approche de la protection environnementale. En Nouvelle-Aquitaine, la Région a déjà réuni les acteurs de la filière en début d’année en vue de créer un cluster local, qui serait mis en place avec une enveloppe de 80 000 euros.

 

La filière nautique en chiffres (2016) :

  • 5000 entreprises
  • 400 ports de plaisance et 40 ports à sec
  • 9 millions de pratiquants occasionnels pour 4 millions de plaisanciers réguliers.
  • 34,3% la part du chiffre d’affaire français pour le grand ouest et 17% pour la façade sud Atlantique.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3762
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !