Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nouvelle-Aquitaine : les ambitions de Ferrocampus à Saintes

12/04/2020 | Le projet de Ferrocampus à Saintes est revenu s'inviter dans la dernière plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. On vous résume ce qu'on en sait.

Ferrocampus

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes, destiné à la filière ferroviaire. Ferrocampus, conçu comme un pendant de l'Aérocampus de Latresnes pour les trains, devrait s'installer sur un ancien site en friches de 27 000 mètres carrés et se concentrer dans un premier temps sur la formation, notamment dans la maintenance. Rappel des derniers éléments avant premier le coup de pioche.

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes. Dénommé Ferrocampus, il a vocation à être, à l'image de l'Aérocampus de Latresne, un campus régional de formation entièrement dédié à la filière ferroviaire, dont les perpectives de développement (terrain miné selon la Cour des Comptes) et de verdissement est hautement stratégique pour la région, qui a signé en mai dernier avec la SNCF une nouvelle convention d'exploitation courant jusqu'en 2024. "L'idée, c'est de faire de l'ancien site ferroviaire de l'étoile de Saintes un lieu de recherche sur la réhabilitation des lignes, de formation à l'industrie ferroviaire et aussi de pouvoir remotoriser les TER qui sont à mi-vie pour les dédiésiliser", a ainsi précisé le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui avait officiellement signé le protocole d'accord en janvier dernier. "Il y a un enjeu de recherche et développement : réhabiliter les voies pour moins cher si les régions prennent plus de responsabilités en matière de gestion du réseau, pour réfléchir à comment je conçois en tant qu'autorité organisatrice le réaménagement et la réhabilitation de ces voies (Limoges-Angoulême, Limoges-Brive, étoile de Saintes, ect)". 

Le campus doit s'installer sur des espaces libérés par la SNCF, 27 000 mètres carrés de foncier libérés  (dont 14 000 mètres carrés de foncier bâti) sur le Technicentre de Saintes, et y accueillir de la formation, de la recherche ou encore du transfert technologique autour des "trains du futur". Ferrocampus est déjà inscrit dans le contrat de territoire passé avec la Saintonge Romane. il faut dire que le secteur a connu plusieurs coups durs, qui ont visiblement incité la région Nouvelle-Aquitaine à s'y pencher de près, comme elle l'avait fait lors du rachat du site de Latresnes en 2011 pour y ouvrir un important pôle de formation dédié à l'aéronautique. Liquidation judiciaire de Saintronic et nouveau projet qui ne fait pas l'unanimité, transfert de la caisse locale du Crédit Agricole à La Rochelle ou, dernièrement, l'annonce d'un plan social au sein de la Coop Atlantique : autant d'indicateurs qui permettaient au contrat de dynamisation passé avec la région et validé par la communauté de communes de Haute Saintonge en juillet 2019, d'inscrire l'emploi et le marché du travail comme l'une des "vulnérabilités" de ce territoire composé de 129 communes. Ce même contrat préfigurait déjà de ce que voulait être Ferrocampus : un moyen parmi d'autres de "développer des filières bien identifiées et attachées aux caractéristiques socio-économiques du territoire", et une "démarche expérimentale visant à la redynamisation de sites abandonnés ou en reconversion". 

Pour la SCNF, propriétaire du foncier, ce projet est une manière de participer à l’évolution économique du territoire. Tout en offrant une complémentarité de formation avec le site de Bègles.  Trois emprises de part d’autres des voies vont être dédiées au projet : "il y a des bâtiments vides au sud de la gare de Saintes suite au changement d’activités du Technicentre", explique Véronique Lajoie, la directrice de SNCF immobilier du territoire sud-ouest, "entre les voies et le Technicentre, il y a également un petit château qui peut servir de local, ainsi que la halle Sernam, juste à côté de la gare, qui est inoccupée". Les trois emprises seront rachetées par la Région, sur un prix estimé par France Domaine et encore en cours de négociation. 

Ferrocampus

Les travaux de préfiguration, engagés avec l'aide de Xavier Mallardeau-Castanet, responsable en charge des grands projets à la DATAR (Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale), ont ainsi identifié des thématiques précises pour les futurs travaux de Ferrocampus, notamment la maintenance prédictive via l'analyse de données, l'énergie et l'environnement (le verdissement des matériels roulants), l'intermodalité ou encore la sécurité. Dans une note rédigée pour les besoins de la séance plénière de ce vendredi 10 avril, la région indique que Ferrocampus serait à la fois "un lieu de formation initiale, continue et en alternance" (jusqu'à Bac+5), et que le projet compte "se porter candidat à l'obtention des labels Talents et territoires de Nouvelle-Aquitaine et Campus des Métiers et de qualification et d'Excellence et à l'appel à manifestation d'intérêt du futur PIA 4 (Projet d'Avenir Innovation) qui vise à soutenir des entreprises dans des projets innovants. Ferrocampus a aussi l'ambition de développer plusieurs plateaux techniques pour permettre des expérimentations des opérateurs de transports, industriels et équipementiers ferroviaires (notamment dans des opérations de maintenance industrielles). Il compte enfin accueillir de nouvelles entreprises complémentaires à la restructuration du Technicentre SNCF (maintenance des TER, démantèlement des anciens matériels roulants, logistique et supply-chain). Le tout devrait se dérouler en trois phases : développer la formation, notamment à la maintenance et à la remotorisation; travailler sur "l'automatisation des opérations ferroviaires" et, enfin, en faire un "centre d'expertise national pour la revitalisation des voies régionales". La région prévoit d'inscrire le financement des études techniques (en vue de la réhabilitation du site) au budget supplémentaire 2020. En plénière, le président de la région Nouvelle-Aquitaine a annoncé que l'école d'ingénieurs Estaca, qui prévoit toujours d'ouvrir un campus de 700 étudiants à Bordeaux en 2021, "ouvrirait une formation d'ingénieur ferroviaire par apprentissage sur le site de Ferrocampus" ce qui ferait de l'école le premier établissement extérieur à le faire. Si l'effectivité de sa création dans les prochains mois devrait affiner ces contours encore théoriques, le budget de ce futur complexe de formation serait établi à environ 20 millions d'euros.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
10659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !