Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, aurait-il favorisé le groupe de casinos Partouche sur le bassin d'Arcachon ?

13/04/2008 |

Nicolas Sarkozy - Ministre de l'intérieur

C'est une première victoire pour les dirigeants du casino de Gujan Mestras, sur le bassin d'Arcachon. Vendredi 11 avril, la cour d'appel de Paris a ordonné que soit instruite une plainte qu'ils avaient déposé en mars 2007 pour favoritisme. Cette plainte, même si elle est contre X, met clairement en cause le ministère de l'Intérieur, notamment lorsqu'il était dirigé par Nicolas Sarkozy. Depuis des années, le casino de Gujan se plaint de se voir refuser des autorisations pour obtenir des machines. Sa direction accuse le ministère de l'intérieur d'avoir favorisé le groupe Partouche.

« J'espère que nous allons enfin comprendre pourquoi il y a eu un complot contre nous et pour qui » lance Frédérique Ruggieri, la gérante du casino de Gujan Mestras. Vendredi 11 avril, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris a ordonné l'ouverture d'une information judiciaire, suite à une plainte qu'elle avait déposée en mars 2007 pour favoritisme. Et ce, contre l'avis du parquet général de Paris. Une première victoire pour ce casino, qui a accumulé les difficultés depuis sa création. «Depuis le début, le ministère de l'intérieur veut nous faire mourir, au mépris des lois» accuse Frédérique Ruggieri. Ce serait selon elle, pour protéger les intérêts de grands groupes de casinos comme Partouche et Barrière.

Achevé en août 2004, le casino du lac de la Magdeleine, que l'on a surnommé le « casino fantôme » avait dû attendre le 23 décembre 2005 avant de pouvoir ouvrir ses portes. Dominique de Villepin, le ministère de l'intérieur de l'époque avait refusé l'autorisation d'exploiter le casino, s'appuyant sur l'avis défavorable rendu par la Commission supérieure des jeux (CSJ), qui invoquait la proximité d'autres établissements de jeux, notamment celui d'Arcachon, appartenant au groupe Partouche. « Alors que dans le même temps la CSJ autorisait l'ouverture du Cercle Concorde à Paris à des individus fichés au grand banditisme », rappelle Frédérique Ruggieri. Avec quatre employés, elle avait entamé une grève de la faim pendant huit jours pour alerter l'Etat sur leur situation, mais sans succès. Il aura fallu deux recours auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour que le ministère de l'intérieur accepte de lui délivrer une autorisation pour ce casino, qui a coûté 6 millions d'euros à la construction à sa société, la Socodem.

« Nous avons été victimes d'un complot »
Les ennuis ne se sont pas arrêtés là. En 2006, la Commission supérieure des jeux avait refusé au casino de Gujan-Mestras le droit d'exploiter cent machines à sous supplémentaires. Le président de la CSJ avait justifé sa décision par le fait que le casino d'Arcachon exploité par le groupe Partouche, situé à une dizaine de kilomètres, avait connu une baisse de chiffre d'affaires de 20%. Dans le même temps, la commission autorisait 50 machines à sous supplémentaires au casino de Bordeaux-Lac détenu par le groupe Barrière. « Nous avons été victimes d'un complot. C'est évident » avance Frédérique Ruggieri, à la lumière de ces faits. A trois reprises, le tribunal administratif de Bordeaux lui a donné raison, désavouant ainsi les décisions des ministres de l'intérieur, successivement, Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot Marie. « C'est extrêmement rare. Il n'y a qu'à Gujan que l'on voit ça » ajoute t-elle.

« Je n'ai que la justice pour me défendre »
Cette plainte pour « favoritisme » pourrait également « éclabousser » Bernard Laporte, le secrétaire d'Etat aux sports. Frédérique Ruggieri lui reproche d'avoir tenté en 2005, alors qu'il était encore sélectionneur du XV de France, de monnayer son intervention auprès de son "ami" Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, l'autorisation d'ouverture qui lui était refusée. « Il a demandé 50% du capital du casino en échange de son intervention auprès de Nicolas Sarkozy. C'est inadmissible",dénonce t-elle. Sa plainte pour « tentative d'extorsion de capital » a été classée sans suite le 7 mars dernier par le parquet de Paris. Pour sa part, Bernard Laporte a reconnu avoir tenu ses propos à Frédérique Ruggieri, mais sous forme de boutade. Toutefois, aujourd'hui, la juge d'instruction, Françoise Desset, pourrait rouvrir le dossier dans le cadre de l'information judiciaire.

« Maintenant, je veux qu'on me laisse travailler. Je n'ai que la justice pour me défendre » se désole Frédérique Ruggieri. Aujourd'hui, le casino, qui emploie 35 personnes exploite 80 machines à sous, alors qu'il a été prévu pour 150. L'an dernier, il a dû procéder aux licenciements de cinq de ses salariés pour limiter ses pertes.

Photo : Edubloger 

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
582
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !