aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

17/01/17 : Dans un courrier adressé à Dominique Bussereau, la ministre de la santé Marisol Touraine donne son aval au centre hospitalier de Royan (Vaux-sur-Mer) pour la construction d'un bâtiment en vue d'accueillir un IRM spécialisé en ostéo articulaire.

17/01/17 : La RN 134 a été rouverte à la circulation en vallée d'Aspe, ce mardi, par le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Si l'accès au tunnel du Somport est rétabli, ce n'est par contre pas le cas de celui menant au col du Somport.

17/01/17 : Le plan "grand froid" est de nouveau activé en Charente-Maritime, depuis hier soir. Des températures allant jusqu'à -10 degrés étant attendues la nuit d'ici vendredi. Les 175places supplémentaires créées lors de la 1re vague de froid sont maintenues.

16/01/17 : En raison de la météo et du risque d'avalanche, la RN 134 est fermée aux poids lourds en vallée d'Aspe (64) dans le sens France-Espagne à partir de Gurmençon, et aux véhicules légers à partir d'Urdos. L'accès au col et au tunnel du Somport est fermé.

16/01/17 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED vous invite à vivre une soirée à l'heure allemande, le vendredi 27 janvier à la Maison de l’Europe à Agen. Une soirée présentée par Katharina, une jeune allemande en service volontaire européen

16/01/17 : A l’occasion des soldes, l’Agglomération d’Agen et Keolis Agen proposent le ticket de bus illimité à 1,20€ la journée le samedi 21 Janvier.

15/01/17 : Les acteurs de la filière bio de la Nouvelle-Aquitaine vont se réunir pour la 1ere fois dans le cadre d'un forum, qui se tiendra jeudi 19 à Saint-Jean-d'Angely, en Charente-Maritime. Objectif: faire avancer le développement économique du territoire.

14/01/17 : Le Bergerac Périgord football club jouera son 16e de finale de coupe de France contre le RC Lens le mardi 31 janvier à 18 heures. Le président Christophe Fauvel l'a confirmé sur son compte Twitter. Le lieu de la rencontre n'est toujours pas connu.

13/01/17 : Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle est attendu à Périgueux le 26 janvier. Il tiendra une réunion publique à la salle de la Filature, à partir de 19 h 30. Le candidat est soutenu par le Parti de Gauche et le Parti Communiste.

11/01/17 : Avec 61 000 entrées, le Musée basque et de l'Histoire de Bayonne a connu une année 2016 exceptionnelle. Grâce aussi à l'exposition cet été, "1660-La Paix des Pyrénées" avec une trentaine de tableaux dont deux Velasquez qui a reçu 34 000 visiteurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/17 | Compensations environnementales LGV et A65: le Sénat enquête

    Lire

    Depuis fin 2016, une Commission d'enquête du Sénat se penche sur les mesures de compensation des atteintes à la biodiversité engagées sur des grandes infrastructures. Sont notamment étudiés par cette Commission présidée par Chantal Jouanno, le suivi des mesures mises en oeuvre dans le cadre de la construction de l'A65 et la réalisation en cours des mesures de compensation de la LGV Tours-Bordeaux. Deux infrastructures pour lesquelles le Préfet de région Pierre Dartout sera auditionné la semaine prochaine. Objectif de cette commission d'enquête: apprécier l'efficacité et surtout l'effectivité du système de mesures compensatoires existant.

  • 17/01/17 | Saisie record de civelles braconnées

    Lire

    Les douanes d’Arcachon ont intercepté dans la nuit du 16 au 17 janvier au péage de Saugnacq-et-Muret un convoi provenant d’Espagne avec à son bord 520 kg de civelles braconnées pour une expédition vers la Thaïlande. La cargaison évaluée à 600 000 euros a été remise aux services des Affaires maritimes de la DDTM de la Gironde qui ont procédé à leur remise à l’eau en coopération avec les services de l’Agence française pour la biodiversité (AFB). Espèce migratoire en voie de disparition, l’alevin de l’anguille est classé espèce vulnérable par l’Union européenne et par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

  • 17/01/17 | L'Université de La Rochelle va créer un Master en biotechnologie appliqué soutenu par l'Europe

    Lire

    Un projet de Master en biotechnologies bleues, coordonné par l'Université de La Rochelle et porté par un consortium de sept partenaires européens (universités et entreprises), vient d'être retenu pour être financé par l'Europe. Ce master bénéficiera de 667 692 € d'aides, soit 80% du budget total, et développé en coopération avec des entreprises du secteur, pour mieux répondre aux besoins du monde économique. Il pourra se faire en partie en apprentissage.

  • 17/01/17 | Promotion des produits agricoles : partenariat SUA/Département

    Lire

    En 2017, le Conseil départemental de Lot-et-Garonne et le Sporting Union Agen Lot-et-Garonne poursuivent leur partenariat visant à faire du stade Armandie et des rencontres du club de rugby une vitrine du savoir-faire agricole du Lot-et-Garonne et de ses productions. Comme l’an passé, différentes filières seront à l’honneur tout au long de la saison. Exemple, lors du match Agen - Béziers le 10 février, le pruneau sera mis en avant avec la dégustation de produits notamment.

  • 16/01/17 | Gironde: Dispositif grand froid encore renforcé

    Lire

    Des températures pouvant atteindre -7° localement, le préfet Pierre DARTOUT a décidé d’activer le niveau 2 du plan grand froid, à partir de ce 17 janvier, pour permettre la mise à l’abri des personnes vulnérables. Cela se traduit par l’ouverture en lien avec la mairie de Bordeaux et les associations de protection civile de 70 places supplémentaires dans deux salles, le renforcement du 115, celui des maraudes et la mobilisation des services du SDIS, gendarmerie et police pour détecter les situations difficiles: 1 089 places étaient ouvertes dimanche pour l’accueil des sans-abri : 833 places pérennes et 256 au titre du dispositif hivernal. 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le nouveau Living lab e-santé Aquitaine: un testeur grandeur nature pour l'industrialisation de la e-santé

08/03/2015 | e 5 mars, plus de 200 acteurs de la santé et e-santé ont assisté à la présentation et au lancement du living-lab e-santé aquitain par l'agence ADI et le cluster TIC santé.

Lancement du Living lab e-santé Aquitaine à l'hôtel de Région

Ce n'est pas un «scoop», le numérique s'invite, partout et de plus en plus. Application et plate-forme numérique par-ci, réseau social par-là, objets connectés par ailleurs... La santé, bien sûr n'est pas exempte du phénomène. Et en la matière, les acteurs aquitains ont même quelques chromes à faire briller : 50% des emplois de la e-santé sont situés en Aquitaine, de même que 40% de son chiffre d'affaires. Une dynamique régionale d'ailleurs accompagnée par la création du Cluster TIC Santé, et, depuis ce 5 mars, le lancement d'un «living lab e-santé ». Son objectif : aider les entreprises à développer les outils et innovations qui seront les plus pertinentes pour les usagers (patients, professionnels, aidants,...) car testés et validés auprès d'eux.

Si les idées et projets sont nombreux en matière de e-santé, dont la domotique à destination de la silver economie par exemple, il n'est pas rare que la phase d'industrialisation et de commercialisation de ces outils virent au flop. Les causes de ce constat réside bien souvent dans l'inadaptation de l'outil à l'utilisateur ou à l'usage visé par le porteur de projet : trop complexe à utiliser, mal adapté à l'objectif espéré ou encore un manque de preuve sur sa pertinence et son efficacité n'invitant pas à la confiance des utilisateurs, et donc encore moins à son achat.
C'est bien pour combler ce vide d'analyse et ce manque de retour autour de "l'expérience utilisateur" que l'ADI, l'agence régionale de soutien à l'innovation, en partenariat avec le cluster TIC santé aquitain, a présenté et lancé ce jeudi 5 mars le premier living lab e-santé aquitain.

Entreprises, experts méthodologiques et testeursSi celui-ci, sera « une organisation sans murs », comme le précise Jean-Yves Elie, responsable des technologies médicales au sein d'Aquitaine Développement Innovation, il permettra sous la houlette et l'animation d'ADI de mettre en relation à la fois des entreprises et leurs projets avec des utilisateurs de e-santé (patients, professionnels ou aidants selon les utilisateurs visés) qui testeront ces innovations dans leur quotidien ; et, comme intermédiaires, des experts méthodologiques (laboratoire et organismes de recherche) qui auront pour rôle d'analyser les usages faits des produits par les testeurs et leur pertinence au regard de leurs objectifs initiaux. L'idée pour l'entreprise « testée » est ainsi de pouvoir adapter son produit en pleine conscience des besoins réels des utilisateurs et de leur capacité à interagir avec l'outil en question. L'objectif final étant d'assurer l'industrialisation du produit et sa meilleure pénétration du marché d'un produit « test et approuvé ».
C'est l'objectif dont est notamment venue témoigner Catherine Argillier, dont la société ITWELL projette la création d'une plate-forme multiservice en officine, pour le seconder dans son rôle de pédagogue face au client. Persuadée que « c'est l'usage du produit qui va en faire a valeur », le living lab, permettra « d'ajuster les usages aux besoins précis des utilisateurs, grâce à une expérimentation à l'échelle de plusieurs officines, et ainsi d'affiner notre application pour une meilleure commercialisation par la suite. »

Analyser les usages des outils« Ces produits, précise Jean-Yves Elie, doivent être à un stade de développement suffisamment avancé et sur des dispositifs qui se prêtent à des évaluation d'usage hors champ médical et études clinique précisent-ils, et de citer en exemple, des dispositifs médicaux communiquants, des outils de coordination médico-sociaux, des serious games d'éducation thérapeutique, etc...
Du côté des centres de compétences, l'Aquitaine compte d'ores et déjà un certain nombre de laboratoires et organismes en capacité d'analyser les usages des outils, que ce soit du point de vue cognitif sur l'interface homme-système ou encore du point de vue des impacts sur les nouvelles organisations pouvant être induites par les outils numériques. D'ailleurs certains plateaux d'expérimentation en lien avec les usages, sorte de mini living labs, existent également, tels que Fontau'lab récemment mis en place par Bordeaux UNITEC.
Quant aux « testeurs », indispensables, à l'existence du livilng lab, le lancement du dispositif a été l'occasion pour Jean-Yves Elie de faire un appel aux acteurs du monde sanitaire et médico-social à rejoindre l'initiative, afin qu'il puissent être solliciter pour ces tests « grandeur nature ». Un appel, auquel a par exemple d'ores et déjà répondu favorablement, l'Union régionale des professionnels de Santé-Médecins libéraux, ou encore l'ADGESSA (Association pour le Développement et la Gestion des Equipements sociaux, Médico-sociaux et sanitaires)
Selon Jean-Yves Elié, pour les testeurs, «il y a tout à gagner à rejoindre le living lab, puisque cela permet d'appréhender les nouvelles technologies au fur et à mesure de leur arrivée sur le marché et même un peu en avance.»


L'info en plus :
Le lancement de ce living lab e-santé aquitaine a aussi permis de mettre en valeur une initiative similaire lancée en Limousin en 2014, baptisée Autonom'lab et davantage ciblée sur la question de la dépendance, en lien avec la silver economie, enjeu d'importance dans cette région. Autant dire une addition des forces pour les industriels et porteurs de projets de e-santé de l'ensemble de la future grande région.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8244
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !