18/08/22 : Eric, fondateur de Rediv à Hastingues (Landes), interviendra au cours de l'émission Capital, dimanche 28 aout à 21 h 10 sur M6. Une émission consacrée aux discounteurs qui bénéficient du boom de l'occasion, un marché qui devrait doubler d'ici 2025.

18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Fete de la terre des Jeunes agriculteurs de Gironde

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Gironde et de la Vallée du Dropt organisent la Fête de la Terre ce dimanche 21 août à partir de 10 h, à Monségur, lieu-dit Prés de Nujons. Au menu le 66 ème concours départemental de labour, des démonstrations de matériels agricoles, une restauration concoctée par les JA, des jeux pour enfants et un marché de producteur. Sans oublier lancer de bottes de paille, courses en brouette, pêche à la ligne... Temps de convivialité entre citadins et ruraux, cette journée est aussi l’occasion de partager autour d'une passion.

  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Nouvelle-Aquitaine : une "Journée de l'économie" en quête de sens

24/09/2019 | La seizième "Journée de l'économie" (et quatrième à l'échelle Nouvelle-Aquitaine) s'est tenue ce lundi 23 septembre en duplex de Bordeaux, La Rochelle et Tulle.

1

"Qu'attendons-nous de l'entreprise aujourd'hui quel est son rôle ou sa mission en interne et vis-à-vis de son environnement" ? C'est par cette question et autour du thème du sens "moteur de la performance des entreprises" qu'a choisi de démarrer la seizième édition de la Journée de l'Économie (la quatrième à l'échelle de la région Nouvelle-Aquitaine), organisée ce lundi 23 septembre au sein de l'amphithéâtre du Musée de la Mer et de la Marine.

En duplex entre Bordeaux, Tulle et La Rochelle, ce temps d'échanges et de débats organisé par les chambres consulaires et le Conseil régional était donc centré sur l'enjeu du sens et de l'engagement dans l'entreprise, à l'heure du paradoxe sans cesse évoqué par les responsables politiques entre les problèmes de recrutement et les chiffres du chômage. C'est d'ailleurs l'un des sujets réguliers du président de la région Nouvelle-Aquitaine (qui ne s'est récemment pas privé de dire tout le mal qu'il pensait de la réforme de la formation professionnelle), pour qui la réponse au thème de la journée était toute trouvée. "Nous sommes en train de constituer un fonds d'investissement dans les entreprises. Il est compliqué à monter, mais nous devons être à la hauteur des landers allemands pour accompagner nos propres entreprises. Le sens de ce qu'il s'y passe en interne est une des réponses à apporter au paradoxe chomâge/recrutement, l'autre étant de maintenir notre système de formations et le rendre plus important. En tant que responsables publics, nous n'avons peut-être pas assez changé. Certes, les entreprises ont répondu par un certain nombre d'engagements RSE mais la société dans laquelle on se trouve cherche d'abord à se sortir de l'isolement. Comment y répondre ? D'abord en travaillant ensemble. Il y a une relation entre public et privé à réinventer pour trouver une nouvelle façon de s'écouter et de se comprendre. La plupart des exploitations du bassin de pomiculture en Limousin est en train de muter, et elle le fait en lien avec l'ensemble de la profession. Dans l'agriculture aussi, il faut avoir un travail de recherche de sens filière après filière", a répondu l'élu régional dans son discours introductif.

Action volontaire

"Bien sûr que la pénibilité doit se reconnaître dans les conditions de travail. Ce qu'on essaie de faire avec le programme Usine du Futur, c'est justement de changer l'organisation hiérarchique et le bien-être des salariés au travail. À Bordes, Safran Helicopter Engines (ex Turbomeca) a doublé sa productivité en prenant part au programme. Aujourd'hui, 600 usines sont labellisées, nous souhaitons poursuivre cette réflexion, notamment en finançant en totalité le premier audit d'une entreprise décidant de ses nouveaux axes d'investissement et des programmes de formation qu'elle veut mettre en place. C'est un travail interne à l'entreprise, en mode coopératif, dans lequel les organisations professionnelles et syndicales se retrouvent autour de la transformation". Des propos un peu contradictoires avec ceux de Martin Richer, expert et membre du conseil scientifique de la Maison du Management, pour qui "le sens n'est pas irrémédiablement un moteur de performance. Il ne se donne pas, il se façonne dans l'acte de travail, il se modèle au travers d'une culture managériale, il est cohérent avec le processus de l'entreprise, ce n'est pas simplement une décision d'en haut, il doit se construire au plus proche des parties prenantes. Il y a une opportunité fantastique donnée aux entreprises avec la loi PACTE. C'est une fusée à trois étages dans laquelle on veut essayer de reconcevoir la conception de l'entreprise. On ne peut plus dire qu'elle a pour objectif principal voire unique de maximiser l'actionnariat. Cet état de fait a une portée faible car n'engage pas à grand-chose. Avec la "raison d'être", chaque entreprise doit se questionner sur ses objectifs de long terme, sur la façon dont elle veut façonner le monde et la volonté qu'elle veut avoir. C'est un engagement public qui ne s'applique pas à tout le monde puisqu'il s'agit d'une action volontaire". 

À entendre Jean-Pierre Denis, Président du groupe Arkéa (Crédit Mutuel), sa société (qui compte aujourd'hui environ 10 500 collaborateurs) fait partie des volontaires. Elle modifiera ses statuts pour prendre part, au printemps 2020, à cette nouvelle logique de la "raison d'être", et ce par différentes manières. "Nous avons fait émerger cette idée en nous engageant dans une démarche participative qui a impliqué 2000 personnes parce que nous pensions que c'était une autre façon de réfléchir et d'agir. Au-delà des engagements, on cherche à mesurer l'impact de ce que l'on fait, c'est l'enjeu de la méthodologie qui permettra de quantifier et de suivre nos progrès. Par exemple en inventant un crédit à impact, en fournissant un taux privilégié s'il accompagne des projets vertueux, notamment en terme environnemental. C'est une façon d'envisager la répartition de la valeur que l'on crée. On cherche à sortir de la logique "toujours plus de résultats" en accompagnant ceux qu'on identifie comme des précurseurs. Certaines entreprises ont envie de bouger, d'autres ferment les yeux. Au-delà des normes, notre niveau d'exigence est la meilleure des garanties". "L'entreprise à mission", elle, est "encore plus impliquante selon Martin Richer, car elle va décliner sa stratégie en objectifs et se doter d'un comité qui validera ses implications. Elle n'aura pas un statut à part mais une qualité dont les entreprises pourront se prévaloir". C'est le cas, par exemple, de la MAIF qui envisage de devenir une "entreprise à mission" en mai 2020. Pour Franck Carnero, "Chief Mission officer", l'engagement et le défi le plus fort correspondent à la volonté d'exigence par rapport à l'impact que l'on veut produire sur nos clients et salariés. 

L'agriculture pédagogue

Côté société agricole, sans doute au peu échaudés par l'agri-bashing et les responsabilités qui pèsent sur l'interprofession, on préfère jouer la carte de la pédagogie. C'est aussi l'un des fers de lance de Bordeaux Mécènes Solidaires, une fondation territoriale dont le rôle est d'être un "trait d'union entre les entreprises et les associations". Sa chargée de développement, Sophie Perez, explique qu'il existe de nombreuses actions pour développer ce fameux "sens" tant recherché. "En organisant des Team Building solidaires d'abord. UCF (Union des Caisses de France) nous a par exemple demandé d'organiser une journée en équipe avec une association dans le secteur du bâtiment pour "faire" avec Fraveillance, qui facilite l'accès au logement à des familles monoparentales en difficulté. Il y a aussi du mécénat de compétences. L'entreprise Probox a par exemple accordé dix jours par an à ses salariés sur leur temps de travail pour aller dans des associations de leur choix. Ce n'est que deux exemples, il y en a de nombreux autres".

En termes de témoignages dans le secteur agricole, la séquence en a choisi deux. Le premier, c'est la Coopérative Agricole Océalia basée à Cognac, en Charente. Elle est passée en quelques années de 150 à plus de 1000 salariés (et 7200 adhérents) au travers de fusions importantes, et est d'ailleurs en train de préparer la quatrième selon son directeur général, Thierry Lafaye. Avec une telle expansion, "la pédagogie fait évidemment partie des enjeux qui sont à la fois règlementaires, technologiques et environnementaux. Chaque année lors de l'assemblée générale, on va à la rencontre de nos adhérents pour leur expliquer le renouvellement de notre activité, la position de la coopérative". Pour le Président de la Chambre d'Agriculture régionale, Dominique Graciet, "la dimension économique ne suffit plus, la valeur de nos produits ne suffit pas à rentabiliser l'exploitation. La dimension sociale que nécessite notre transformation n'est pas prise suffisamment en compte. Qu'est-ce qu'on entend par sens ? Une vision commune de tous les acteurs (chef d'exploitations ou salariés), les valeurs et sens moral qu'on lui donne ? la motivation collective ? Le sens se construit par l'attitude de chacun". Le sens passera sans doute par la nécessité de faire "de vrais choix" dans le domaine, et ça tombe bien, ça a l'air d'être dans les plans de la mandature qui sera présenté à Limoges en novembre...

L'info en plus : vous pourrez prochainement revoir l'essentiel de cette seizième "Journée de l'Économie" sur le site www.journeedeleconomie.com.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7532
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !