aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le nouveau Living lab e-santé Aquitaine: un testeur grandeur nature pour l'industrialisation de la e-santé

08/03/2015 | e 5 mars, plus de 200 acteurs de la santé et e-santé ont assisté à la présentation et au lancement du living-lab e-santé aquitain par l'agence ADI et le cluster TIC santé.

Lancement du Living lab e-santé Aquitaine à l'hôtel de Région

Ce n'est pas un «scoop», le numérique s'invite, partout et de plus en plus. Application et plate-forme numérique par-ci, réseau social par-là, objets connectés par ailleurs... La santé, bien sûr n'est pas exempte du phénomène. Et en la matière, les acteurs aquitains ont même quelques chromes à faire briller : 50% des emplois de la e-santé sont situés en Aquitaine, de même que 40% de son chiffre d'affaires. Une dynamique régionale d'ailleurs accompagnée par la création du Cluster TIC Santé, et, depuis ce 5 mars, le lancement d'un «living lab e-santé ». Son objectif : aider les entreprises à développer les outils et innovations qui seront les plus pertinentes pour les usagers (patients, professionnels, aidants,...) car testés et validés auprès d'eux.

Si les idées et projets sont nombreux en matière de e-santé, dont la domotique à destination de la silver economie par exemple, il n'est pas rare que la phase d'industrialisation et de commercialisation de ces outils virent au flop. Les causes de ce constat réside bien souvent dans l'inadaptation de l'outil à l'utilisateur ou à l'usage visé par le porteur de projet : trop complexe à utiliser, mal adapté à l'objectif espéré ou encore un manque de preuve sur sa pertinence et son efficacité n'invitant pas à la confiance des utilisateurs, et donc encore moins à son achat.
C'est bien pour combler ce vide d'analyse et ce manque de retour autour de "l'expérience utilisateur" que l'ADI, l'agence régionale de soutien à l'innovation, en partenariat avec le cluster TIC santé aquitain, a présenté et lancé ce jeudi 5 mars le premier living lab e-santé aquitain.

Entreprises, experts méthodologiques et testeursSi celui-ci, sera « une organisation sans murs », comme le précise Jean-Yves Elie, responsable des technologies médicales au sein d'Aquitaine Développement Innovation, il permettra sous la houlette et l'animation d'ADI de mettre en relation à la fois des entreprises et leurs projets avec des utilisateurs de e-santé (patients, professionnels ou aidants selon les utilisateurs visés) qui testeront ces innovations dans leur quotidien ; et, comme intermédiaires, des experts méthodologiques (laboratoire et organismes de recherche) qui auront pour rôle d'analyser les usages faits des produits par les testeurs et leur pertinence au regard de leurs objectifs initiaux. L'idée pour l'entreprise « testée » est ainsi de pouvoir adapter son produit en pleine conscience des besoins réels des utilisateurs et de leur capacité à interagir avec l'outil en question. L'objectif final étant d'assurer l'industrialisation du produit et sa meilleure pénétration du marché d'un produit « test et approuvé ».
C'est l'objectif dont est notamment venue témoigner Catherine Argillier, dont la société ITWELL projette la création d'une plate-forme multiservice en officine, pour le seconder dans son rôle de pédagogue face au client. Persuadée que « c'est l'usage du produit qui va en faire a valeur », le living lab, permettra « d'ajuster les usages aux besoins précis des utilisateurs, grâce à une expérimentation à l'échelle de plusieurs officines, et ainsi d'affiner notre application pour une meilleure commercialisation par la suite. »

Analyser les usages des outils« Ces produits, précise Jean-Yves Elie, doivent être à un stade de développement suffisamment avancé et sur des dispositifs qui se prêtent à des évaluation d'usage hors champ médical et études clinique précisent-ils, et de citer en exemple, des dispositifs médicaux communiquants, des outils de coordination médico-sociaux, des serious games d'éducation thérapeutique, etc...
Du côté des centres de compétences, l'Aquitaine compte d'ores et déjà un certain nombre de laboratoires et organismes en capacité d'analyser les usages des outils, que ce soit du point de vue cognitif sur l'interface homme-système ou encore du point de vue des impacts sur les nouvelles organisations pouvant être induites par les outils numériques. D'ailleurs certains plateaux d'expérimentation en lien avec les usages, sorte de mini living labs, existent également, tels que Fontau'lab récemment mis en place par Bordeaux UNITEC.
Quant aux « testeurs », indispensables, à l'existence du livilng lab, le lancement du dispositif a été l'occasion pour Jean-Yves Elie de faire un appel aux acteurs du monde sanitaire et médico-social à rejoindre l'initiative, afin qu'il puissent être solliciter pour ces tests « grandeur nature ». Un appel, auquel a par exemple d'ores et déjà répondu favorablement, l'Union régionale des professionnels de Santé-Médecins libéraux, ou encore l'ADGESSA (Association pour le Développement et la Gestion des Equipements sociaux, Médico-sociaux et sanitaires)
Selon Jean-Yves Elié, pour les testeurs, «il y a tout à gagner à rejoindre le living lab, puisque cela permet d'appréhender les nouvelles technologies au fur et à mesure de leur arrivée sur le marché et même un peu en avance.»


L'info en plus :
Le lancement de ce living lab e-santé aquitaine a aussi permis de mettre en valeur une initiative similaire lancée en Limousin en 2014, baptisée Autonom'lab et davantage ciblée sur la question de la dépendance, en lien avec la silver economie, enjeu d'importance dans cette région. Autant dire une addition des forces pour les industriels et porteurs de projets de e-santé de l'ensemble de la future grande région.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9239
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !