Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nouvelle-Aquitaine : les ambitions de Ferrocampus à Saintes

12/04/2020 | Le projet de Ferrocampus à Saintes est revenu s'inviter dans la dernière plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. On vous résume ce qu'on en sait.

Ferrocampus

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes, destiné à la filière ferroviaire. Ferrocampus, conçu comme un pendant de l'Aérocampus de Latresnes pour les trains, devrait s'installer sur un ancien site en friches de 27 000 mètres carrés et se concentrer dans un premier temps sur la formation, notamment dans la maintenance. Rappel des derniers éléments avant premier le coup de pioche.

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes. Dénommé Ferrocampus, il a vocation à être, à l'image de l'Aérocampus de Latresne, un campus régional de formation entièrement dédié à la filière ferroviaire, dont les perpectives de développement (terrain miné selon la Cour des Comptes) et de verdissement est hautement stratégique pour la région, qui a signé en mai dernier avec la SNCF une nouvelle convention d'exploitation courant jusqu'en 2024. "L'idée, c'est de faire de l'ancien site ferroviaire de l'étoile de Saintes un lieu de recherche sur la réhabilitation des lignes, de formation à l'industrie ferroviaire et aussi de pouvoir remotoriser les TER qui sont à mi-vie pour les dédiésiliser", a ainsi précisé le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui avait officiellement signé le protocole d'accord en janvier dernier. "Il y a un enjeu de recherche et développement : réhabiliter les voies pour moins cher si les régions prennent plus de responsabilités en matière de gestion du réseau, pour réfléchir à comment je conçois en tant qu'autorité organisatrice le réaménagement et la réhabilitation de ces voies (Limoges-Angoulême, Limoges-Brive, étoile de Saintes, ect)". 

Le campus doit s'installer sur des espaces libérés par la SNCF, 27 000 mètres carrés de foncier libérés  (dont 14 000 mètres carrés de foncier bâti) sur le Technicentre de Saintes, et y accueillir de la formation, de la recherche ou encore du transfert technologique autour des "trains du futur". Ferrocampus est déjà inscrit dans le contrat de territoire passé avec la Saintonge Romane. il faut dire que le secteur a connu plusieurs coups durs, qui ont visiblement incité la région Nouvelle-Aquitaine à s'y pencher de près, comme elle l'avait fait lors du rachat du site de Latresnes en 2011 pour y ouvrir un important pôle de formation dédié à l'aéronautique. Liquidation judiciaire de Saintronic et nouveau projet qui ne fait pas l'unanimité, transfert de la caisse locale du Crédit Agricole à La Rochelle ou, dernièrement, l'annonce d'un plan social au sein de la Coop Atlantique : autant d'indicateurs qui permettaient au contrat de dynamisation passé avec la région et validé par la communauté de communes de Haute Saintonge en juillet 2019, d'inscrire l'emploi et le marché du travail comme l'une des "vulnérabilités" de ce territoire composé de 129 communes. Ce même contrat préfigurait déjà de ce que voulait être Ferrocampus : un moyen parmi d'autres de "développer des filières bien identifiées et attachées aux caractéristiques socio-économiques du territoire", et une "démarche expérimentale visant à la redynamisation de sites abandonnés ou en reconversion". 

Pour la SCNF, propriétaire du foncier, ce projet est une manière de participer à l’évolution économique du territoire. Tout en offrant une complémentarité de formation avec le site de Bègles.  Trois emprises de part d’autres des voies vont être dédiées au projet : "il y a des bâtiments vides au sud de la gare de Saintes suite au changement d’activités du Technicentre", explique Véronique Lajoie, la directrice de SNCF immobilier du territoire sud-ouest, "entre les voies et le Technicentre, il y a également un petit château qui peut servir de local, ainsi que la halle Sernam, juste à côté de la gare, qui est inoccupée". Les trois emprises seront rachetées par la Région, sur un prix estimé par France Domaine et encore en cours de négociation. 

Ferrocampus

Les travaux de préfiguration, engagés avec l'aide de Xavier Mallardeau-Castanet, responsable en charge des grands projets à la DATAR (Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale), ont ainsi identifié des thématiques précises pour les futurs travaux de Ferrocampus, notamment la maintenance prédictive via l'analyse de données, l'énergie et l'environnement (le verdissement des matériels roulants), l'intermodalité ou encore la sécurité. Dans une note rédigée pour les besoins de la séance plénière de ce vendredi 10 avril, la région indique que Ferrocampus serait à la fois "un lieu de formation initiale, continue et en alternance" (jusqu'à Bac+5), et que le projet compte "se porter candidat à l'obtention des labels Talents et territoires de Nouvelle-Aquitaine et Campus des Métiers et de qualification et d'Excellence et à l'appel à manifestation d'intérêt du futur PIA 4 (Projet d'Avenir Innovation) qui vise à soutenir des entreprises dans des projets innovants. Ferrocampus a aussi l'ambition de développer plusieurs plateaux techniques pour permettre des expérimentations des opérateurs de transports, industriels et équipementiers ferroviaires (notamment dans des opérations de maintenance industrielles). Il compte enfin accueillir de nouvelles entreprises complémentaires à la restructuration du Technicentre SNCF (maintenance des TER, démantèlement des anciens matériels roulants, logistique et supply-chain). Le tout devrait se dérouler en trois phases : développer la formation, notamment à la maintenance et à la remotorisation; travailler sur "l'automatisation des opérations ferroviaires" et, enfin, en faire un "centre d'expertise national pour la revitalisation des voies régionales". La région prévoit d'inscrire le financement des études techniques (en vue de la réhabilitation du site) au budget supplémentaire 2020. En plénière, le président de la région Nouvelle-Aquitaine a annoncé que l'école d'ingénieurs Estaca, qui prévoit toujours d'ouvrir un campus de 700 étudiants à Bordeaux en 2021, "ouvrirait une formation d'ingénieur ferroviaire par apprentissage sur le site de Ferrocampus" ce qui ferait de l'école le premier établissement extérieur à le faire. Si l'effectivité de sa création dans les prochains mois devrait affiner ces contours encore théoriques, le budget de ce futur complexe de formation serait établi à environ 20 millions d'euros.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
5375
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !