Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Oenotourisme : Bordeaux veut renforcer son monopole

20/04/2015 | L'office de tourisme de Bordeaux a présenté ce vendredi l'ensemble des nouveautés en matière d'oenotourisme pour la saison 2015. Quelques surprises au menu.

L'office de tourisme s'évertue à présenter entre cinq et six nouveautés chaque année

L'office de tourisme bordelais continue de miser sur le tourisme du vin. Pour la saison 2015, l'OT a prévu de consolider son offre composée d'une soixantaine de visites et d'activités autour de l'oenotourisme, et propose une poignée de nouveautés. Parmi elles, une "route des bars à vins" à Bordeaux, une "Bordeaux expérience" centrée sur les vignobles de la Métropole et même une dégustation et une sensibilisation auprès des enfants. Le troisième secteur d'exportation de France compte bien s'imposer auprès des clients étrangers.

Américains, chinois, australiens... Selon Sophie Gaillard, responsable du secteur "oenotourisme" à l'Office de Tourisme de Bordeaux, "entre 80 et 90% des visites de nos circuits sont réalisées par des étrangers". Ce n'est un secret pour personne, le tourisme du vin est en pleine expansion. Dans son nouveau guide, "Wine Tours 2015", c'est près d'une soixantaine de circuits et d'offres qui sont déjà disponibles, et le petit logo "European Best Destination 2015" est déjà un vecteur de fierté pour les responsables du tourisme bordelais. "Le secteur est riche, c'est une vitrine mais prétexte à faire découvrir d'autres choses comme la gastronomie, la navigation, l'art et même la Métropole. L'oenotourisme reste la locomotive du tourisme bordelais", confie Nicolas Martin, directeur de l'Office de Tourisme de Bordeaux. Pour Stéphane Delaux, le président, c'est pourtant une "locomotive" assez récente : "En 2001, on avait la sensation d'avoir du retard par rapport à d'autres régions viticoles en matière de tourisme (Etats-Unis, Italie, ect), mais nous sentions que nous étions la région au plus fort potentiel. Nous avons beaucoup avancé en 15 ans. On a accordé une place plus importante à l'offre de sociétés privées. Sur la programmation des activités, leur visite a augmenté de 33% et leur chiffre d'affaires de 44%", affirme-t-il. "La dynamique de la filière s'est mise en route". 

Les nouveautés 2015 Alors que les responsables affirment que les hôteliers constatent "un allongement de la durée du séjour" et qu'environ 10% du tourisme viticole passe par des agences, l'offre vise toujours à s'élargir pour acceuillir les clients, principalement étrangers, qui se bousculent essentiellement entre mai et octobre. Ainsi, "Bordeaux Expérience", selon Sophie Gaillard, se présentera comme "une association des vignobles urbains, dans l'idée d'un circuit express, une visite panoramique de Bordeaux en une mâtinée, comme ce qui se crée en ce moment sur les bateaux de croisière". Un objectif métropolitain, puisque le circuit passera notamment par Blanquefort, Pessac, Villenave d'Ornon ou Saint-Vincent de Paul. Il sera organisé tous les jeudis entre 9h15 et 13 heures entre le 7 mai et le 29 octobre et tous les mardis du 7 juillet au 8 septembre au pris de 65 euros. Autre nouveauté une "route des bars à vins" : quatorze établissement bordelais ont été sélectionnés en centre ville et aux alentours (Mérignac, Gradignan Talence) pour participer à ce "tour des bars" et promouvoir le patrimoine à Bordeaux. Dès le 21 mai, plusieurs châteaux ouvriront leurs portes et proposeront une ballade entre dégustations, oeuvres d'art et cuisine, notamment via un déjeuner au Relais Châteaux Cordeillan Bages dirigé par Jean-Luc Rochas, chef girondin doublement étoilé au guide Michelin. Si vous êtes plus réceptifs à la "gastronomie terroir", la journée gourmande organisée à Cadillac passera par le marché, les fourneaux et la dégustation accompagnée de vins locaux, suivi d'une visite en plein coeur d'une propriété viticole, organisés tous les samedis entre juin et septembre. Enfin, dernière nouveauté assez originale : une visite de deux châteaux destinées aux familles, qui propose de faire une dégustation avec les enfants. "C'est une visite de vignoble avec des enfants pour les sensibiliser à cette culture locale du vin, le tout avec un aspect ludique", confie Nicolas Martin. 

Une offre accessible ? Dans le même temps, le marché haut de gamme progresse, avec certains repas dans des domaines qui peuvent monter jusqu'à 150 euros, mais "l'office de tourisme a toujours à coeur de maintenir une offre variée, avec par exemple un circuit de visite de deux châteaux pour un peu moins de 30 euros, qui existe depuis 15 ans". "Bien sûr, nous travaillons aussi sur la clientèle haut de gamme, c'est dû à la grande majorité de clients étrangers qui cherchent des produits de grande qualité, mais on essaye de garder l'offre sur tous les territoires, sinon nous aurions une concentration très forte de la demande sur des châteaux rares avec uniquement des prix élevés, et ce n'est pas ce que nous souhaitons". Selon l'office, le fameux label "European Best Destination" obtenu par Bordeaux il y a quelques semaines reste un atout au long cours pour promouvoir ces initiatives : "il renforce évidemment la visibilité et la crédibilité de Bordeaux en tant que grande destination touristique. Personne n'aurait parié là dessus il y a vingt ans, c'est une bascule concrète de l'image de la ville", commente le Président de l'Office de Tourisme de Bordeaux. "L'impact se fera sur plusieurs années" selon Nicolas Martin, "c'est un élément parmi d'autres comme FrenchTech, le TGV, ect". Entre sept et deux cent euros, l'offre oenotouristique en plein boom promet encore une belle progression pour la saison 2015. Et ce n'est pas l'application mobile "Bordeaux Wine Trip" qui dira le contraire ! 

L'info pratique : pour retrouver toutes les excursions proposées par l'office de tourisme de Bordeaux, rendez vous à cette adresse.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
14446
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
VINOTRIP | 28/04/2015

Bordeaux a réussi le pari de l'oenotourisme pour tous. L'offre y est accessible, variée, et l'accueil toujours de grande qualité, quelque soit le Château ou domaine viticole. Nos clients reviennent toujours ravis d'un séjour oenologique dans le vignoble Bordelais.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !