Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

  • 04/06/20 | Le yacht YERSIN au Port de Bordeaux pour des travaux de refit

    Lire

    Depuis le 18 mai, le YERSIN, yacht d’exploration de 77 m de long, était en escale dans le port de la Lune. Ce mercredi 3 juin, le navire a quitté ce ponton afin de se positionner au poste 209 du pole naval du Port de Bordeaux pour des travaux de refit. La société CLYD, reconnue pour son expérience et son savoir-faire en matière de refit et construction navale, utilisera les infrastructures et les services mis à sa disposition par le Port de Bordeaux, et s’appuiera sur le tissu industriel local dans les technologies « marine » pour ce premier chantier de refit d’un grand yacht. Le YERSIN restera quelques mois dans les bassins à flot.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nouvelle-Aquitaine : les ambitions de Ferrocampus à Saintes

12/04/2020 | Le projet de Ferrocampus à Saintes est revenu s'inviter dans la dernière plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. On vous résume ce qu'on en sait.

Ferrocampus

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes, destiné à la filière ferroviaire. Ferrocampus, conçu comme un pendant de l'Aérocampus de Latresnes pour les trains, devrait s'installer sur un ancien site en friches de 27 000 mètres carrés et se concentrer dans un premier temps sur la formation, notamment dans la maintenance. Rappel des derniers éléments avant premier le coup de pioche.

Réunis ce vendredi lors de la première plénière depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la région Nouvelle-Aquitaine, en plus de la présentation et du vote de son "Plan d'Urgence", a également lancé officiellement la phase de mise en œuvre du projet de création d'un vaste projet de nouveau campus spécialisé à Saintes. Dénommé Ferrocampus, il a vocation à être, à l'image de l'Aérocampus de Latresne, un campus régional de formation entièrement dédié à la filière ferroviaire, dont les perpectives de développement (terrain miné selon la Cour des Comptes) et de verdissement est hautement stratégique pour la région, qui a signé en mai dernier avec la SNCF une nouvelle convention d'exploitation courant jusqu'en 2024. "L'idée, c'est de faire de l'ancien site ferroviaire de l'étoile de Saintes un lieu de recherche sur la réhabilitation des lignes, de formation à l'industrie ferroviaire et aussi de pouvoir remotoriser les TER qui sont à mi-vie pour les dédiésiliser", a ainsi précisé le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui avait officiellement signé le protocole d'accord en janvier dernier. "Il y a un enjeu de recherche et développement : réhabiliter les voies pour moins cher si les régions prennent plus de responsabilités en matière de gestion du réseau, pour réfléchir à comment je conçois en tant qu'autorité organisatrice le réaménagement et la réhabilitation de ces voies (Limoges-Angoulême, Limoges-Brive, étoile de Saintes, ect)". 

Le campus doit s'installer sur des espaces libérés par la SNCF, 27 000 mètres carrés de foncier libérés  (dont 14 000 mètres carrés de foncier bâti) sur le Technicentre de Saintes, et y accueillir de la formation, de la recherche ou encore du transfert technologique autour des "trains du futur". Ferrocampus est déjà inscrit dans le contrat de territoire passé avec la Saintonge Romane. il faut dire que le secteur a connu plusieurs coups durs, qui ont visiblement incité la région Nouvelle-Aquitaine à s'y pencher de près, comme elle l'avait fait lors du rachat du site de Latresnes en 2011 pour y ouvrir un important pôle de formation dédié à l'aéronautique. Liquidation judiciaire de Saintronic et nouveau projet qui ne fait pas l'unanimité, transfert de la caisse locale du Crédit Agricole à La Rochelle ou, dernièrement, l'annonce d'un plan social au sein de la Coop Atlantique : autant d'indicateurs qui permettaient au contrat de dynamisation passé avec la région et validé par la communauté de communes de Haute Saintonge en juillet 2019, d'inscrire l'emploi et le marché du travail comme l'une des "vulnérabilités" de ce territoire composé de 129 communes. Ce même contrat préfigurait déjà de ce que voulait être Ferrocampus : un moyen parmi d'autres de "développer des filières bien identifiées et attachées aux caractéristiques socio-économiques du territoire", et une "démarche expérimentale visant à la redynamisation de sites abandonnés ou en reconversion". 

Pour la SCNF, propriétaire du foncier, ce projet est une manière de participer à l’évolution économique du territoire. Tout en offrant une complémentarité de formation avec le site de Bègles.  Trois emprises de part d’autres des voies vont être dédiées au projet : "il y a des bâtiments vides au sud de la gare de Saintes suite au changement d’activités du Technicentre", explique Véronique Lajoie, la directrice de SNCF immobilier du territoire sud-ouest, "entre les voies et le Technicentre, il y a également un petit château qui peut servir de local, ainsi que la halle Sernam, juste à côté de la gare, qui est inoccupée". Les trois emprises seront rachetées par la Région, sur un prix estimé par France Domaine et encore en cours de négociation. 

Ferrocampus

Les travaux de préfiguration, engagés avec l'aide de Xavier Mallardeau-Castanet, responsable en charge des grands projets à la DATAR (Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Attractivité Régionale), ont ainsi identifié des thématiques précises pour les futurs travaux de Ferrocampus, notamment la maintenance prédictive via l'analyse de données, l'énergie et l'environnement (le verdissement des matériels roulants), l'intermodalité ou encore la sécurité. Dans une note rédigée pour les besoins de la séance plénière de ce vendredi 10 avril, la région indique que Ferrocampus serait à la fois "un lieu de formation initiale, continue et en alternance" (jusqu'à Bac+5), et que le projet compte "se porter candidat à l'obtention des labels Talents et territoires de Nouvelle-Aquitaine et Campus des Métiers et de qualification et d'Excellence et à l'appel à manifestation d'intérêt du futur PIA 4 (Projet d'Avenir Innovation) qui vise à soutenir des entreprises dans des projets innovants. Ferrocampus a aussi l'ambition de développer plusieurs plateaux techniques pour permettre des expérimentations des opérateurs de transports, industriels et équipementiers ferroviaires (notamment dans des opérations de maintenance industrielles). Il compte enfin accueillir de nouvelles entreprises complémentaires à la restructuration du Technicentre SNCF (maintenance des TER, démantèlement des anciens matériels roulants, logistique et supply-chain). Le tout devrait se dérouler en trois phases : développer la formation, notamment à la maintenance et à la remotorisation; travailler sur "l'automatisation des opérations ferroviaires" et, enfin, en faire un "centre d'expertise national pour la revitalisation des voies régionales". La région prévoit d'inscrire le financement des études techniques (en vue de la réhabilitation du site) au budget supplémentaire 2020. En plénière, le président de la région Nouvelle-Aquitaine a annoncé que l'école d'ingénieurs Estaca, qui prévoit toujours d'ouvrir un campus de 700 étudiants à Bordeaux en 2021, "ouvrirait une formation d'ingénieur ferroviaire par apprentissage sur le site de Ferrocampus" ce qui ferait de l'école le premier établissement extérieur à le faire. Si l'effectivité de sa création dans les prochains mois devrait affiner ces contours encore théoriques, le budget de ce futur complexe de formation serait établi à environ 20 millions d'euros.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : région Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
3777
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !